Feb 28 2011

Présentation d’une métaphore

Publié par Elsa dans Image, Sélectionner      

La figure de style concernant le collier de perles vertes me semble être une métaphore très intéressante car elle me parait subtile et recherchée. En effet, on ne la remarque pas à la première lecture, c’est en y réfléchissant que cette dernière prend tout son sens. Le collier de perles symbolise la joie et la vie pour Soleiman. De plus sa couleur verte connote l’espérance et on remarque que tout au long de son voyage il porte ce bijou qui lui est très cher car il lui vient de son frère malade qui n’a pu faire le trajet avec lui. Soleiman va tout de même le donner à un homme qu’il croit être l’ombre de Massambalo, le dieu des émigrés. La légende raconte que pour toute offrande faite à une ombre de ce dieu, le voyage de l’émigré se passera bien. Mais cette ‘’ombre’’ est en fait le capitaine Piracci. Celui ci portera le collier jusqu’à sa mort, produite par une voiture. En  lisant que le collier explose et que les perles vertes se répandent sur la route lors de la fin de sa vie, on peut comparer cela à la fin de son espérance, à son désespoir. Finalement, on peut penser que le collier symbolise tout simplement la vie, et qu’il se casse à la mort de son propriétaire.


Source Image


Feb 9 2011

Sélection – Personnification

Publié par killian dans Image, Sélectionner      

J’ai particulièrement aimé la métaphore ligne 16 de la page 23, je cite :

« Et la nuit, au dehors, se pencha pour les écouter. »

Je pense que cette figure de rhétorique qui est une personnification, est très intéressante, car replacée dans son contexte la phrase s’intègre parfaitement au reste du texte et en plus elle est très bien réussie, on imagine vraiment que la nuit est en train de les écouter discuter. Quand j’ai lu le texte cela ma vraiment fait sourire. Et elle reste dans ma tête, et j’espère que vous aussi vous l’avez appréciée…

Lien de l’image


Jan 28 2011

Image : « Le voyage avorté »

Publié par Adèle dans Image, Sélectionner      

J’ai particulièrement aimé la métaphore (ou personnification) « le voyage avorté ». En effet, je trouve qu’elle résume clairement l’histoire du Vittoria, car elle est poignante et même violente. En liant deux évènements éprouvants, elle est d’autant plus percutante. D’une part, c’est un voyage tragique, où des centaines d’hommes et de femmes ont payé leur mort. Leur vie leur a été volée, injustement, alors qu’ils étaient en quête d’un avenir meilleur. D’autre part, c’est un évènement bouleversant qui peut survenir dans la vie d’une femme, et qui est toujours difficile car il s’agit de tuer un embryon. On retrouve dans ces deux cas, la mort. De ce fait le « voyage avorté » symbolise cette dernière, mais de façon grave et douloureuse. Cette douleur est autant présente physiquement que mentalement, pour les passagers tout comme pour la femme qui subit un avortement. De plus, je pense que cette image me touche particulièrement car je suis une fille, et que je peux être concernée un jour par l’avortement. Effectivement, selon moi un garçon ne ressentirait pas la même sensation, ou du moins d’une autre façon, indirecte, car il ne peut pas porter d’enfants. C’est pourquoi j’aime beaucoup la métaphore « le voyage avorté », qui est une image forte et sensible.

Source image