BOMARZO: Le Parc des Monstres

2 05 2009

Le Parc des Monstres de Bomarzo a été construit par Vicino Orsini, un homme d’armes et de lettres, probablement entre 1552 et 1580. Nombreuses inscriptions dans le parc des Monstres de Bomarzo accompagnent le visiteur tout le long du parcourt, ces inscriptions ont pour but d’amener le visiteur à la méditation et à la réflexion sur lui même, sur les choses qui l’entoure, un peu comme un parcourt initiatique. A peine entré dans le parc on trouve deux sphinx surmontés par l’emblème des Orsini. Par le sentier de droite après une cinquantaine de mètres on rencontre la statue d’un homme barbue et un peu plus loin des géants torturant un homme, plus loin encore une tortue géante sur son dos une dame est assise et à coté une tête géante sort du sol, plus loin encore on trouve une fontaine surmontée d’un Pegasus, quelques pas plus loin sur la gauche on voit un tronc d’arbre sculpté sur une pierre sur la droite, puis précédé par les statues de trois petit lions on arrive au nymphe, entouré de sièges et de niches. P Sur le sentier de droite on trouve  une fontaine alimentée par deux dauphins, plus loin une niche avec une figure féminine sur un dragon, surmonté de deux immenses masques. Le Parc des monstres de Bomarzo évoque un paysage onirique. « Qui ogni pensiero vola » « ici tous les problèmes s’envolent » récite l’inscription gravée sur la face d’une grande masque en pierre.. L’originale création de ce « Bois Sacré » a des références historiques et séduisantes: c’est très difficile de vérifier le réel apport de Vicino Orsini à l’aménagement actuel du parc. L’hypothèse de préexistences archéologiques se référant à la culture étrusque est néanmoins suggestive.

La perception des émotions exprimées à la fin de la visite ne laisse pas indifférent, comme la vue d’un tableau qui fait ressortir nos sentiments de peur et de désir et nous entraîne vers l’extraordinaire.  C’est un lieu d’illusion et d’étonnement. Qui pourrait lui donner une identité ?

parco-mostri_1


Actions

Informations

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire