Feb 19 2011

Reportage

Publié par iroiseldorado dans Actualités      

A lire :

un reportage de Véronique Soulé

envoyée spéciale en Tunisie

dans Libération du 17-02-11

« A El Haouaria, ville la plus proche de l’Italie, les migrants se pressent pour tenter de quitter le pays et trouver le rêve : un travail, une femme, une maison … ».

j

Cliquer ici

h



Feb 19 2011

Objets inanimés, avez-vous donc une âme ?

Publié par Antoine dans Créer, Objets inanimés, avez-vous donc une âme ?      

Le collier de perles vertes raconte sa vie

Perle Je gis là. Je gis sur cette route rocailleuse. Mon corps émeraude est disloqué. L’impact m’a assassiné. Mon nouveau maître, lui aussi, gis là, tout prêt de moi. Je l’entends marmonner des choses incompréhensibles, dues à l’impact aussi, je pense. Voilà, je vais mourir là, finir ma vie au milieu de cette route.

Une foule commence a se presser autour de mon maître et moi . Je vois quelqu’un ramasser une partie de mon corps, puis s’enfuir en hurlant sa joie.

Il a trouvé une perle, certainement il l’offrira à quelqu’un qu’il aime, sa femme peut-être, sûrement même. C’est la dernière chose que je vois. Tout à coup tout devient noir, je ne vois plus rien. Ma fin approche. Je revois la totalité de ma vie. Elle défile devant moi. Tout d’abord mon premier maître, celui qui m’a adopté, sur un marché de Port-Soudan, et qui m’a porté durant des années, certainement les plus belles de ma vie. Celui-là qui m’a offert à son frère par la suite, pour lui porter chance, en lui disant qu’il était malade comme un vieux cheval.

Son frère, lui aussi, m’a porté dignement pendant de longs mois, m’emmenant avec lui où qu’il allait, quoi qu’il faisait. Mais lui aussi m’a offert par la suite, c’était sur ce marché, à la tombée du jour; il m’a offert à mon ultime maître, celui qui, désormais, gît à mes côtés.

Je ne sais pas pourquoi toutes ces choses me reviennent tout à coup ; sûrement car je sais que désormais les minutes me sont comptées. Je repense à la rencontre entre mon dernier maître, et le frère de mon tout premier.

A la flamme qui s’est embrasée aux yeux de mon porteur, avant qu’il ne m’offre à celui qui, désormais, gît à mes côtés.

Je gis là, et désormais je vous dis adieu. Je dis adieu à la vie. Je suis près de mon maître, donc je me sens bien, j’attends que la vie quitte mon corps.

Cela ne devrait plus tarder.

Je gis là

Source image à.


Feb 19 2011

Analyse – Titre 4

Publié par iroiseldorado dans Réflexions      

hhhjj

hhhhhhhh

IV- Blessures de frontière

hh

FONCTION RÉFÉRENTIELLE

= Jamal annonce à Soleiman qu’il doit le laisser partir seul car il est malade. Il l’accompagnera jusqu’à la frontière libyenne (transmission du collier p.91)

gg

FONCTION SYMBOLIQUE

– Étape initiatique

– Blessure physique et surtout morale

– « Aucune frontière n’est facile à franchir, elles blessent toutes » = Il faut forcément abandonner quelque chose derrière soi, perdre quelque chose de soi. Ici Jamal est le tribut que doit laisser Soleiman pour commencer une nouvelle vie.

h

Source image

kii

(Analyses collectées sur TBI Février 2011)


Feb 19 2011

Lettre d’Angelo à Salvatore Piracci

Publié par laura dans Créer, Lettre      

A Catane, le 7 janvier 2011

Mon cher ami,

Voilà bien longtemps que je n’ ais plus de nouvelles de toi. Tu es parti. J’ai compris pourquoi et ne t’en veux pas, loin de là. J’espère que tu n’as pas eu d’ennuis et que tout va bien pour toi, que tu as retrouvé la joie de vivre, et que tu t’accroches à quelque chose pour rester en vie. J’espère aussi que tu as retrouvé la femme du Vittoria et qu’elle a réussi sa mission. Enfin, je ne suis pas persuadé que tu l’aies retrouvée car tu n’avais même pas son nom, ni son adresse, un peu comme moi avec toi aujourd’hui.

Ici, sur notre vieux port, tout va bien. Je tiens toujours ma petite boutique de journaux. Mes arancinis sont toujours d’aussi bonne qualité mais je n’ai trouvé personne pour les partager avec moi. Tous les jours, je regarde la mer au loin et les bateaux qui arrivent. Je pense à toi. Ça me rappelle l’époque où nous restions des heures à regarder la mer. Dans Catane, tout est aussi calme qu’au moment où tu l’a quittée. La nuit, pas un bruit, et le jour, ça sent le poiscaille. Ton appartement a été acheté par un couple de jeunes gens qui en prennent soin. Le nouveau commandant fait bien son boulot, mais n’ a pas le même talent que le tien. Ton ancienne frégate se porte bien. L’équipage reste inchangée et il font toujours et encore le même travail. Moi, je vais bien aussi, mais je commence à me faire vieux, les rides se voient de plus en plus et mon visage se creuse jour après jour. Tu me manques. Je sais que je n’aurais jamais plus de nouvelles de toi. Je sais que tu ne recevras sans doute jamais cette lettre, mais je voulais l’envoyé, au hasard, avec une étincelle d’espoir en moi pour que tu la reçoive. Tu me connais, je suis tout le temps plein d’espoir et de folies. Tu me manques. Vis bien ta vie et à dieu, mon ami, toi qui m’a toujours soutenu, je ne t’oublierai jamais.


Amicalement.

Angelo, ton ami.

Source de l’image



Feb 19 2011

Question à Laurent Gaudé

Publié par Solene dans Questions à Laurent Gaudé      

Pourquoi, à la fin, n’y a-t-il pas d’épilogue ?

Au moins pour Soleiman ?


Feb 19 2011

Abécédaire

Publié par louis t. dans Abécédaire, Relier      

A comme AVENTURE


B comme BOITEUX


C comme CATANE


D comme DESTINATION


E comme ELDORADO


F comme FRONTIERE


G comme GHARDAIA


H comme HISTOIRE


I comme INHUMAIN



J comme JAMAL


K comme KURDES


L comme LAMPEDUSA


M comme MASSAMBALO


N comme NAVIRE


O comme OBSTINATION


P comme PIÈGE


Q comme QUART MONDE


R comme RÊVE


S comme SIDA


T comme TRAGÉDIE


U comme UNION


V comme VOYAGE


W comme WORLD


X comme XÉNOPHOBIE


Y comme YEUX


Z comme ZONE



Feb 19 2011

Question à Laurent Gaudé

Publié par Maria dans Questions à Laurent Gaudé      

Vous citez de nombreux lieux dans votre roman , parfois de façon très précise. J’ai parfois eu des difficultés à suivre le parcours géographique des personnages. N’avez vous pas pensé à rajouter une carte ou des cartes en début de roman ?

Lien de la photo


Feb 19 2011

Avis d’obsèques

Publié par Maxime dans Créer, Documents      

Le 25 janvier 2011, Décès de Jamal Assif,

Avis de décès

C’est avec grand regret que nous apprenons le décès de Jamal Assif, frère de Soleiman Assif, à l’hôpital de Al Zuwarah.

Les obsèques auront lieu dans l’intimité, samedi 29 Janvier 2011, à l’église de la place.

Nous présentons nos plus sincères condoléances au plus proche entourage de Jamal.