Pour information: Sujets 2013 – Amérique du nord

30 05 2013

Voici les sujets tombés en Amérique du Nord pour la session 2013:

TERMINALE ES

Pour être soi-même, faut-il se différencier des autres ?

Désobéir, est-ce nécessairement mal agir ?

Texte:

Une langue suppose une suite de pensées, et c?est par cette raison que les
animaux n?’ont aucune langue. Quand même on voudrait leur accorder quelque
chose de semblable à nos premières appréhensions* et à nos sensations
grossières et les plus machinales, il paraît certain qu’?ils sont incapables
de former cette association d?’idées, qui seule peut produire la réflexion,
dans laquelle cependant consiste l’?essence de la pensée. C’?est parce qu’?ils
ne peuvent joindre ensemble aucune idée, qu’?ils ne pensent ni ne parlent,
c’?est par la même raison qu’?ils n’?inventent et ne perfectionnent rien. S’?ils
étaient doués de la puissance de réfléchir, même au plus petit degré, ils
seraient capables de quelque espèce de progrès ; ils acquerraient plus
d’?industrie ; les castors d’?aujourd?hui bâtiraient avec plus d’?art et de
solidité que ne bâtissaient les premiers castors ; l?’abeille
perfectionnerait encore tous les jours la cellule qu’?elle habite : car si
on suppose que cette cellule est aussi parfaite qu?’elle peut l’?être, on
donne à cet insecte plus d?’esprit que nous n?’en avons ; on lui accorde une
intelligence supérieure à la nôtre, par laquelle il apercevrait tout d’?un
coup le dernier point de perfection auquel il doit porter son ouvrage,
tandis que nous – mêmes nous ne voyons jamais clairement ce point, et qu?’il
nous faut beaucoup de réflexions, de temps et d?habitude pour
perfectionner le moindre de nos arts.

Diderot, Encyclopédie, 1751

* appréhensions : ici les actes par lesquels l?esprit comprend.

TERMINALE S

Une société sans religion est-elle possible ?

Connaître le réel, est-ce le dominer ?

Texte: 

Il y a (?…) des circonstances où les actes qui nous paraissent les plus
dignes d’un homme juste, de l’homme que nous appelons homme de bien, se
transforment en leurs contraires ; rendre un dépôt, faire une promesse et
d’une manière générale accomplir ce qu’exigent la sincérité et la bonne foi,
ce sont des devoirs que, dans certains cas, il devient juste d’enfreindre et
de ne pas observer. Il convient de se rapporter ici aux fondements de la
justice que j’ai posés au début : d’abord ne pas nuire à quiconque, ensuite
être au service de l’intérêt commun. Quand les circonstances changent, le
devoir change lui aussi, et il n’est pas toujours le même : il peut arriver
que tenir une promesse convenue soit nuisible ou à celui à qui on a fait la
promesse, ou à celui qui a promis. (…) Il ne faut donc pas tenir les
promesses qui sont nuisibles à ceux à qui on les a faites ; et également, si
elles nous nuisent plus qu’elles ne servent à celui à qui nous les avons
faites, il n’est pas contraire au devoir de préférer le plus au moins : par
exemple, si l’on s’est engagé envers quelqu’un à venir en personne pour
l’assister, et si dans l’intervalle on a un fils qui tombe gravement malade,
il n’est pas contraire au devoir de ne pas faire ce qu’on avait dit qu’on
ferait ; et c’est plutôt celui à qui l’on a fait la promesse qui
s’écarterait de son devoir s’il se plaignait d’avoir été abandonné.

Cicéron, Traité des devoirs, (1er s. av. JC.)




Liste oral terminale S 2012-2013

16 05 2013

Œuvre étudiée : Rousseau Jean-Jacques, Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes.

 

Extraits analysés en classe :

 

  1. « J’aurais voulu naître dans un pays (…) l’Etat soit bien gouverné » (in « A la République de Genève »)


  2. « Connaissant si peu la nature (…) convenances presque arbitraires » (in « Préface »).


  3. « Laissant donc tous les livres scientifiques (…) elle est venue à bout d’étouffer la nature » (in « Préface »)


  4. « Je ne vois dans tout animal qu’une machine ingénieuse (…) quand la nature se tait » (in « Première partie »)


  5. « Mais quand les difficultés qui environnent toutes ces questions (…) tyran de lui-même et de la nature » (in « Première partie)


  6. « Le premier qui ayant enclos un terrain (…) dans l’ordre le plus naturel » (in « Seconde partie »)



Liste oral terminale ES 2012-2013

16 05 2013

Œuvre étudiée : Rousseau Jean-Jacques, Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes.

Extraits analysés en classe :

1) « J’aurais voulu naître dans un pays (…) l’Etat soit bien gouverné » (in « A la République de Genève »)

2) « Connaissant si peu la nature (…) convenances presque arbitraires » (in « Préface »).

3) « Laissant donc tous les livres scientifiques (…) elle est venue à bout d’étouffer la nature » (in « Préface »)

4) « Je ne vois dans tout animal qu’une machine ingénieuse (…) quand la nature se tait » (in « Première partie »)

5) « D’ailleurs les idées générales ne peuvent s’introduire dans l’esprit qu’à l’aide des mots (…) cette image ne ressemblerait plus à un arbre » (in « Première partie)

6) « Après avoir montré que la perfectibilité (…) au point où nous les voyons » (in « Première partie »)

7) « Le premier qui ayant enclos un terrain (…) dans l’ordre le plus naturel » (in « Seconde partie »)