Feb 26 2011

Présentation: le collier de perles vertes

Publié par Chloé S. dans Objet, Sélectionner      

xxxxxxLe collier de perles vertes est, il me semble, un objet très intéressant dans ce roman. Premièrement, c’est un passage de témoin au croisement des deux parcours: celui de Soleiman et celui du commandant Piracci. Il est vrai que les destins et parcours se croisent car les deux individus ne se dirigent pas vers la même destination, le commandant Piracci part de l’Europe (Sicile) pour rejoindre le Sud (Afrique), tandis que Soleiman part du Sud (Soudan) pour remonter vers l’Europe. Ainsi, lorsque Soleiman arrive à Ghardaïa, il va donner son collier à Piracci, sur le marché, car il croit que celui-ci est l’ombre de Massambalo.

xxxxxxDe plus, ce collier joue un très grand rôle dans le voyage de Soleiman. En effet ce collier est un souvenir de son frère, que celui-ci lui avait donné avant de partir. Cela va lui redonner du courage, lui donner une grande envie de se battre pour lui. Ce collier va aussi permettre à Soleiman de se donner confiance en lui, d’être plus sûr de lui, du fait qu’il croit confier son collier à l’ombre de Massambalo, grand dieu des émigrés. Il va se sentir capable d’atteindre son objectif: rejoindre l’Europe, franchir les barrières de Ceuta pour gagner ensuite l’Espagne. Par exemple, plusieurs passages du récit reflètent bien cette idée: « Je serre, du bout des doigts, le collier de perles vertes de mon frère. La voiture roule. Je pense à toi. Je ne t’oublie pas, Jamal. Je vis pour toi… » (p91); ou encore « Il avait livré son amulette à une des ombres de Massambalo et partait dorénavant à l’assaut de l’Europe. Plus rien ne l’effraierait. Le dieu des émigrés veillait sur lui. Cela le rendait sûr de lui sans vanité, et courageux sans arrogance » (p 215).

xxxxxxC’est pourquoi, ce collier symbolise le courage, la confiance, l’héroïsme de Soleiman, et rend son parcours initiatique.


Source image


Feb 11 2011

Objet – Le collier de perles

Publié par Leïla dans Objet, Sélectionner      

J’ai trouvé intéressant le collier de perles vertes car il est beaucoup cité dans le roman. Il prend une place importante dans l’histoire car c’est au moment où les deux frères Jamal et Soleiman doivent se quitter, que Jamal lui donne ce collier, signe qu’avec celui-ci il ne l’oubliera pas et lui portera chance durant son périple lorsqu’il  passera la frontière.

Tout au long de son voyage, Soleiman n’a alors jamais cessé de penser à son frère et de sentir son collier de perles vertes autour de son cou. Seulement au fur et à mesure du voyage, Soleiman se rendait compte qu’il « grandissait » (il a acquis une certaine maturité de part ses rencontres avec les gens autres que sa famille mais aussi par la durée du voyage), c’est alors qu’il a décidé de vendre le collier de perles vertes à un homme qu’il dit avoir changé sa vie et sa façon de voir les choses (plus son parcours évoluait plus il se disait vieillir).

Ce collier est peut être lié aussi à la couleur verte qui est la couleur de l’espoir (espoir d’arriver un jour en Espagne, le pays qu’il voulait atteindre depuis toujours).