Mar 8 2011

Un voyage initiatique 8

Publié par Mona dans Réflexions      

________On peut dire de Eldorado que c’est un roman retraçant un voyage initiatique. En effet, on remarque que, tout au long du roman, les personnages « grandissent » et évoluent dans leur compréhension du sens de la vie. Tout d’abord, Salvatore Piracci, homme adulte, qui pensait ne plus rien avoir à apprendre de la vie, réalise après sa rencontre avec la femme du Vittoria, avec l’homme qui lui demande de le cacher, puis avec l’inconnu du cimetière, que sa vie est en fait bien insignifiante. C’est en partie pour cela qu’il quitte Catane pour se rendre en Afrique, seul dans sa barque, face à la mer. Plus tard, sa rencontre avec la Reine d’Al-Zuwarah lui fait prendre conscience de l’atrocité de cette femme, et il s’enfuit. A la fin, on découvre que sa rencontre avec Soleiman a aussi changé son esprit, car il décide de redonner espoir aux gens en se faisant passer pour l’ombre d’un dieu. De plus, Soleiman, quant à lui, change déjà lors de la séparation d’avec son frère, car il se retrouve seul face à toutes ces complications. Il change à nouveau en rencontrant Boubakar car cet homme est source d’espoir, et lui permet non seulement de continuer, de se battre, mais aussi et surtout de retrouver une sorte de frère. Plus tard, sa rencontre avec Salvatore Piracci lui redonne confiance, car il pense avoir été protégé par le dieu Massambalo. De plus, Soleiman lui offre son collier, ce qui montre qu’il accepte de se détacher un peu de son frère Jamal, tout en continuant de penser très fort à lui. On peut donc dire que l’appellation « voyage initiatique » convient à Eldorado car, tout au long du récit, entre épreuves et rencontres, les hommes changent et découvrent la vie. Une nouvelle vie pour les deux, bien que leur âge soit différent ; contrairement à Salvatore Piracci, Soleiman reste optimiste et sait qu’il a encore beaucoup de choses à vivre.

Photo personnelle


Mar 7 2011

Un voyage initiatique 7

Publié par Stéphanie dans Réflexions      

,,,,,,,,,,,,,,,,,,, Le titre Eldorado correspond à ce roman car il s’agit d’un voyage initiatique. En effet, dans le cas de Piracci, on découvre un homme d’environ 40 ans, sans femme ni enfant, sans réel but: un homme qui a déjà vécu. Cependant, après une rencontre avec la femme du Vittoria, il devient un autre homme, un homme qui veut changer, qui veut vivre, un homme qui cherche un sens à sa vie, un but. Au fil du roman, Salvatore « revit » et « meurt » sans arrêts : Il rencontre l’homme de Lampedusa et décide de partir mais se fait arrêter à Al-Zuwarah ; puis il prend un car en partant vers sa liberté mais finit par s’en faire éjecter ; enfin il décide de mettre fin à sa vie mais est sauvé par des inconnus, il se retrouve ainsi à Gardahïa et donne de l’espoir à Soleiman pour son voyage. Salvatore a enfin trouvé un but : se faire passer pour une ombre de Massambalo, cependant il meurt peu après sur une autoroute, heureux d’avoir fait ce qu’il avait à faire. Quant à Soleiman, il a dû quitter son frère malade, a été abandonné au milieu de nulle part avec, pour seul compagnon, Boubakar le boiteux, il a dû voler, il a failli abandonner mais s’est relevé, il a dû faire la manche et, enfin, il a dû traverser les barbelés des frontières : un homme nouveau en est ressorti. Soleiman a survécu à toutes ces épreuves qui l’ont fait grandir, mûrir, et s’il a survécu, c’est grâce à ses croyances: sans « l’ombre de Massambalo » de Gardahïa, il se serait arrêté là-bas et aurait sûrement fini par mourir seul. On peut ainsi dire qu’il s’agit bel et bien d’un voyage initiatique, celui qui mène au bout de ses rêves, c’est-à dire celui qui vous permet de voir l’Eldorado.

Source de l’image


Mar 6 2011

Un voyage initiatique 6

Publié par Adèle dans Réflexions      

William Turner

jjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjEldorado est un voyage initiatique. En effet, les personnages principaux vont tous deux être transformés par l’histoire, ils vont grandir, apprendre quelque chose. Par exemple, Soleiman apprendra au fur et à mesure qu’il faut toujours lutter, espérer, ne pas céder au désespoir et qu’on atteint toujours son rêve à force de courage. Boubakar, avec ses sept années d’acharnement, le lui prouvera. Quant à Piracci, il comprendra bien vite que la vie est injuste, cruelle et fade lorsqu’on n’a pas de rêves. Il apprendra que l’espoir est indispensable, ainsi que les rêves, que « les hommes ne sont beaux que par les décisions qu’ils prennent. » La femme du Vittoria sera responsable de ce grand chamboulement dans la vie de Piracci, elle l’aura éclairé. C’est pourquoi, par l’évolution des personnages, de leurs sentiments, de leur façon de voir la vie, Eldorado est un très émouvant voyage initiatique.


Mar 5 2011

Un voyage initiatique 5

Publié par Eléanor dans Réflexions      

Nicolas de Stael

iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiNous pouvons dire que ce roman est bien un voyage initiatique. En effet, chaque personnage en sortira complètement changé, transformé après de nombreuses épreuves. Ainsi, au début du roman, le commandant Salvatore Piracci est un homme certes un peu usé, mais vivant sa vie tranquillement, faisant son métier sans trop se poser de questions, même s’il a perdu la passion de ses jeunes années. Mais la rencontre avec la femme du Vittoria marquera un tournant décisif de son existence. Après de nombreuses épreuves et rencontres, il en ressortira presque métamorphosé, passant du statut de commandant veillant à ne pas laisser passer les émigrés à celui de clandestin sans réelle identité. De même, Soleiman, jeune homme plein de vie, laissera beaucoup de lui-même sur le chemin : son frère rongé par la maladie, son village d’origine, même le collier de perles vertes donné par son frère, et comme il le dit lui-même une partie de son identité. Cependant après avoir passé la frontière, sauvant en dépit de tout Boubakar, il est un nouvel homme qui sera prêt à affronter la vie. Finalement, chacun de ces hommes aura grandi pour devenir meilleur, ce qui est le propre du voyage initiatique.



Mar 5 2011

Un nouveau titre

Publié par Léna F dans Appellation, Créer      

On peut penser que Sur la route du paradis est un titre adapté au roman de Laurent Gaudé qui lui, l’a nommé Eldorado. En effet, l’histoire traite de l’exil de deux hommes Soleiman et Salvatore Piracci. On les suit sur la route qui les mène à leur rêve, leur paradis personnel, malgré les embûches que posent les trafiquants d’âmes et qui font des immigrés leur commerce. Ainsi Piracci souhaite devenir un vrai humaniste. Déçu par son travail de garde-côte, il croyait sauver des vies en secourant des bateaux de clandestins mais réalise que de briser leurs rêves et renvoyer les immigrants dans leur pays est peut être plus cruel pour eux que la mort. Son métier ne lui plaît plus , rien ne le retient ; il décide alors de tout quitter et de partir vers la Libye.

Quant à Soleiman, son ambition est d’atteindre l’Europe pour une vie meilleure et pour honorer son frère Jamal. De plus, c’est le récit d’un voyage de toute une vie entre l’Europe et l’Afrique, mélange de rencontres et d’histoires avec pour point commun : accéder au paradis. Cependant, atteindre le paradis reste un rêve. Tout le monde ne peut pas le réaliser, beaucoup échouent et restent sur la route. Il est donc juste de dire que Sur la route du paradis est un titre judicieux pour ce livre.


Mar 4 2011

Organisation

Publié par iroiseldorado dans Réflexions      

Carte réalisée par Elsa

hhhhh

Question :

Pourquoi avoir raconté

par un montage parallèle

l’histoire de Salvatore Piracci

et l’histoire de Soleiman ?


hh

Cela mélange un peu les personnages

et montre que, européens ou africains,

tout le monde est pareil.

(Manon Rol)


Mar 4 2011

Un voyage initiatique 4

Publié par Marie F dans Réflexions      

iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii Eldorado est un voyage initiatique. En effet, tout au long du récit les personnages évoluent, mûrissent grâce à ce qu’ils vivent, et cela dès le début du roman. Tout d’abord le commandant Salvatore Piracci, qui travaille en mer sur des frégates et sauve des clandestins d’une mort certaine depuis vingt ans, commence à se poser des questions sur sa vie et décide de partir sur la route des clandestins après avoir rencontré une femme du Vittoria qu’il avait sauvée deux  ans auparavant d’un sort macabre. Il en est de même pour le jeune Soleiman, avant de partir, téméraire et presque insouciant, changera de tempérament dès le début lorsqu’il apprend que son frère Jamal ne viendra pas avec lui. Une détermination inébranlable s’installe alors en lui. Ensuite, c’est lorsque Soleiman rencontre Boubakar après avoir été malmené par des passeurs qu’il retrouve l’envie de continuer. La dernière rencontre qui finira de faire grandir les deux héros est lorsqu’il se croise à Ghardaïa. Soleiman redonne un sens à la vie de Salvatore après tant de déception. Et Salvatore donnera le courage et la conviction à Soleiman d’aller jusqu’au bout. Ainsi, toutes ces rencontres sont essentielles pour le déroulement du récit et l’évolution de l’état d’esprit de chacun d’eux.

source image


Mar 3 2011

Un voyage initiatique 3

Publié par angela dans Réflexions      

Geneviève Dael


iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiUn voyage initiatique convient effectivement bien à Eldorado car il s’agit ici d’un voyage, d’une évolution, d’une transformation de deux personnages. En effet c’est un peu comme s’ils renaissaient, une nouvelle vie s’offre à eux. Ils traversent tous les deux des épreuves, qu’ils remportent d’ailleurs avec succès. Ainsi Salvatore part à la découverte de ces pays d’Afrique, d’où les gens s’en vont, il veut vivre, sentir tout ce que peuvent ressentir ces émigrés, il va tenter de comprendre ce qu’est de vivre comme eux, de vivre  clandestinement, il prend sa barque, s’en va, comme ça. Il veut aussi combattre la mer comme l’ont combattue des milliers de personnes auparavant, parfois avec succès et malheureusement trop souvent sans. Quant à Soleiman, il part avec l’idée d’une nouvelle vie, accompagné de son frère Jamal, malheureusement ce dernier est malade et ne sera donc pas du voyage , cependant Soleiman ne laisse pas tomber, il se bat, pour son frère, et réussit non sans difficultés à atteindre l’Eldorado Européen, en partie grâce à Boubakar, son ami boiteux.  Je trouve donc juste de dire que l’appellation voyage initiatique convient tout à fait à Eldorado, car il s’agit bien de cela, un voyage, un récit qui est basé sur le cheminement de Soleiman et de Salvatore qui peu à peu par des rencontres, par la découverte du monde, par des épreuves grandissent dans leur compréhension du sens de la vie.



Mar 2 2011

Un nouveau titre

Publié par Nolwenn dans Appellation, Créer      

Un éternel voyage

J’ai choisi ce nouveau titre car dans ce roman les différents personnages vivent un voyage qui détermine en quelque sorte la suite de leur vie .

Même si ce périple ne dure qu’en réalité que quelques jours il se poursuit en fait durant toute leur vie, ils ne pourront jamais oublier celui-ci .

Ce n’est donc pas pas seulement un voyage de plusieurs jours mais un voyage d’une vie.

Marc Chagall – Le juif errant


Mar 2 2011

Un voyage initiatique 2

Publié par Eloïse dans Réflexions      

iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiLe roman Eldorado correspond bien à un roman initiatique car on suit bien la progression de chaque personnage tout au long du roman. Le récit est basé sur le cheminement de personnages qui peu à peu par des rencontres, par la découverte du monde, par des épreuves réussissent à murir et grandir moralement dans la compréhension du sens de la vie. En effet, chaque personnage est à la recherche de son Eldorado. On peut ainsi voir deux récits racontant tous deux, tout d’abord l’histoire de leur vie à la base, puis, au cours du roman tout ce qu’ils entreprennent afin de réussir leurs rêves. Aussi, Eldorado est un terme désignant la conquête de quelque chose de nouveau et correspond donc bien à l’histoire de Salvatore et Soleiman. Cette appellation apporte quelque chose de mystérieux qui n’est découvert qu’à la fin du livre : leur réussite ou leur défaite. Le récit initiatique est donc très présent. La chute du livre n’est découverte qu’à la fin, lorsque les personnages ont voyagé, fait des rencontres, découvert le monde, subi des épreuves pour réussir leur vie. Ainsi, on connaît le début de leur vie, leurs périples, leur mort et leur destin et c’est pourquoi on peut dire que le roman Eldorado suit bien le récit initiatique.

Source image


Mar 1 2011

Un voyage initiatique 1

Publié par Margaux dans Réflexions      

vvvvvvvvvvvvvL’appellation de voyage initiatique convient effectivement bien au roman Eldorado. En effet, nous pouvons dire que le récit est basé sur le cheminement des deux personnages principaux : Salvatore et Soleiman. C’est en faisant des rencontres et en découvrant le monde qu’ils grandissent dans leur compréhension de la vie : ils deviennent tous deux de nouveaux hommes. Soleiman et Salvatore ont également tous deux rencontré une personne qui a eu un impact important dans leur vie, et qui va changer leur destin : Salvatore rencontre la femme du Vittoria qui va le bouleverser profondément, la souffrance et la volonté de cette femme vont le pousser à quitter sa ville, son métier dont il ne veut plus, et sa vie. Il va alors partir découvrir le monde et changer complètement de point de vue puisqu’il finit par devenir un homme Massambalo, et redonne l’espoir, la force et le courage aux hommes qui partent pour l’Europe. Salvatore a ainsi grandi et meurt en paix, il a trouvé un réconfort  dans son voyage. C’est le cas également pour Soleiman, qui est en route pour l’Eldorado : le rêve de l’Europe. Il rencontrera Boubakar et grâce à lui son destin sera changé. Il va trouver en Boubakar un deuxième frère et avec la force de cette relation, il pourra passer la Frontière de Ceuta et réussir à accomplir son rêve : lui aussi ressortira différent de cette aventure, sa vie est dorénavant changée pour toujours. C’est pourquoi je peux dire que le récit est effectivement basé sur le parcours des personnages qui, à la fin, ressortent grandis et différents : on peut donc affirmer qu’Eldorado est bien un voyage initiatique.

Source image


Feb 28 2011

Analyse – Titre 13

Publié par iroiseldorado dans Réflexions      

hhh

hh

h

hh

jjj


hhhhhhhh

XIII – L’ombre

de Massambalo

hh

FONCTION RÉFÉRENTIELLE

Salvatore est arrivé  à Ghardaïa : il répond à Soleiman qu’il est bien l’ombre de Massambalo et accepte son collier. Il décide de continuer son voyage, de disparaître complètement pour devenir l’ombre de Massambalo en allant de ville en ville de pays en pays : « il ne serait plus que l’ombre qui donne courage aux autres » p.216

gg

FONCTION SYMBOLIQUE

Fin du parcours de Salvatore qui meurt, dissous dans sa quête mais qui a donné un sens à sa vie puisqu’il a permis la réussite de Soleiman en lui transmettant l’espoir « la fièvre de l’eldorado » p.210.

Il va vers l’ombre, vers l’obscurité de la mort.

Mais en même temps il est devenu comme l’envoyé d’une divinité = il a pleinement accompli son destin.

Lui qui combattait l’immigration s’est mis au service des immigrés.

Il est devenu un passeur, dans le sens noble du terme, et il peut désormais mourir.

hh

Giacometti – L’homme qui marche (1961)

gg

(Analyses collectées sur TBI Février 2011)