Arts décoratifs: le plâtre (gebs)

1 05 2009


Au Maroc , le plâtre se travaille en sculpture ou se cisèle pour composer une grande partie des décors marocains , recouvrant la partie haute des zelliges muraux et bien souvent les plafonds Possédant un temps de séchage relativement long , il permet de laisser à l’artisan pour le sculpter et la façonner ; à la demande , il pourra être corrigé après simple mouillage .

Le plâtre peut être sculpté verticalement ou parallèlement par rapport au plan du mur . Il est très souvent rehaussé d’une teinte plus claire ou d’une dorure.

La calligraphie prend une importance considérable dans la sculpture du plâtre où elle prend tout son épanouissement .
La plâtre est très prisé pour habillé les colonnes ; il sert à sculpter des chapiteaux à motif serpenté ou des entrelacements d’arabesque calligraphiques et florales .
Autre style de la manifestation du volume dans l’art islamique , les mouquarnas sortes de stalactites qui descendent des plafonds , comparables a des doigts de gants retourné garnissant l’intrados des arcs ou tapissant entièrement les voûtes .


Au Maroc , le plafond est l’élément capital du décor d’une pièce , concentrant tout le soin des artisans , appelant à une contemplation constante .


On peut retrouver la sculpture du plâtre sur les plafonds qui s’entourent de frises concentriques autour d’un entrelacement géométrique décrivant des rosaces ou des petites étoiles . D’autres décors différent les uns par rapports aux autres plus riche et plus fins telles les nid d’abeilles , la forme en berceau ou encore des motifs floraux ( tawriq ) ciselés légèrement à l’intérieur d’étoile et profondément entre les entrelacs géométriques à la manière d’une infinie toile d’araignée .


Actions

Informations

Une réponse à “Arts décoratifs: le plâtre (gebs)”

5 06 2009
imad (19:13:05) :

je soui imad a errachidia et je

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire