Au revoir chers amis

24 05 2009

Salut aux amis du Maroc

Bientôt en Italie les cours vont terminer et…….W les vacances

Nous avons lu avec plaisir et intérêt vos articles et admiré les beautés de votre pays

Nous espérons pouvoir continuer à travailler ensemble

CIAO !

POUR VOUS CETTE CHANSON

hymne_a_l_amitie



Facettes de l’artisanat marocain

16 05 2009

La Dinanderie : Quand le métal se fait art & musique
La dinanderie est une technique de travail du métal ancienne par martelage que les Marocains ont su s’approprier. Ils en font aujourd‚hui des objets et des meubles très prisés, sous la houlette de designers passionnés.


Dans un atelier, ce qui apparaît, au premier abord, comme des bruits de marteau, devient vite à l’oreille qui veut bien y prêter attention, un petit concert de maâlems marteleurs. Les coups de marteaux sont en effet donnés selon une partition bien réglée. Un, deux, trois, coups francs, puis un léger, comme un rebond, Un, deux trois, puis un, et la partition change, un, deux trois, quatre et un. Cette musique, les artisans l’écoutent attentivement et adaptent la partition, au fur et à mesure de l’évolution de leur morceau.
Chaque objet réalisé suivra le même chemin : martelage, soudage, assemblage, ajout d’éléments décoratifs.

facettes de l’artisanat marocain



BOMARZO: Le Parc des Monstres

2 05 2009

Le Parc des Monstres de Bomarzo a été construit par Vicino Orsini, un homme d’armes et de lettres, probablement entre 1552 et 1580. Nombreuses inscriptions dans le parc des Monstres de Bomarzo accompagnent le visiteur tout le long du parcourt, ces inscriptions ont pour but d’amener le visiteur à la méditation et à la réflexion sur lui même, sur les choses qui l’entoure, un peu comme un parcourt initiatique. A peine entré dans le parc on trouve deux sphinx surmontés par l’emblème des Orsini. Par le sentier de droite après une cinquantaine de mètres on rencontre la statue d’un homme barbue et un peu plus loin des géants torturant un homme, plus loin encore une tortue géante sur son dos une dame est assise et à coté une tête géante sort du sol, plus loin encore on trouve une fontaine surmontée d’un Pegasus, quelques pas plus loin sur la gauche on voit un tronc d’arbre sculpté sur une pierre sur la droite, puis précédé par les statues de trois petit lions on arrive au nymphe, entouré de sièges et de niches. P Sur le sentier de droite on trouve  une fontaine alimentée par deux dauphins, plus loin une niche avec une figure féminine sur un dragon, surmonté de deux immenses masques. Le Parc des monstres de Bomarzo évoque un paysage onirique. « Qui ogni pensiero vola » « ici tous les problèmes s’envolent » récite l’inscription gravée sur la face d’une grande masque en pierre.. L’originale création de ce « Bois Sacré » a des références historiques et séduisantes: c’est très difficile de vérifier le réel apport de Vicino Orsini à l’aménagement actuel du parc. L’hypothèse de préexistences archéologiques se référant à la culture étrusque est néanmoins suggestive.

La perception des émotions exprimées à la fin de la visite ne laisse pas indifférent, comme la vue d’un tableau qui fait ressortir nos sentiments de peur et de désir et nous entraîne vers l’extraordinaire.  C’est un lieu d’illusion et d’étonnement. Qui pourrait lui donner une identité ?

parco-mostri_1



BROTLAIBIDOLE – LES MYSTÉRIEUSES TABLETTES ENIGMATIQUES –

1 05 2009

Au total, 168 objets en argile à décor, connus sous le nom de « idole de Brotlaib » et provenant de 69 sites ont pu être localisés, permettant ainsi d’enrichir largement la carte de répartition antérieure. A côté des centres déjà connus, apparaissent de nouveaux groupements dans le sud-ouest de l’Allemagne, sur le cours supérieur de la Tisza et au Tyrol. D’après leur décor, ces objets se distribuent, semble-t-il, en groupes spécifiques, qui s’excluent géographiquement. De façon surprenante, on retrouve les caractéristiques du groupe de la plaine du Pô tant dans le sud de l’Allemagne que sur le moyen Danube. De plus, la forte concentration de ces objets autour du lac de Garde et leur plus grande diversité typologique confèrent une position-clé à cette région du nord de l’Italie. Ce résultat est conforté par la datation absolue des objets, indépendemment des considérations typologiques. Tandis que les formes du sud-ouest de l’Allemagne sont datées entre 1850 et 1600 BC et celles du moyen Danube entre 1850 et 1400 BC, les exemplaires du Bronze ancien de l’Italie septentrionale se situent entre 2050 et 1850 BC et sont donc antérieurs à ceux des autres régions. L’hypothèse soutenue dans la littérature, hypothèse selon laquelle « l’idole de Brotlaib » serait, par l’intermédiaire du moyen Danube, le fruit d’influences de la Méditerrannée orientale, n’est plus concevable. Il semble plus probable, d’après les résultats de la présente étude, que l’Italie septentrionale joue un rôle initiateur dans la genèse de cette forme. Apparemment, sa diffusion au nord des Alpes et sur le moyen Danube s’opère à partir du nord de l’Italie, la reprise de cette forme attestant une influence du Bronze ancien nord-italien dans ces régions. Ceci ne remet nullement en cause l’acceptation d’influences danubiennes dans le contexte du Bronze ancien au sud des Alpes. Simplement, le réseau de relations, comme le montrent les « idoles de Brotlaib », ne s’est pas développé à sens unique. A l’avenir, la question reste de déterminer l’âge absolu des autres catégories de trouvailles dans leurs différents centres de répartition. Un premier pas a été fait pour une forme d’objet en argile décoré.

tablettes