Le poème de Massambalo


Qu’il s’appelle Hamassala, El-Rasthu ou Massambalo,

C’est le même espoir pour tous les émigrés.

Ils recherchent leur Eldorado,

Pour enfin connaître la paix.


Caché quelque part en Afrique,

On ne l’a jamais vu.

Soutenu par des ombres héroïques,

Il est reconnu.


Massambalo, le rêve de nombreux hommes,

Dont la vie est misérable,

Et le sort est morne,

Au caractère vulnérable.


Du Sénégal au Zaïre,

De l’Algérie au Bénin,

Les esprits vont parvenir,

A défier le destin.


Redonner un peu de courage et de chaleur,

Tel est le rôle de ces ombres.

Un simple regard venant du cœur,

Réchauffe leurs yeux sombres.


Massambalo, le dieu de la clarté,

Un rêve lointain pour certains,

Pour d’autres, un souvenir précieux.


Tous en quête d’un avenir heureux,

Dont ils ne sont pas loin.

Massambalo, le dieu des émigrés.


Source image


Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.