Mar 4 2011

Chant des immigrés

Publié par Elias dans Chanson, Créer      

jjjj

Les immigrés

jj

Aujourd’hui, c’est le grand jour

Pour notre pays c’est toujours

Le moment interdit

De sa vie

Nous entrons, nous sortons

Dans la vie c’est comme ça

Nous nous écartons

On cri tout bas

Nous marchons droit devant

Au soleil levant

Pris au dépourvus

Sans être pour autant abattu

Demain, dans l’obscurité

Femmes et enfants trahis par méchanceté

Peu de gens ayant du cœur

Tous avec un rire minaudeur



Mar 4 2011

Organisation

Publié par iroiseldorado dans Réflexions      

Carte réalisée par Elsa

hhhhh

Question :

Pourquoi avoir raconté

par un montage parallèle

l’histoire de Salvatore Piracci

et l’histoire de Soleiman ?


hh

Cela mélange un peu les personnages

et montre que, européens ou africains,

tout le monde est pareil.

(Manon Rol)


Mar 4 2011

Avis de décès – Hussein Marouk

Publié par louis t. dans Créer, Documents      

Logo Pompes Funèbres

klk

AVIS DE DECES


DAMAS

Mr et Mme MAROUK,

Leurs enfants et petits-enfants,

Mr et Mme BEROUK,

Et leur fille,

Parents et Alliés,

Ont la douleur de vous faire part du décès de


HUSSEIN MAROUK.


Survenu le Mardi 6 Avril 2006 à l’Age de 33 ans.


Les obsèques Religieuses auront lieu le Jeudi 8 avril 2006

à 10h00 à la Mosquée de Damas où l’on se réunira.


Inhumation au cimetière National de Damas


Domicile : 66 Quai Illah – 13500 Damas.

Pompes Funèbres – Cassar Sa.



Mar 4 2011

Un voyage initiatique 4

Publié par Marie F dans Réflexions      

iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii Eldorado est un voyage initiatique. En effet, tout au long du récit les personnages évoluent, mûrissent grâce à ce qu’ils vivent, et cela dès le début du roman. Tout d’abord le commandant Salvatore Piracci, qui travaille en mer sur des frégates et sauve des clandestins d’une mort certaine depuis vingt ans, commence à se poser des questions sur sa vie et décide de partir sur la route des clandestins après avoir rencontré une femme du Vittoria qu’il avait sauvée deux  ans auparavant d’un sort macabre. Il en est de même pour le jeune Soleiman, avant de partir, téméraire et presque insouciant, changera de tempérament dès le début lorsqu’il apprend que son frère Jamal ne viendra pas avec lui. Une détermination inébranlable s’installe alors en lui. Ensuite, c’est lorsque Soleiman rencontre Boubakar après avoir été malmené par des passeurs qu’il retrouve l’envie de continuer. La dernière rencontre qui finira de faire grandir les deux héros est lorsqu’il se croise à Ghardaïa. Soleiman redonne un sens à la vie de Salvatore après tant de déception. Et Salvatore donnera le courage et la conviction à Soleiman d’aller jusqu’au bout. Ainsi, toutes ces rencontres sont essentielles pour le déroulement du récit et l’évolution de l’état d’esprit de chacun d’eux.

source image


Mar 4 2011

Journal intime de Salvatore Piracci

Publié par Solene dans Créer, Journal intime      

L’Eldorado…

Ce mot est maintenant ancré dans ma tête. Il vient de donner un nouveau sens à ma vie. Il m’empêche de dormir mais me fait rêver éveillé. Est-ce que l’Eldorado se trouve quelque part dans ce monde ?

Il est tard, peut-être trois heures du matin ou plus, j’ai perdu la notion du temps. Un mot vient de changer ma vie, il m’a donné un espoir, un but, autre que celui d’affronter la mer déchainée pour lui arracher des hommes. Je repense à la jeune femme que devient-elle ?  Est-elle morte ? Non.

Il  faut que je parte, plus rien ne me retient ici.  Angelo mon ami tu vas me manquer. Demain je partirai, seul, sans rien,  je vais devenir enfin un autre homme. Je vais laisser derrière moi Salvatore Piracci, pour devenir quelqu’un d’autre. Ceux-ci sont les derniers mots d’un homme qui  vient de devenir l’ombre de lui-même, une ombre…

L’Eldorado…


Mar 4 2011

Lettre au commandant Piracci

Publié par Leïla dans Créer, Lettre      

12 Mars.

Cher  commandant,

Je voulais vous faire part de ce qui s’est passé car je m’en doute, vous aimeriez le savoir. Tout d’abord j’ai parvenu à réaliser ma tache. Mais cela ne s’est pas passé comme je l’aurais voulu mais ne vous inquiétez pas je n’ai rien, enfin je n’ai plus rien. Pour commencer, je suis arrivée à un bon port comme prévu, mon voyage s’était bien passé. J’avais l’arme sur moi, pas encore mise en évidence, j’attendais le moment précis pour la sortir et la pointer droit vers Hussein Marouk. Après être arrivée donc, je me suis trouvée un emplacement pas cher, avec le peu d’argent que je possédais je ne pouvais pas me payer le luxe. Après avoir déposé mes affaires, je suis tout de suite partie à la recherche, j’ai fait les ports pour pouvoir le trouver, j’ai demandé aux marins s’ils connaissaient un certain Hussein Marouk et quand je l’ai enfin retrouvé, je l’ai donc suivi, pour connaître ses habitudes, là ou il allait boire un café, s’il avait une compagne ou des enfants. Je n’ai rien trouvé de cela, juste son café préféré. J’avais cette envie de le ridiculiser sur place, comme il nous avait ridiculisés nous, moi et mon enfant. Alors quand je me suis assise à côté de sa table, je n’ai pas cessé un instant de le fixer, j’étais nerveuse mais je ressentais une telle haine que je sortis l’arme, la cacha isous mon manteau et tirai, sans savoir ce que je faisais. Complètement inconsciente. Troublée. Mais au final très soulagée, je savais qu’il ne m’arriverait rien d’autre à présent, et, que ma vengeance avait été à la hauteur de sa bêtise.

En vous remerciant très sincèrement de votre aide depuis le tout début. Je vous en suis vraiment reconnaissante. Je pense à vous.

La fille du  Vittoria


Mar 4 2011

Question

Publié par Ophélie dans Questions à Laurent Gaudé      

– Tous les moments de l’histoire se passent dans des lieux bien précis, pourquoi les avoir choisis en particulier ?

image : port de Catane


Mar 4 2011

Question

Publié par Margaux dans Questions à Laurent Gaudé      

Les deux frères, Soleiman et Jamal, ont une relation très proche : vous êtes-vous inspiré de personnes particulières ?


Source image


Mar 4 2011

Questions

Publié par Lea K-C dans Questions à Laurent Gaudé      

–          Pourquoi avoir choisi de faire un décalage sans le préciser au moment où Soleiman donne son collier à Salvatore ?

–          Avez – vous choisi le titre Eldorado comme pour dire que les immigrés qui étaient en quête d’une vie meilleure ne trouveraient jamais cette vie peu importe leurs efforts ? Que c’est un mythe comme l’Eldorado ?