Feb 28 2011

Lecture cursive

Publié par Axelle Ber. dans Lecture cursive - Gaudé, Relier      

hh

Le soleil des Scorta le soleil des scorta


Genre : Roman

Auteur : Laurent Gaudé

Date de parution : 1er aout 2004

Résumé :

Les Scorta vivent pauvrement à Montepuccio, un petit village d’Italie du sud . Leur lignée est fondée sur un viol, donc née dans l’opprobre, mais ils ont fait vœu de se transmettre de génération, le peu que la vie leur laisserait en héritage. En dehors du modeste bureau tabac familial, ils n’ont rien de matériel mais seulement un souvenir, une expérience, une étincelle de joie ou encore un secret. Un secret comme celui que la vieille Carmela confie à l’ancien curé de Montepuccio.

Source image


Feb 17 2011

Ouragan de Laurent Gaudé

Publié par maelleb dans Lecture cursive - Gaudé      

Le dernier livre de Laurent Gaudé a été publié le 18/8/2010 aux éditions Acte Sud.Il se nomme Ouragan.

Voici son résumé:

L’ouragan Katerina arrive et attaque les côtes de la Nouvelles-Orléans. Les rares personnes qui n’ont pu être évacuées font ce qu’elles peuvent pour se protéger au mieux. Et tous sont perturbés. Les conflits sont encore plus exacerbés. La vieille Josephine Linc Steelson en a vu passer des ouragans, des tempêtes dans sa longue vie. Elle sent que celle-ci est une chienne, une affamée, une vicieuse, une méchante.
Cette vieille femme magnifique représente la mémoire, la résistance des Noirs face aux tourments de la vie, le racisme, l’oubli des blancs. Ces blancs qui les ont oublié dans la tempête. Elle s’exprime avec fermeté, presque à force d’incantations, comme une vieille prêtresse à qui on ne l’a fait pas. Toute vieille qu’elle est, elle ne quittera sa ville, que si, elle l’a décidé.

Il y a aussi, Keanu Burns. A la suite du décès de son copain Pete, il a quitté son job sur une des plate-formes pétrolières au large du golfe du Mexique. Il y a six ans, il avait tout abandonné pensant faire sa vie dans le pétrole. Il a laissé là Rose Peckerbye, celle qu’il tente de retrouver avant que Katerina ne l’en empêche. Va-t-il retrouver celle qu’il n’aurait jamais dû quitter, va-t-il réussir à se retrouver, lui, dans cette ville noyée sous les eaux ?

Un roman qui va crescendo à mesure que la violence de Katerina se déchaine, que les dangers s’abattent sur ceux qui n’ont pu évacuer. La haine, la montée des eaux, les alligators, les pillards, l’incurie des autorités qui ont pour la plus part désertées leur poste : Ouragan nous plonge dans un décor digne de l’apocalypse.
Et comme les habitants de la Nouvelle-Orléans abandonnés aux fureurs des eaux, le lecteur est secoué à son tour par tout ce que Katerina et l’auteur toujours si plein d’humanité soulèvent comme interrogations.

C’est fort, violent, grand, superbe. A lire évidemment.

source image


Feb 2 2011

Lecture cursive – Ouragan

Publié par Solene dans Lecture cursive - Gaudé, Relier      

Ouragan parut le 10 août 2010

Le dernier livre de Laurent Gaudé se passe en Nouvelle-Orléans, en Louisiane, au cœur de l’ouragan Katrina, en pleine apocalypse. Un groupe de personne affronte la tempête, mais aussi leur passé. Le personnage principal est Joséphine Linc Steelson, presque centenaire,  qui sait et accepte la fin toute proche. Il y a aussi Keanu qui réalisera que le bonheur n’est pas dans le pétrole, mais auprès de Rose. Rose, et son petit garçon, dépassé par les évènements. Un révérend avec le cœur sur la main et enfin un groupe de prisonniers pris au piège dans leurs cellules inondées dont Buckeley, ils font réussir à s’échapper. Tous ces personnages vont se croiser. Certains vont se reconstruire, certains survivront, mais périront.

C’est un livre poignant et intense. Le sixième roman de L.Gaudé.

Ce thème a été beaucoup repris :  Zola Jackson de Gilles Leroy, le livre pointe du doigt les défaillances des missions de sauvetage et d’évacuation.


Jan 26 2011

Lecture cursive – Le Soleil des Scorta

Publié par Marine-Océane dans Lecture cursive - Gaudé, Relier      

Le Soleil des Scorta


En 1875, Luciano Mascalzone, bandit très redouté dans la région, sort après quinze ans de prison pour retrouver Filomena Bicotti dont il est tombé amoureux avant de rentrer en prison. Et décide donc de retourner à Montepuccio petit village dans la région des Pouilles au sud de l’Italie.

Arrivé à la maison familiale des Biscotti, Une femme ressemblant à Filomena s’abandonne à lui sans un mot. Mais à sa sortie il se retrouve nez à nez avec les Monteppuciens qui veulent se venger des crimes qu’il a commis  et du culot qu’il a de revenir au pays pour violer… la sœur de Filomena. En effet Immacolata était morte d’une embolie pulmonaire quelques temps après l’arrestation de Mascalzone. Ils décident alors  de le lapider pour le punir contre le gré du prêtre Don Giorgio.

Cependant  9 mois plus tard, Immacolata donne naissance à Rocco. Mais en accouchant, immacolata perd la vie et laisse donc le petit orphelin. Les habitants du village voit en cette mort une malédiction qu’incarne Rocco et décide  de le tuer. Don giorgio, qui voit en lui un don du Seigneur,  s’y oppose et l’envoie dans une famille, les Scorta, des pêcheurs de San Giocondo, village voisin. Mais avec les années Rocco devient à son tour un bandit qui s’enrichit très vite et revient à montepuccio pour y créer son foyer avec une femme muette, sans nom  avec qui il se marie. Domenico Guisseppe et Carmela naissent alors de cette union. Mais sont de suite rejetés par les montepucciens, Rafael est alors  le seul enfant qui s’obstine malgré les menaces de ses parents à rester avec eux.

En 1928, Rocco Scorta Mascalzone meurt après avoir déshérité sa famille pour l’Eglise en échange que tous les Scorta soit enterrés avec les honneurs du village.

Les enfants vont alors apprendre à vivre ensemble, dans la misère qu’il découvre, dans la malédiction des Scorta. En faisant de leur famille leur force ils vont aller à New-York, ouvrir un bureau de tabac, et surtout agrandir leur famille à Rafael. Leur vie est alors basée sur des souvenirs, des bons moments passés ensemble, un secret…

Ce secret est raconté en parallèle par Carmela au prêtre de montepuccio par crainte que les mots ne viennent à lui manquer.

photo