Mar 10 2011

Abécédaire – 2ème partie

Publié par Erwann dans Abécédaire, Relier      

0000000000000000000

(Source Image)


Piracci : un des personnages principaux du roman. C’est aussi un des plus intéressants du point de vue de la réflexion et de l’histoire. Il accomplit ce que beaucoup rêvent de faire en secret : tout quitter pour accomplir un voyage sans destination prévue, sans but connu, avec des moyens dérisoires, vivre au jour le jour, … Néanmoins, il finit par mourir au bord d’une route algérienne, sans sépulture. Cette fin déconcerte le lecteur, qui s’attend plutôt à un Piracci parcourant les routes pour aider les immigrés dans leur voyage vers l’Eldorado. Ainsi, le personnage déconcerte tout au long de l’histoire, par ses choix, ses actions, son comportement,…

Quintessence : Eldorado est un très bon livre lorsque l’on connait peu ce sujet grave qu’est l’immigration. Il représente les deux points de vue de l’immigration en Europe et donne un avis impartial, du moins au début, sur ce thème. On peut néanmoins sentir que l’auteur est favorable à une immigration légale plus ouverte et à une répression moins forte sur les immigrés clandestins.

Rédemption : le voyage entrepris par Piracci donne l’impression qu’il veut se racheter pour tous les immigrés qu’il a refoulés vers l’Afrique, en aidant tous ceux qu’il croise à croire en leur rêve d’Eldorado. On assiste à une transformation radicale, entre le bus vers Ghardaïa, où il essaie de convaincre les voyageurs qu’il n’y a pas de travail en Europe, et Ghardaïa, où il se persuade qu’il doit être une ombre de Massambalo pour tous les émigrés qui perdent espoir.

Sauvage : la nature sauvage, la mer en particulier, occupe une place importante dans ce roman. Au début du roman, Piracci pense beaucoup à la mer, en tant qu’être vivant, capable de réfléchir et de l’aider dans sa quête des immigrés. Elle représente un obstacle important pour les émigrés, forcés de payer des passeurs pour embarquer dans des cercueils flottants. Les passeurs ne sont d’ailleurs pas forcés d’amener leurs passagers à destination ( exemple du Vittoria ).

Tentation : la tentation d’abandonner, de faire demi-tour, est très présente dans le roman. Soleiman, dès la séparation avec son frère, est tenté de s’arrêter. C’est d’ailleurs la rencontre avec Piracci qui va lui donner la force de continuer sans fléchir. Piracci, lui, est découragé par le fait qu’il ne sait pas ce qu’il va faire, quel but il veut poursuivre. Il veut même s’immoler par le feu, mais est secouru par des immigrés.

Unique : le sentiment de voyage unique, sans retour, est une constante. Cette impression de voyage que l’on ne peut effectuer qu’une fois est très prenante car inhabituelle dans un pays où l’on peut faire des voyages à volonté, grâce aux avions et autres moyens de transports rapides. Il s’agit d’une expérience unique pour les personnages, avec des rencontres inattendues, des cultures différentes, une chance de vie meilleure pour Soleiman, etc …

Volonté : une volonté énorme est nécessaire pour entreprendre ce genre de voyage sans retour. Quitter sa famille, sa vie routinière du jour au lendemain est très difficile et très perturbant. C’est d’ailleurs pour cela que la rencontre entre Piracci et Soleiman est si importante : elle constitue un regain de volonté pour les deux hommes, un regain de volonté qui leur permet de continuer leur voyage jusqu’à la fin.

Al-Zuwarah : ville côtière de l’extrême-ouest de la Libye. Piracci y rencontre la dirigeante des passeurs de cette région de la Libye, qui se présente comme la « reine d’Al-Zuwarah ». C’était la destination supposée de Soleiman, mais il a été trompé par des faux passeurs qui l’ont abandonné au milieu de nulle part, lui et les autres émigrés.

hhh


Mar 10 2011

Abécédaire – 1ère partie

Publié par Erwann dans Abécédaire, Relier      

i

Eldorado – Abécédaire


Argent : il s’agit d’un des thèmes principaux du livre , l’argent que les immigrés doivent économiser et payer pour passer en occident, l’argent que la femme du Vittoria a payé pour son enfant , l’argent qui manque souvent, l’argent qui pousse à des extrémités violentes (Soleiman), ….

Boubakar : ami de Soleiman, est un personnage touchant, boiteux, qui encourage Soleiman, le guide, l’aide financièrement et mentalement. Il possède une grande expérience, du fait de ses sept années d’errance vers l’Europe. Il a aussi une grande faculté d’abnégation, n’hésitant pas à faire passer Soleiman avant lui.

Combat : le livre entier est un combat, combat de Soleiman pour émigrer, combat de Piracci pour trouver ce qu’il est vraiment, combat pour survivre. Il peut s’agir de combats au sens propre (Soleiman, qui se bat avec des passeurs, des gardes,…) ou au sens figuré (Piracci, qui combat ce qu’il a été pendant des années ou Jamal, qui combat la maladie).

Dégoût : le dégoût de soi-même est une notion très présente dans le roman, que ce soit Soleiman après qu’il ait attaqué le marchand ou Piracci lorsqu’il hésite à libérer l’immigré, ils se remettent profondément en question, et changent de façon radicale , afin de ne plus sentir ce dégout profond pour ses actions (  » les hommes ne sont beaux que des décisions qu’ils prennent » , pensée d’Angelo.

Eldorado : On peut s’attendre à ce choix, il s’agit du titre du roman. Mais ce n’est pas que ça. Il s’agit aussi d’un but, pour tous les personnages du roman: atteindre un endroit, ou tout simplement partir, constitue un accomplissement pour eux, dans leur quête du bonheur. Il est atteint pour certains ou reste un rêve absolu pour d’autres. On finit par se demander, à la fin du roman, où se situe notre Eldorado personnel et si on l’atteindra un jour.

Frontière : c’est un terme récurrent, évidemment. Que ce soit Ceuta ou Lampedusa, elles constituent un défi pour les immigrés, qui mettent tout en œuvre pour les franchir, souvent au risque de leur vie. Néanmoins, ce que l’on retient, c’est la joie de Boubakar et Soleiman lorsqu’ils réussissent à franchir la frontière espagnole.

Ghardaïa : ville carrefour entre le sud et le nord de l’Algérie, elle est le point de rencontre entre Soleiman et Piracci. Cette rencontre rend espoir à Soleiman, qui est persuadé d’avoir vu une ombre de Massambalo, et à Piracci, qui veut devenir une ombre de Massambalo pour encourager les immigrés vers l’Europe. C’est une transformation radicale des deux protagonistes, qui amène Soleiman à son but et Piracci à la mort.

Insatisfaction : c’est le cadeau de la femme du Vittoria au commandant Piracci selon Angelo. C’est une pensée profonde et très juste, car c’est à partir de cette rencontre que Piracci commence à se poser des questions sur lui-même et sur la vie qu’il mène.

Jamal : c’est le frère de Soleiman. Il n’est pas un personnage récurrent mais c’est un des plus touchants du roman. Il n’émigre pas avec son frère car il est atteint par le Sida. Il laisse son frère partir, afin d’éviter qu’il voie son état empirer avec la maladie.   Soleiman, lui, voyait son frère comme le seul à pouvoir partager son expérience passée et a eu beaucoup de mal à accepter cette séparation.

Lenteur : le roman dégage une impression de lenteur, de réflexion posée et profonde. On peut le même le considérer comme un livre philosophique plutôt que comme un roman. Ainsi, Piracci met 3 chapitres pour se décider à quitter sa vie, après une longue réflexion. La seule partie centrée sur l’action du roman est la scène de la charge de Ceuta, et encore, cette scène comporte des éléments de réflexion, dus à la lenteur du roman. Celle-ci est bénéfique, elle permet de se mettre à la place des personnages et de réfléchir sur leur condition.

Massambalo : On peut le considérer comme un des personnages principaux du roman. Il s’agit du dieu des immigrés, celui qui observe par les yeux de ses ombres. Soleiman croit rencontrer une de ses ombres à Ghardaïa en la personne de Piracci. Il lui donne le collier de Jamal, afin que son périple soit protégé par le dieu. Cela redonne confiance à Soleiman et confie un but à Piracci, en tant que « protecteur » des immigrés. Ce personnage, dont on ne sait pas si il est une invention de l’auteur ou un vrai mythe, est un élément-clé, qui donne sa saveur au roman, donnant encore plus de réflexion au lecteur.

Nuit: les scènes principales du roman ont lieu la nuit : le sauvetage des immigrés par la frégate, la charge de Ceuta, la mort de Piracci, … Cela a un rapport avec le thème principal du sujet: l’immigration. En effet, pour immigrer, les clandestins doivent absolument être discrets et donc opérer de nuit. Cela implique le lecteur encore plus dans le roman.

O dyssée : le voyage des deux personnages principaux se rapporte à une odyssée. En effet, le « voyage sans retour », rempli de péripéties, de rencontres, d’expériences, fait penser à une odyssée. Comme l’Odyssée originale d’Homère, cette histoire se déroule autour de la mer Méditerranée.

jjjjjjj

Source image


Mar 5 2011

Abécédaireldorado

Publié par elodieg1eldorado dans Abécédaire, Relier      

Arme

Barque

Collier

Destin

Eldorado

Frontière

Géopolitique

Humanisme

Immensité

Jamal

Kilomètres

Libye

Mort

Nourrisson

Objectif

Piracci

Questionnement

Regard

Soleiman

Trafic

Unis

Vittoria

W(le w renversé en italien signifie « le contraire »)

Xénophile

Yeux

Al – Zuwarah

 

Source : http://a21.idata.over-blog.com/3/26/43/69/6272981.jpg


Mar 2 2011

Abécédaire n°2 du mot Eldorado

Publié par Léna F dans Abécédaire      

Assoiffé

Bateau

Catane

Découverte

Espoir

Frontière

Ghardaïa

Humain

Illusion

Jeunesse

Kurdes

Lointain

Miracle

Nuit

Or

Perdre

Quai

Rêve

Silence

Tempête

Usure

Vies

Wagons

Xénophobie

Yole

Zizanie


Feb 28 2011

Abécédaire

Publié par Manon L-F dans Abécédaire, Relier      

A comme : Angelo

B comme : Boubakar

C comme : Catane

D comme : Dramaturge

E comme : Eldorado

F comme : Fayçal

G comme : Gianni

H comme : Hommes

I comme : Italie

J comme : Jamal

L comme : Libye

M comme : Massambalo

N comme : Nous

O comme : Original

P comme : Piracci

Q comme: Quai

R comme : Roman

S comme : Salvatore

T comme : Tripoli

U comme : Utopie

V comme : Vittoria

Z comme : Zelfana

Source de l’image


Feb 27 2011

Abécédaire

Publié par Laetitia dans Abécédaire, Relier      


A comme  Abandonner

B comme  Blesser

C comme  Condamner

D comme  Délaisser

E comme  Émigrer

F comme  Forcer

G comme  Grouper

H comme  Hurler

I comme  Initialiser

J comme  Jeter

K comme  Kidnapper

L comme  Luter

M comme  Mourir

N comme  Noyer

O comme  Oublier

P comme  Payer

Q comme  Quitter

R comme  Réessayer

S comme  Sacrifier

T comme  Tuer

U comme  Ulcérer

V comme  Venger

W comme  Waterproof (la lutte contre l’eau)

X comme  Xénophobe

Y comme  Youyou (petite embarcation)

Z comme  Zoner


fgjhfgJ’ai choisi de faire un abécédaire avec seulement des verbes en –er (sauf pour la lettre X et Y) puisque tous ces verbes représentent des actions faites par les émigrés du roman ou que ces actions leur sont infligées.

jfdjfghjfghjfhg

Alphabet sur le sable

Source image



Feb 25 2011

Abécédaire

Publié par MarieG dans Abécédaire, Relier      

A comme Angelo

B comme Boubakar

C comme Clandestin

D comme Destin

E comme Eldorado

F comme Frontière

G comme Gaudé

H comme Hussein Marouk

I comme Immigration

J comme Jamal

K comme…

L comme Lampedusa

M comme Massambalo

N comme Navire

O comme Opposition

P comme Passeurs

Q comme Quitter

R comme Rêves

S comme Soleiman

T comme Tragédie

U comme Union

V comme Vittoria

W comme…

X comme Xénélasie

Y comme…

Z comme Zeffiro

.


Sources images :

1 2 3


Feb 22 2011

Abécédaire – La femme du Vittoria

Publié par Marion N-A dans Abécédaire, Relier      

A comme Arme L comme Liberté

B comme But M comme Mère

C comme Courage N comme Noblesse

D comme Déterminée O comme Ouzbek

E comme Eldorado P comme Passeurs

F comme Femme Q comme Questions

G comme Gardes-côtes R comme Rêve brisé

H comme Hussein Marouk S comme Sacrifices

I comme Idéal T comme Tragédie

J comme Jeune V comme Vengeance

Source image


Feb 21 2011

ABECEDAIRE

Publié par Maxime dans Abécédaire, Créer      


A comme Afrique : c’est là ou se déroule une grande partie de l’histoire.

B comme Boubakar : c’est l’homme qui a été pris d’amitié avec Soleiman et avec qui, il fera une grande partie du voyage vers la liberté.

C comme le Collier de perles vertes : c’est le cadeau d’adieu de Jamal envers son frère, puis ce dernier le donnera au commandant Piracci.

D comme Damas : lieu de résidence de Hussein Marouk.

E comme Emigrant : l’histoire est centrée sur le combat de ces hommes vers la liberté.

E comme Eldorado : objectif de tous les émigrants.

F comme la Femme du Vittoria : femme partie venger son enfant, mort au cours du voyage vers l’Europe à bord du vittoria.

G comme Gianni : homme travaillant avec le commandant Piracci.

H comme Hussein Marouk : passeur à l’origine indirect de la mort de l’enfant de la femme du Vittoria.

I comme Indépendance : ce que veulent les émigrants.

J comme Jamal : frère de Soleiman.

L comme Lampedusa : lieu traversé par le commandant Piracci au cours de son voyage.

M comme Matteo : homme travaillant avec le commandant Piracci.

M comme Massambalo : dieu des émigrés, qui lance des ombres pour veiller sur le peuple en souffrance.

O comme Ouargla : lieu dans lequel Soleiman a trahi le marchant de Zelfana se nommant Ahmed en lui volant son argent.

P comme Piracci : nom du commandant faisant partie des personnages principaux du récit et ayant avant qu’il ne fuit la Sicile, comme métier, celui de gardien de la citadelle Europe.

R comme la Reine d’Al –Zuwarah : femme à la tête du  plus grand réseau de passeurs de  la région.C’est le commandant Piracci qui aura fait sa rencontre au cours de son voyage.

S comme Soleiman : homme faisant partie des personnages principaux du récit et ayant comme objectif de passer la frontière.

T comme Tripoli : lieu jusqu’où la reine de Al Zuwarah exerce son réseau de passeurs.

U comme Union:l’union fait la force,surtout dans ce récit.

V comme Voler : acte ayant permis à Soleiman de continuer le voyage vers la frontière.

X comme Xénophobe

Z comme Zelfana : lieu dans lequel Ahmed exerce son métier de marchant.


Feb 19 2011

Abécédaire

Publié par louis t. dans Abécédaire, Relier      

A comme AVENTURE


B comme BOITEUX


C comme CATANE


D comme DESTINATION


E comme ELDORADO


F comme FRONTIERE


G comme GHARDAIA


H comme HISTOIRE


I comme INHUMAIN



J comme JAMAL


K comme KURDES


L comme LAMPEDUSA


M comme MASSAMBALO


N comme NAVIRE


O comme OBSTINATION


P comme PIÈGE


Q comme QUART MONDE


R comme RÊVE


S comme SIDA


T comme TRAGÉDIE


U comme UNION


V comme VOYAGE


W comme WORLD


X comme XÉNOPHOBIE


Y comme YEUX


Z comme ZONE



Feb 17 2011

Abécédaire

Publié par Mathilde dans Abécédaire, Relier      
  • A comme argent.
  • B comme bébé.
  • C comme chemin.
  • D comme dégoût.
  • E comme Eldorado.
  • F comme force.
  • G comme guide.
  • H comme humiliation/honte.
  • I comme inconnu.
  • J comme jour.
  • K comme képi.
  • L comme lueur.
  • M comme maladie.
  • N comme nouveau.
  • O comme ouverture.
  • P comme pays.
  • Q comme quai.
  • R comme route.
  • S comme sang.
  • T comme terreur.
  • U comme union.
  • V comme voyage.
  • W comme wagon.
  • X comme xénophilie.
  • Y comme yeux.
  • Z comme Zelfana.

Feb 14 2011

Abécédaire

Publié par Marion Dir. dans Abécédaire, Relier      

Le livre

A comme arme

B comme Beyrouth

C comme Catane

D comme douleur

E comme Eldorado

F comme frontière

G comme Gianni

H comme Hussein

I comme immigrés

J comme Jamal

K comme Kurdes

L comme Libye

M comme mort

N comme naufrage

O comme Ouargla

P comme Piracci

Q comme quête

R comme réfugiés

S comme Sida

T comme territoire

U comme unies

V comme vengeance

X comme xénophile

Z comme zizanie

source image