Synthèse sur l’ensemble des notions du programme:

3 06 2013

Tableau des notions de philosophie du programme de terminale:

 

 

Connaissance immédiate issue du sens commun : Rupture avec la connaissance immédiate pour effectuer une fondation sur un principe premier – la nature ou l’esprit – qui permette ensuite de déduire la connaissance de manière nécessaire :

Notions

Sens – Sensualisme- Opinion –Relativisme – Scepticisme

 

 

– Le point de vue du sens commun –

Raison- Rationalisme matérialiste – science – Universalité de la raison naturelle

– Le point de vue de la science –

Philosophie du sujet – Universalité liée à la subjectivité

 

– Le point de vue de la philosophie et de la religion –

Sujet Sujet sensible (Protagoras – relativisme) Réduction du sujet spirituel au mécanisme naturel

– La mettrie

Sujet pensant –

Descartes

– La conscience Sens (sensationnisme) – La conscience est constituée par les sensations.

(Hume)

Rationalité naturelle

Science – La conscience est l’effet de la biologie, mais elle ne constitue pas le fondement du savoir. (Changeux)

La conscience est le fondement de toute connaissance.

(Descartes)

Perception Sens. Elle trouve son origine dans les sens. (Empirisme) Raison. La perception implique un jugement de l’entendement. (rationalisme) Intentionnalité de la conscience et perception comme interprétation (phénoménologie)
Inconscient La conscience immédiate nous permet d’avoir une pleine conscience de nous même. Existe des mécanismes inconscients dans l’esprit qui ne peuvent être accessible que par une approche scientifique rationnelle car ils résistent à la conscience. (Freud) Même s’il existe un inconscient, c’est en définitive la conscience réflexive qui effectue ce travail d’archéologie de la conscience (Ricoeur)
Autrui L’autre – Culturalisme : il n’existe pas de nature humaine universelle, elle est relative au différentes cultures. Universalité de la nature humaine biologique (patrimoine génétique commun) Autrui me ressemble non par sa nature physique (biologie), mais par son esprit : sa capacité de raisonner, sa capacité à produire des jugements moraux
Le désir Le désir est l’effet de l’affirmation d’une force aveugle illimitée : ainsi je peux désirer l’impossible. Le désir est une force vitale qui peut néanmoins être orientée par la connaissance rationnelle de son utile propre. (Spinoza) Le désir est un manque de quelque chose qui est visée par la conscience (Sartre)
Temps Temps relatif selon les cultures et les époques Temps est une réalité objective dans la physique classique (Newton), avec la théorie relativité, il est relatif comme l’espace (temps) Temps de la conscience : le temps existe dans la conscience – Il est la condition de possibilité subjective de toutes nos expériences (Kant)
Existence L’existence humaine ne se distingue pas de l’immédiateté de l’existence animale. Il est possible à la science de démontrer l’origine de la vie et de prédire la fin de l’univers. L’existence se confond avec la nécessité naturelle.

(Spinoza)

L’existence humaine se distingue de l’immédiate de l’existence animale par la conscience du temps et donc de la mort. La conscience introduit une distance avec la nécessité naturelle et rend donc possible la liberté (Sartre)
La Culture La culture est un ensemble de conventions relatives

(Scepticisme)

La culture peut être réduite à la rationalité naturelle. La culture est transcendante à la nature. Elle est la conséquence de l’existence en l’être humain d’une conscience qui transcende la nature (Hegel)
Le langage Le langage est un ensemble de conventions Le langage est un système de signes dont il est possible de dégager des structures de fonctionnement (linguistique) Le langage suppose l’activité d’une pensée d’un sujet qui communique un sens aux énoncés. De fait, il n’y a pas de langage animal. (Descartes)
Le travail Le travail est une activité pénible qui vise la satisfaction des besoins vitaux. Le travail est l’activité par laquelle l’être humain transforme la nature et se transforme (Marx) Le travail est une activité animale de satisfaction des besoins. C’est par les activités intellectuelles que l’être humain se distingue de la nature.(Arendt)
La technique La technique existe dans la nature (Aristote) – Pbl de l’anthropomorphisation de la nature. La technique est issue du travail humain. (Marx) La technique moderne est un produit de l’activité scientifique.Elle peut nous dénaturer en ne prenant pas en compte notre être moral. (Habermas)
La religion La religion est relative selon les cultures. La science fait disparaître la religion qui apparaît comme une superstition (Marx) La foi religieuse peut nous faire accéder à une vérité spirituelle supérieure à la raison (Pascal)
L’art L’art est une représentation de l’apparence (Nietzsche) Il est possible d’établir une science du beau et de l’art

(Esthétique classique)

L’art est un plaisir sensible, mais qui n’est pas entièrement subjectif. Il est possible de discuter les jugements esthétiques, même s’il n’est pas possible d’établir des règles scientifique de la création artistique

(Kant)

Les philosophie de l’histoire L’histoire humaine est le produit de la contingence, du hasard

(Rousseau)

L’histoire humaine est soumise à une loi immanente rationnelle qui permet d’en prédire la direction

(Marx)

L’histoire est orientée selon une finalité, comme si une intention y était à l’œuvre.

(Kant)

L’histoire comme discipline scientifique L’histoire ne se distingue pas des récits fictifs

(Hagiographie médiévale)

L’histoire prend modèle sur la sciences positives. Elle tente d’expliquer les actions humaines

(Marx, Ecole méthodique, Ecole des annales)

L’histoire est une science de l’esprit. Elle ne peut pas prendre comme modèle les sciences de la nature car elle porte sur des actes humains qui ont un sens. (Weber, Ricoeur)
Raison et le réel Il n’y a pas de rationalité à l’œuvre dans le réel. Il n’existe qu’une apparence relative (Protagoras, Nietzsche) Il existe une rationalité à l’œuvre dans la réalité au-delà de l’apparence relative et c’est elle qui garantie l’universalité de la connaissance (Spinoza, Leibniz) La rationalité est à l’œuvre dans l’esprit humain qui donne forme à la connaissance tandis que la matérialité de la connaissance est constituée par la raison humaine. (Descartes, Kant)
Théorie et expérience Les théories scientifiques sont issues de l’observation sensible.

(Empirisme)

Les instruments scientifiques sont comme des expériences matérialisées. La science doit rompre avec le sens commun.

(Bachelard, rationalisme)

Les résultats des expériences scientifiques supposent une interprétation par une conscience humaine qui leur donne sens (Duhem).

 

La démonstration Les principes de la démonstration logique ne sont pas universels, mais sont relatifs.

(Nietzsche)

Tout peut être soumis au formalisme de la démonstration car la réalité est rationnelle

(formalisme) (Leibniz)

Les premiers principes ne peuvent être que le produit d’une intuition d’un sujet conscient

(intuitionnisme) (Descartes, Pascal)

L’interprétation L’interprétation n’est qu’un point de vue parmi une infinité de points de vue

(Nietzsche)

Le sens est contenu dans l’œuvre elle-même ou dans l’objet auquel elle se réfère.

(formalisme)

Le sens suppose l’interprétation par une conscience qui oriente l’interprétation qui peut être l’auteur de l’œuvre ou l’interprète (Weber, Ricoeur) Herméneutique.
Vivant Le vivant possède son propre principe d’explication : l’âme (Aristote) Le vivant peut-être réduit à un mécanisme – Descartes Il est nécessaire d’introduire de la finalité pour pouvoir rendre compte du vivant – Kant
La matière et l’esprit La nature et l’esprit sont continues. Les propriétés de l’esprit sont déjà contenues dans la nature – animisme. L’esprit peut-être réduit à un mécanisme naturel

La Mettrie – Matérialisme réductionniste

L’esprit ne peut être réduit aux propriétés de la nature matérielle

– Dualisme –

Descartes

La vérité Il n’existe pas de vérité en soi – Protagoras, Nietzsche, Relativisme (affirmation auto-réfutante) La vérité a pour critère la cohérence. Elle repose sur une connaissance de la rationalité du réel.

Leibniz

La vérité a pour critère la correspondance de l’esprit subjectif avec la réalité. Cette correspondance donne lieu à une certitude intellectuelle. Descartes.
La politique Il n’existe pas de règles politiques universelles. Elles sont relatives à l’époque et aux circonstances.

– Machiavel –

Il est possible d’établir une science du politique. Mais il ne s’agit pas d’une science morale, mais d’une étude des rapports de force –

Weber –

L’activité politique a pour finalité l’action juste –

Kant, Rousseau

La société Les sociétés humaines reposent sur des contrats entre individus relatifs à leur intérêts. (Hobbes) Il est possible d’établir au sujet des société humaines des règles rationnelles de fonctionnement qui aient l’universalité des lois de la nature –

Structuralisme

Marx

Les sociétés humaines sont des communautés unies par des valeurs spirituelles – Hegel.
La justice et le droit Les règles de droit des sociétés sont relatives. Il n’y a pas de justice universelle –

Scepticisme

Il est possible d’établir une science du droit, mais il n’est pas possible de normer le droit positif par une justice naturelle – Positivisme juridique Les règles de droit sont des conventions, mais il existe un droit naturel issu de la raison humaine qui permet de normer le droit positif conventionnel – Jusnaturalisme (Locke)
L’Etat L’Etat est une des formes d’organisation politique des sociétés humaines. L’Etat limite les intérêts, les désirs des individus. L’Etat est un rapport de domination de certains hommes par d’autres –

Réalisme sociologique – Weber, Marx

L’Etat est une institution qui vise à garantir l’intérêt général – (Rousseau)
La morale La morale est relative. Ce sont les mœurs.

-Scepticisme

La morale peut être fondée sur la nature. Il s’agit d’une éthique naturelle. La morale ne peut être fondée que par la raison humaine. Il s’agit d’une morale déontologique. Kant
La liberté philosophique La liberté consiste à faire ce qui me plaît.

Liberté d’indifférence, licence, acte gratuit…

La liberté est l’action de l’être humain adéquate à la nécessité naturelle. – rationalisme

Spinoza

La liberté suppose la liberté de la volonté, (mais conforme à la raison). Libre-arbitre

(Descartes)

La liberté politique L’absence de contrainte – la licence L’équilibre des pouvoirs (ne pas être dominé) – Obtenu par une organisation rationnelle de l’Etat Montesquieu – Républicanisme Pouvoir être l’auteur de sa propre loi – autonomie de la volonté – Rousseau//

Le respect par l’Etat des droits naturels des individus – Etat de droit – Libéralisme politique. (Locke)

Le devoir Le devoir ce sont les mœurs relatives à chaque coutume – Scepticisme. Le devoir consiste à obéir au lois de la nature (Stoïciens) Le devoir consiste à obéir à la loi morale issue d’une raison transcendantale autonome. Kant
Le bonheur Le bonheur consiste dans le plaisir immédiat. Hédonisme. Le bonheur consiste dans la connaissance de la nature. Il est possible d’établir une science du bonheur. Stoïciens. Le bonheur est un idéal de l’imagination. L’être humain doit orienter son existence en fonction de l’accomplissement de son devoir moral. –Kant –