Devoir n°2 – Deuxième trimestre

30 11 2013

A rendre pour janvier, le sujet de dissertation suivant:

La conscience morale doit-elle être le produit de l’éducation ?

Consignes:

Pour traiter ce sujet, vous utiliserez ce qui a été vu en cours, en particulier avec Diderot, Nietzsche, Marx ou encore Freud.

Vous pouvez également vous servir du texte suivant de Rousseau, extrait de L’Emile:

http://sergecar.perso.neuf.fr/textes_3/rousseau54.htm

Date de rendu:

Lundi 6 janvier: TS1 et TS3

Jeudi 9 janvier: TES1 et TES2

 




Un jeu de société philosophique

26 11 2013

Pour animer vos longues soirées d’hiver, voici le lien vers le site d’un jeu de société philosophique:

http://philoteam.ning.com/page/accueil




Rédiger efficacement

11 11 2013

Nombre de copies présentent les défauts suivants:

– Phrases peu compréhensibles

– Phrases juxtaposées, sans liens logiques.

Pour améliorer cela:

1) Faire des phrases courtes: 

Il faut viser lorsque l’on rédige à être le plus clair possible.

Pour cela:

– faîtes des phrases courtes: sujet – verbe – complément

– relisez vous à haute voix (lorsqu’il s’agit d’un devoir à la maison)

2) Mettez des connecteurs logiques entre vos phrases:

Un paragraphe argumentatif doit commencer par énoncer la thèse défendue.

Il doit ensuite construire un raisonnement logique pour la justifier. Cela suppose qu’il

y ait des liens logiques entre les phrases.

Pour justifier la thèse, vous devez commencer par partir d’affirmations qui seraient

admises comme vraisemblables par tout le monde (= prémisses vraisemblables ou

lieux communs (Aristote)).

Puis vous devez  reconstruire le raisonnement qui permet de partir de ses premières

affirmations vraisemblables jusqu’à la thèse que vous souhaitez défendre. Un raisonnement

suppose des liens logiques entre les phrases.

Utilisez les schéma suivant en variant les connecteurs logiques:

-Thèse (personnelle ou d’un auteur)

– En effet (parce que, car…) [ première prémisse: introduit l’explication]

– Or (cependant, néanmoins…) [deuxième prémisse: permet d’expliciter le lien logique

entre la première prémisse et la conclusion du raisonnement]

– C’est pourquoi (par conséquent, ainsi…) [Conclusion du raisonnement:  le raisonnement

avant permet bien de montrer la thèse]

Exemple de paragraphe d’argumentation personnelle:

Dans la première partie de cette étude, nous allons examiner la thèse présupposée par le sujet: l’art doit être engagé.

        En effet, un artiste célèbre possède, par ses productions artistiques, un impact sur la société.   Or il est légitime de penser qu’un citoyen, qui détient un pouvoir spécifique au sein d’une société, a également des responsabilités plus grandes. C’est pourquoi  face à une situation injuste, son statut lui donne le devoir de s’engager. A contrario, s’il ne le fait pas, il manque à son devoir de responsabilité morale. C’est ce qui conduit à affirmer que l’artiste a le devoir d’être  d’être engagé.

Dernière remarque:

Si vous voulez rédiger plusieurs paragraphes d’arguments personnels par exemple, alors

ils doivent être organisés de manière logique: du plus simple au plus complexe,

du plus particulier au plus général…




Réussite scolaire et intelligence

8 11 2013

Est-ce une intelligence innée qui rendrait possible la réussite scolaire ou au contraire

est-ce l’apprentissage de connaissances qui nous rend intelligent ?

Des études scientifiques actuelles concluent plutôt à la deuxième solution:

http://www.scienceshumaines.com/l-ecole-ca-rend-intelligent_fr_14903.html




Qu’est-ce qu’être autonome ?

7 11 2013

Une fiche qui revient sur différents aspects courants de l’autonomie pour réfléchir

à cette notion:

http://www.uquebec.ca/edusante/sociale/imp_autonomie.htm




Méthode de travail pour réussir ses études

7 11 2013

Une fiche qui reprend les principaux conseils sur le sujet:

http://www.ac-creteil.fr/lycees/94/darsonvalstmaur/documents/PdF/pedagogie/Resumeconseilsgeneraux.pdf




Se motiver pour étudier avec plaisir

7 11 2013

Un article synthétique sur le sujet:

http://web2.uqat.ca/profu/textes/strat_app/02motivation.htm




Ordre injuste et désobéissance

7 11 2013

Face au nazisme, les allemands qui auraient désobéit seraient-ils nécessairement morts ?

Ce n’est pas la conclusion à laquelle arrive Christopher Browning dans son ouvrage

Des hommes ordinaires.

Il montre comment des policiers ont accepté de massacrer des civils alors

qu’on leur avait donné la possibilité de désobéir aux ordres. Très peu ont pourtant

choisi de refuser de participer aux massacres:

http://www.scriptoblog.com/index.php?option=com_content&view=article&id=228:des-hommes-ordinaires-christopher-browning-&catid=50:histoire&Itemid=55

Dans son livre Souffrance en France, le psychologue du travail Christophe Déjours

montre comment les mécanismes de l’obéissance peuvent se retrouver dans

la vie quotidienne et en particulier dans le travail:

http://www.reseauxcitoyens-st-etienne.org/IMG/pdf/SouffranceEnFrance.pdf




Salaire et bonheur

7 11 2013

A partir de quand le niveau de rémunération cesse de faire augmenter le niveau de

de sentiment de bonheur ?

http://www.futura-sciences.com/magazines/sciences/infos/actu/d/recherche-bonheur-y-t-il-correlation-salaire-9376/




Un exemple d’explication rédigée.

7 11 2013

Correction de l’explication du texte de Diderot

Explication de texte

Extrait :

 [ Diderot imagine le discours qu’un vieillard tahitien adresse à l’explorateur français Louis Antoine de Bougainville ]

 1- Puis s’adressant à Bougainville, il ajouta : « Et toi, chef des brigands qui t’obéissent, écarte promptement ton vaisseau de notre rive : nous sommes innocents, nous sommes heureux ; et tu ne peux que nuire à notre bonheur. Nous suivons le pur instinct de la nature ; et tu as tenté d’effacer de nos âmes son caractère. […]

5- Laisse-nous nos mœurs, elles sont plus sages et plus honnêtes que les tiennes. Nous ne voulons point troquer ce que tu appelles notre ignorance contre tes inutiles lumières. Tout ce qui nous est nécessaire et bon, nous le possédons. Sommes-nous dignes de mépris parce que nous n’avons pas su nous faire des besoins superflus ? Lorsque nous avons faim, nous avons de quoi manger ; lorsque nous avons froid, nous avons de quoi nous vêtir. Tu es entré dans nos cabanes, qu’y manque-t-il, à ton avis ? 10- Poursuis jusqu’où tu voudras ce que tu appelles commodités de la vie ; mais permets à des êtres sensés de s’arrêter, lorsqu’ils n’auraient à obtenir, de la continuité de leurs pénibles efforts, que des biens imaginaires. Si tu nous persuades de franchir l’étroite limite du besoin, quand finirons-nous de travailler ? Quand jouirons-nous ? Nous avons rendu la somme de nos fatigues annuelles et journalières,   la moindre qu’il était possible, parce que rien ne nous paraît préférable au repos. Va dans ta contrée 15- t’agiter, te tourmenter tant que tu voudras ; laisse-nous reposer : ne nous entête ni de tes besoins factices, ni de tes vertus chimériques […] ».

(Diderot, Supplément au voyage de Bougainville, 1796)

Analyse Texte de l’explication
Introduction :Présentation de l’extrait :Thème, thèse du texteet problème philosophique :

 

 

 

 

 

 

 

Annonce de plan :

Le texte proposé à l’étude est tiré du Supplément au voyage de Bougainville de Diderot.

L’auteur aborde plusieurs thèmes, mais les plus centraux sont la nature et le bonheur. Le tahitien soutient que le bonheur se trouve en satisfaisant ses besoins naturels et en consacrant son temps libre au repos. Il s’oppose à l’explorateur Bougainville qui considérerait certainement que le bonheur se trouve dans les progrès que la raison scientifique et notre travail nous permet de réaliser afin de parvenir au confort par la satisfaction de désirs sociaux. Le problème philosophique qui se trouve alors posé à travers ce texte est le suivant : le bonheur se trouve-t-il en se contentant des besoins naturels ou suppose-t-il l’acquisition d’un savoir rationnel scientifique qui fait accomplir des progrès à la civilisation ?

Dans une première partie, nous expliquerons le texte. Celui-ci peut être divisé en trois moments. De la ligne 1 à 3, le tahitien chasse Bougainville en l’accusant de vouloir les extraire de leur bonheur naturel. De la ligne 3 à 8, il leur explique comment leur bonheur se limite aux besoins naturels. Enfin, il affirme que le travail doit se limiter à ses besoins naturels pour pouvoir trouver la tranquillité du repos. Dans une seconde partie de cette étude, nous discuterons le texte de Diderot montrant comment aux thèses du tahitien peuvent être opposées celles du psychanalyste Freud.

Première Partie : ExplicationExemple : explication du premier paragraphe : 

Définir les termes

Justifier les affirmations de l’auteur

Proposer des prolongements

 

Il faut ensuite rédiger la suite de l’explication de la même manière.

 

Transition :

 

 

Dans ce texte, le tahitien défend la thèse selon laquelle le bonheur se trouve en se contentant de ses besoins naturels et non en travaillant au-delà des limites naturelles.

Le tahitien commence son discours en traitant Bougainville de Brigand, c’est-à-dire de voleur. En effet, il doit penser que Bougainville vient prendre possession de leur île. Le vaisseau de Bougainville est ici un symbole de la science moderne et des techniques de européens qui leur permet les Grandes découvertes. Le tahitien présente son peuple comme « innocent ». Ils sont comme Adam et Eve dans l’Eden avant qu’ils aient mangé le fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Cela signifie qu’ils n’ont pas une connaissance de la morale et que de ce fait ils sont comme des enfants ou des animaux qui ne peuvent être considérés comme agissant mal. Cette innocence s’explique par le fait qu’ils vivent à l’état de nature. Le tahitien proclame qu’ils sont « heureux ». Ici le bonheur renvoie à une définition bien particulière qui est proche de celle de l’épicurisme. En effet, le bonheur consiste à vivre selon la nature en ne satisfaisant que ses besoins naturels. Bougainville est accusé de « nuire à notre bonheur ». En effet, il leur amène la science rationnelle qui les fait sortir de leur innocence. Il risque de les faire passer de la nature à la culture. Or la science n’apporte pas pour le tahitien le bonheur et le bien moral. En effet, la science moderne a permis par exemple aux européens de fabriquer des armes plus performantes. Les tahitiens suivent « l’instinct de la nature ». L’instinct désigne une force inconsciente d’origine biologique. Ce sont les animaux qui vivent selon leur instinct. Les tahitiens semblent ici plus proche de l’animalité. La nature est l’origine de tout ce qui existe, mais elle est aussi ce qui s’oppose à la culture. Le « caractère » de la nature inscrit dans les âmes des tahitiens désigne une réalité innée. Les européens viennent donc dénaturer les tahitiens. Etre dénaturé c’est passer de la nature à la culture, mais cela peut avoir également un sens moral. Un être dénaturé, c’est quelqu’un qui agit contre sa nature, de manière monstrueuse.

Après avoir expliqué cet extrait de texte de Diderot, nous allons dans une seconde partie étudier les objections qui pourraient être faites au tahitien.

Deuxième partie :DiscussionPremier paragraphe :

Un premier point de désaccord.

 

Proposez des objections argumenté

Justifier des thèses opposées à l’auteur

Rédiger les autres paragraphes de la discussion en trouvant des points de désaccord entre Freud et le Tahitien.

Sur de nombreux points exposés par le tahitien, le psychanalyste Sigmund Freud serait en désaccord.

Freud dans son ouvrage Malaise dans la civilisation ne pense pas que les êtres humains puissent trouver le bonheur en suivant leur instinct naturel. En effet, l’être humain, au niveau biologique, est gouverné par des pulsions. L’une d’elle est le principe de plaisir. Celle-ci consiste pour l’individu à suivre son propre plaisir. Or si tel est le cas, il ne se soucie pas des intérêts d’autrui. Par conséquent, deux êtres humains peuvent rentrer en conflit dans l’assouvissement de leur pulsion et se détruire mutuellement. Il est donc nécessaire pour que la vie en société soit possible que la culture instaure des limites aux pulsions sous forme du droit et de la morale. Dans certains de ces textes, Freud désigne sous le nom de « ça » les pulsions inconscientes. Celles-ci se trouvent refrénées par ce qu’il appelle le « surmoi » qui constitue les règles morales que l’être humain a intériorisé sous l’effet de la culture.

 

 

 

Conclusion :Résumer les deux thèses opposées :Avis personnel : Trancher de manière argumentée en faveur de l’une ou de l’autre position.

Diderot met en scène le personnage d’un tahitien qui refuse une civilisation reposant sur les progrès scientifiques et techniques et le travail productif. A l’inverse, Freud nous met en garde sur une tendance à idéaliser un état de nature qui n’est peut être qu’un mythe.

En définitif, sans pour autant choisir de retourner vivre selon un hypothétique état nature, il est possible néanmoins d’interroger notre civilisation sur ses orientations et leurs conséquences sur nous-mêmes et notre environnement naturel. Il nous appartient alors d’effectuer les choix collectifs qui permettent d’en modifier certaines orientations afin d’en diminuer les effets négatifs.