Feb 6 2011

Epitaphes

Publié par Marine dans Créer, Epitaphes      

hhhh

Sur la tombe de Jamal

Ci-git

Le meilleur des freres

Jamal qui repose en paix

hhhhhh

Sur la tombe de Salvatore Piracci

Ci-git

Un bon marin qui s est consacre aux autres

Salvatore qui repose en paix


source photo


Feb 6 2011

Abécédaire – Eldorado

Publié par Léna F dans Abécédaire, Relier      

 

E comme espoir,

L comme lointain,

D comme difficile,

O comme oasis,

R comme rêve,

A comme assoiffé,

D comme découverte,

O comme or.


Feb 6 2011

Journal intime de Soleiman

Publié par Manon Rol. dans Créer, Journal intime      

Samedi 21 juin ; 21h

Je suis dans le bateau. Je ressens tout à coup le besoin d’écrire. Le besoin de voir cela noir sur blanc. Peut-être parce que je n’arrive pas encore à y croire.

Je l’ai vu. Il était là, sur cette place bondée. De loin, je l’ai vu, il était seul. Assis par terre, il ne faisait rien. Il regardait la foule, sans la voir ; la foule passait, sans le voir. Il semblait rongé de solitude mais une sorte de pureté émanait de lui. Un souffle d’espoir m’a alors enveloppé et des questions m’ont assailli : Serait-ce possible ? Cet homme blanc ne serait-il pas un chaste symbole de la réussite en cet endroit rêvé, celui que l’on aimait à appeler  » L’Eldorado  »? Le doute et l’hésitation m’ont longuement tiraillé jusqu’au moment où, je ne sais pourquoi, ses yeux se sont posés sur moi. L’innocence et la détermination bleue de ses yeux m’ont fait frissonner. De tout mon corps. Alors, dans ma tête, tout s’est passé très vite. Cette histoire, que l’on m’avait racontée la veille, et de laquelle je ne savais pas vraiment quoi penser, m’avait l’air bien véridique tout à coup. Massambalo. Son nom résonnait dans mon esprit, me battait dans les tempes. Je me demandait si ce solitaire mystérieux pouvait être une de ses ‘ombres’. Mais à quoi bon attendre? Qu’avais-je à perdre? Donc je me suis lancé. Silencieusement, je me suis approché de lui. Peu à peu, je me rappelle avoir senti une odeur forte d’essence. C’était très étrange. Mais j’ai continué. Arrivé devant lui, je ne savais plus vraiment ce que je devais faire. J’ai donc décidé de m’asseoir à ses cotés. Et là, une boule dans la gorge et la peur au ventre, je lui ai demandé : Massambalo ? Un étrange silence s’est alors installé. J’attendais sa réponse, impatient. Il m’a regardé, le visage vide de toute expression, tel une ombre. Mon cœur battait à toute vitesse. A ce moment là, l’espoir était présent plus que jamais, mais l’homme, pourrai-je même dire l’ombre, ne répondait rien. Je me risquais alors à poser de nouveau ma question : Massambalo ? Il m’a regardé, de ses yeux réfléchis et semblait se poser un milliers de questions. Puis, lentement, il s’en est retourné à son observation du vide, au delà de la foule. Une grande déception m’a ainsi touché au plus profond, et je demeurait silencieux, empli d’un désespoir hargneux. J’allais juste me lever et retourner au camp , mais avant de partir, je me suis tourné vers l’homme blanc, et lui est demandé une dernière fois, sans y croire réellement : Massambalo ? Et là, lentement, il a acquiescé. D’un simple hochement de tête, un bonheur miraculeux m’est tombé dessus, et une chaleur intense a réchauffé ma poitrine, plus vive encore que le soleil de mon pays. Comme le voulait la tradition, je lui ai offert mon collier de perles vertes, et suis reparti plus heureux que jamais.

A présent je me sens plus fort que quiconque. Protégé par le dieu des immigrés, je suis sûr que j’y arriverai. Et sûr que Jamal vivra. J’ai hâte de, demain, reprendre mon voyage, et je n’oublierai jamais cet homme, celui qui m’a aidé. Plus tard, je me promets de montrer ce journal à mes enfants, pour que perdure la mémoire de l’ombre de Massambalo


Feb 6 2011

Lieu – Lampedusa

Publié par Antoine dans Lieu, Sélectionner      

Carte emplacement Lampedusa

L’île de LAMPEDUSA :

C’est une petite île Sicilienne, au cœur de la Méditerranée, qui, chaque année est « envahie » par les émigrants clandestins qui sont interceptés par les garde-côtes Siciliens, car sur cette île se trouve un centre de rétention, pour les loger avant de les renvoyer dans leurs pays, lorsque ceux-ci sont dans l’illégalité.

Cette île compte environ 6 000 habitants et sa superficie est de 20,2 km². Cette île, plus petite encore que Malte , possède de nombreuses plages paradisiaques, et est à mi-chemin entre la Sicile et la Tunisie, ce qui explique que de nombreux émigrants clandestins soient trouvés dans cette zone du bassin méditerranéen : leur but est d’atteindre l’Europe. Ils  sont donc envoyés à Lampedusa par les garde-côtes dans un centre de rétention afin qu’après, on les renvoie vers leur pays d’origine.

source données


Plage paradisiaque de Lampedusa

Pourquoi ai-je choisi ce lieu ?

C’est sur cette île Sicilienne que Salvatore Piracci prend conscience qu’il ne souhaite plus exercer ce métier qui le ronge, celui de garde-côte; de briser les rêves des émigrés clandestins qu’il intercepte avec sa frégate Zeffiro, de voir à nouveau le désespoir dans leurs yeux …

C’est en effet ici que Salvatore Piracci ose se « rebeller ».Il frappe violemment au visage l’homme qu’il juge responsable de la mise à la mer de tous les émigrés (que lui et son équipe n’ont pas pu tous retrouver) sur de vulgaires barques, prêt à donner la vie de tous ces innocents pour sauver la sienne. Le commandant Piracci, devant tout le monde, déverse sa hargne sur le capitaine du bateau Libyen, dans lequel bateau se trouvaient les émigrés, dont le seul rêve était d’atteindre l’Europe.

Petit à petit après cet événement, le commandant change sa façon de penser, et dès lors il souhaite tout quitter pour partir voir ces hommes et ces femmes, qui tentent tout pour parvenir sur le continent européen, en mettant leur traversée dans les mains d’ignobles passeurs, qui non seulement les arnaquent en leur prenant tout leur argent, mais en plus les laissant parfois mourir, à la dérive, en ordonnant à l’équipage de prendre la fuite.

C’est pourquoi je pense que ce lieu à eu une importance considérable dans le roman.



Feb 6 2011

Question sur les personnages

Publié par Manon Rol. dans Questions à Laurent Gaudé      

Vous êtes vous inspiré de personnes que vous connaissez

pour décrire le caractère des personnages du roman ?

Source image