En route vers la section australienne

Posted by on 30 novembre 2021

Trois élèves de la classe de 303 ont été admises en 2nde Section Internationale Australienne (SIA) du lycée Dick Ukeiwë. Un parcours adapté aux élèves ayant une appétence pour la langue anglaise et la culture de l’île continent.

Ouverte aux lycées Dick Ukeiwë et Lapérouse, la SIA permet aux élèves en fin de Terminale de se présenter aux épreuves spécifiques d’évaluation de l’option internationale du Baccalauréat (OIB) qui valident un niveau C1 en anglais (utilisateur expérimenté, niveau autonome). La section prévoit 4,5 heures hebdomadaires, en plus de l’emploi du temps de la classe de seconde, qui sont consacrées à la langue anglaise, la littérature, la géographie, l’histoire et la culture australiennes. Entretien avec les 3 lauréates.

Qu’est-ce qui t’a motivé à te présenter aux tests d’admission de la SIA ?

Alanis Peters-Grelier : C’est ma prof d’anglais, Mme Hervé, qui nous a parlé de cette section. Je me suis dit que c’était une bonne opportunité pour approfondir mes connaissances en anglais et qu’il fallait que je tente le coup ! J’aimerais devenir vétérinaire pour animaux sauvages et travailler à l’étranger, la maîtrise de l’anglais serait un atout précieux.

Anaïs Levêque : J’ai toujours aimé l’anglais, cela a toujours été ma matière préférée, celle où j’ai les meilleures notes. Mon rêve depuis petite c’est d’être bilingue. Après le lycée, j’aimerais faire un programme d’échange en Australie avec un hébergement en famille d’accueil.

Marie Huaux : C’était un défi, je voulais voir si j’en étais capable. Intégrer cette section peut avoir un certain poids dans mon dossier car je veux devenir décoratrice d’intérieur ou architecte à l’international.

Le test écrit a été annulé en raison de la crise sanitaire, seul l’oral a été maintenu, comment t’y es-tu préparée ?

Alanis Peters-Grelier : J’ai commencé à travailler sur ma présentation environ deux semaines avant le jour de l’épreuve. J’ai d’abord écrit mon texte en français, puis je l’ai traduit et mes parents l’ont relu, ils voulaient voir ce que j’avais fait.

Anaïs Levêque : J’ai une copine en SIA qui m’a indiqué les thèmes à aborder, elle m’a donné toutes les cartes ! J’ai écrit plusieurs versions de mon texte que j’ai corrigé jusqu’au dernier moment avant l’entretien.

Marie Huaux : Je me suis donnée à fond pour préparer mon texte car je suis moins à l’aise à l’oral qu’à l’écrit. Je me suis entraînée toute seule. Il fallait que l’on se présente, dire pourquoi on voulait intégrer cette classe, nos défauts et nos qualités… et pour booster mon texte, j’ai ajouté une touche de philosophie sur la condition féminine.

Comment cela s’est passé le jour J ?

Alanis Peters-Grelier : J’étais très stressée. Marie est passée juste avant moi. Le jury était composé de deux personnes, plutôt sympas, même si c’était impressionnant. Après ma présentation, elles m’ont posé des questions finalement pas si compliquées.

Anaïs Levêque : J’étais très stressée, je n’ai pas mangé de la journée. Le jury était accueillant, il m’a mis à l’aise, ça m’a aidée. Les questions étaient plus simples que ce que je pensais.

Marie Huaux : Je me sentais très stressée, une boule au ventre et je n’avais rien mangé depuis la veille. J’ai pleuré devant le jury, je m’étais trop retenue…puis, en sortant, j’étais sûre de ne pas être prise.

Qu’as-tu ressenti lorsque tu as appris que tu étais sélectionnée ?

Alanis Peters-Grelier : J’ai été surprise, je ne m’y attendais pas. Et puis j’ai vu les noms de Marie, d’Anaïs et ceux d’anciennes connaissances de primaire, c’est cool !

Anaïs Levêque : J’ai été très étonnée ! Je n’étais tellement pas confiante, mais au final c’est passé ! J’étais heureuse !

Marie Huaux : J’ai ressenti du stress car j’ai pris la mesure de l’investissement, du travail que cela allait me demander. Mais j’étais très contente, ravie de partager cela avec mes proches et d’avoir passé ce cap difficile.

 

Le témoignage de Mme HERVE, leur professeure d’anglais

« J’attendais les résultats des tests de sélection avec impatience car j’avais eu l’occasion de faire passer un oral en visioconférence (on est modernes à Auteuil J ) à Alanis et Anaïs et je les avais trouvées très à l’aise.

C’est finalement Mme Mota de Oliveira qui m’a envoyé un message dès que les résultats ont été publiés ! J’ai tout de suite envoyé un message aux familles de mes trois élèves pour les prévenir et pour les féliciter. Je crois que j’arrivais trop tard et que tout le monde était déjà au courant !

J’ai été très fière et très contente pour mes trois élèves, toutes trois travailleuses, sensibles et avec un caractère de battante. »

And in english…. 😉

“I was impatiently waiting for the results since I had seen my students once for an oral exam on video conference – how modern is that J ! – I had quizzed Alanis and Anaïs and thought they were really confident.

But it’s Mrs Mota de Oliveira who sent me a message when the results were out! I immediately texted my student’s families to tell them about it and congratulate them but of course I was too late and they already knew!

I was so proud and so happy for my three students who are hardworking and sensitive, and have a true fighting spirit.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.