Feb 27 2011

Analyse – Titre 12

Publié par iroiseldorado dans Réflexions      


hhh

hh

h

hh

jjj


hhhhhhhh

XII – Frères d’enfer

hh

FONCTION RÉFÉRENTIELLE

Soleiman et Boubakar sont coincés entre les deux grilles : c‘est au tour de Boubakar de sauver Soleiman en le tirant sous la brèche. Évanouissement. « Nous avons traversé l’enfer » p.204

gg

FONCTION SYMBOLIQUE

Soleiman avait annoncé qu’il ne pourrait vivre sans son frère ch.2 p.51 : il faut être deux pour donner du sens à une vie.

Unis par leurs aventures douloureuses, Boubakar et Soleiman ont créé un lien fraternel qui va leur permettre de sortir de l’enfer. Tous les émigrants se sont jetés devant la grille pour sauver la fuite de Soleiman : leçon de solidarité p.203. Une renaissance va suivre cette chute.

hh

Barrière de Ceuta

gg

(Analyses collectées sur TBI Février 2011)


Feb 25 2011

Analyse – Titre 10

Publié par iroiseldorado dans Réflexions      


hhh

hh

h

hh

jjj


hhhhhhhh

X – L’assaut

hh

FONCTION RÉFÉRENTIELLE

= attaque des immigrés contre la barrière qui sépare Ceuta du Maroc (le campement va être brûlé). Cela fait  8 mois que Soleiman et Boubakar sont ensemble.

gg

FONCTION SYMBOLIQUE

– Nouvelle frontière à franchir : il part à l’assaut d’une nouvelle vie

– Soleiman décide de redescendre de la barrière pour sauver Boubakar le boiteux : la générosité est la voie du salut

– Assaut  moral, dépassement de soi = invitation à ne pas renoncer, éloge de la détermination

hh

Barrière de Ceuta

(Analyses collectées sur TBI Février 2011)


Feb 21 2011

Analyse – Titre 6

Publié par iroiseldorado dans Réflexions      


hhh

hh

h

hh

jjj


hhhhhhhh

VI – Le boiteux

hh

FONCTION RÉFÉRENTIELLE

Soleiman est arrivé à Al-Zuwarah et attend un passeur. Mais ceux-ci vont abandonner les immigrants sur une plage. C’est là que Salvatore rencontre Boubakar le boiteux, en fuite depuis 7 ans, qui va lui dire qu’il faut qu’ils rejoignent l’Algérie et Ghardaïa.

gg

FONCTION SYMBOLIQUE

– Un boiteux va mettre Soleiman dans le droit chemin : c’est lui qui sert en réalité de béquille à Soleiman , il va l’aider à s’en sortir mais aussi à prendre conscience de l’importance de l’amitié.

– Claudication morale autant que physique qui touche tous les personnages = des hommes fragiles qui ont besoin d’une béquille : Boubakar est handicapé, Soleiman est blessé mentalement, Salvatore hésite dans son parcours de vie, chacun cherche une manière de rester debout.

– Ils sont condamnés à un avenir bancal

– Renvoie à « l’illustre boiteux » de la mythologie grecque = Hephaistos = un dieu forgeron qui symbolise un créateur : Boubakar forge pour lui et Soleiman une nouvelle vie.

i

Hephaistos

(Analyses collectées sur TBI Février 2011)


Feb 21 2011

Epitaphe – Boubakar

Publié par pierre dans Créer, Epitaphes      

C-gît Boubakar

Boiteux de son vivant, marchand après l’Eldorado

Coureur dans sa mort, avec Dieu, après les anges.

source image.


Feb 17 2011

Question sur Boubakar

Publié par laura dans Questions à Laurent Gaudé      

Pourquoi ne pas nous avoir raconté

le passé de Boubakar ?


Source image


Feb 13 2011

Deux questions pour Laurent Gaudé

Publié par Julien B dans Questions à Laurent Gaudé      

Source


– Pourquoi avoir choisi l’émigration

comme sujet pour ce livre ?


– Pourquoi Boubakar apparaît-il

au moment où Soleiman semble échouer ?

Est-il lui même le visage du malheur ?



Feb 10 2011

Interview de Boubakar

Publié par Nicolas D. dans Créer, Rencontre - interview Personnage      


http://referentiel.nouvelobs.com/file/20051005.OBS5206.jpg

Source

De longues années se sont écoulées depuis que Soleiman a franchi la frontière de l’Espagne. Un journaliste-reporter, poussé par la curiosité,  a décidé d’interviewer Boubakar, l’homme qui a erré pendant sept ans en Afrique, en quête de son Eldorado. Il lui a posé quelques questions.

Bonjour, je suis journaliste-reporter, je vous ai contacté au téléphone il y a quelques jours pour vous poser quelques questions concernant votre périple qui remonte il y a quelques années. Ne vous en faites pas, ça ne sera pas long.

Aucun problème! Allez-y, je vous écoute.

Combien de temps avez-vous été le compagnon de Soleiman durant votre périple ?

Nous avons parcouru notre long voyage ensemble pendant environ huit mois.

Laquelle des étapes que vous avez endurées a été la plus difficile, selon vous ?

Quand j’avais déjà traversé la brèche du grillage qui séparait le monde de la misère du continent de mes rêves, les policiers espagnols ont frappé Soleiman à coups de matraques. À ce moment-là, je le tenais de toutes mes forces pour ne pas les laisser le tabasser encore plus longtemps. Cette période a été très douloureuse et difficile à la fois. Si je l’avais lâché, j’aurais brisé son rêve de rejoindre l’Eldorado et cela, de toute ma vie, jamais je n’aurais pu accepter d’avoir une mort sur la conscience.

Auriez-vous réussi tout seul sans l’aide de Soleiman ?

Je pense que jamais je n’aurais pu réussir à aller au bout du chemin de l’Eldorado sans l’aide de Soleiman. Il m’ a sauvé ma pauvre vie lorsque j’étais accroché aux barbelés sans parvenir à m’en défaire. Après ça, je lui dois la vie.De plus, ma jambe abîmée me faisait déjà défaut. Tout au long de mon voyage, le dieu des émigrés, Massambalo, a veillé sur moi et m’a récompensé en m’offrant mon rêve, l’Eldorado.

Avez-vous revu Soleiman après avoir accompli votre objectif ?

Je ne l’ai plus revu depuis que nous nous sommes dit adieu, il y a trois ans environ. Chacun doit à présent parcourir son propre chemin tout seul. Chacun doit affronter sa destinée seul.

Je vous remercie infiniment de m’avoir répondu à toutes mes questions. Au revoir!



Feb 3 2011

Parcours de Soleiman

Publié par Axelle Bel. dans Géographie, Informer      

ggggg

Soleiman est un jeune soudanais qui veut quitter son pays avec son frère, Jamal, pour vivre en Europe.

Ils partent du Soudan, leur pays d’ origine. On ne sait pas de quelle ville exactement mais Jamal évoque Port-Soudan (1). Ils franchissent la frontière de la Lybie par les collines de rocailles (2) mais à cet endroit Jamal annonce à Soleiman qu’ il est malade et qu’ il ne pourra pas l’ accompagner plus loin.

Soleiman doit continuer seul en direction de Al-zuwarah (3) qui se trouve sur la côte lybienne. Une fois là -bas, il est censé aller prendre le bateau et rejoindre l’ Europe par la Sicile. Il quitte Al-zuwarah dans un camion qui comporte une vingtaine de passagers mais une heure après être parti les passeurs les abandonnent.

Soleiman se retrouve dans une petite crique éloignée de tout village. Là, il rencontre un homme, Boubakar, qui lui explique que le passage par la Lybie devient de plus en plus difficile. Il lui dit qu’ il faut aller à Gardaïa, en Algérie, dans le but d’ atteindre ensuite le Maroc, pour enfin accéder à l’ Espagne. Il propose à Soleiman de partir avec lui. Soleiman accepte. Ils marchent en direction d’ un endroit où ils pourraient trouver un moyen d’ aller à Gardaïa. Boubakar y trouve un camion, et paye le trajet pour lui et Soleiman, il n’ a maintenant plus d’ argent. Ils sont une trentaine d’ homme dans ce camion. Un homme, Ahmed parle à Jamal. Il lui dit que c’ est un paysan qui rentre chez lui à Zelfana. Cet homme parait heureux, tout c’ était bien passé pour lui ce jour là. Soleiman comprend qu’ il a de l’ argent. Le chauffeur s’ arrête à Ouargla (4) pour faire le plein. Il annonce une quinzaine de minutes de pause. C’ est à ce moment là que Soleiman suit discrètement le paysan. Lorsqu’ ils n’ y a plus personne autour d’ eux Soleiman se met à frapper Ahmed jusqu’ à ce qu’ il ne puisse plus rien faire. Soleiman lui prend alors tout son argent et repart s’ assoir dans le camion. Une fois arrivé à Gardaïa (5), Boubakar trouve un camion qui emmènera les deux hommes à Oujda au Maroc. L’ argent du paysan a été suffisant.

Après Oujda (6), cela fait quelques mois que Soleiman et Boubakar se trouvent dans un camp d’ immigrés de plus de cinq-cents hommes, en pleine foret près de la frontière entre le Maroc et l’ Espagne. Il y a des hommes de diverses nationalités, et chacune a son chef. Ce sont eux qui prenent les décisions. Un jour lorsque Soleiman rentre au camp tout le monde est très agité. L’ armée marocaine va bientôt arriver pour bruler leur campement. Ils ont l’ habitude car cela avait déjà eu lieu plusieurs fois auparavant. Les chefs décident alors de tout tenter. Les cinq-cents clandestins allaient tous ensembles se ruer sur les barrières de Ceuta (7) avec des échelles. Ils feraient cela durant la nuit. A cinq-cents ils étaient certains que plusieurs d’ entre eux arriveraient à passer. Le soir arriva, après une longue bataille et beaucoup de souffrance Soleiman et Boubakar font parti des chanceux qui se trouvent alors sur le territoire Espagnol.

Source

?