Gossip, l’application qui favorise le Cyber harcèlement

L’application Gossip 

Gossip : qu’est-ce que c’est ?

Une application qui fait la propagande, la publicité du ragot et qui  protège l’anonymat de celui qui le propage. Elle est gratuite et constitue un «  mix » de Snapchat et de Twitter.

Elle permet de diffuser en 140 caractères (comme Twitter donc, le site de microblogging qui permet de diffuser des informations en 140 caractères) des rumeurs, de façon éphémère : les rumeurs diffusées sont censées, comme les « snaps »,  s’autodétruire au bout de 10 secondes. Les «  snaps » sont des clichés envoyés avec l’application Snapchat : on peut dessiner, écrire des messages sur  le cliché. Les concepteurs de Snapchat prétendaient que les photographies envoyées via l’appli étaient éphémères et s’autodétruisaient au bout de 10 secondes.  On sait que les snaps ont été utilisés pour diffuser des contenus de l’ordre du sexting et que ces contenus inondent la toile, bien loin de s’être autodétruits (des captures d’écran sont possibles, des applis avaient été créées pour capturer les «  snaps »). On peut donc penser que ces rumeurs diffusées par Gossip, loin de disparaître resteront sur la toile de façon pérenne, démultipliées, rediffusées à grande échelle. Le plus inquiétant est que l’anonymat est une des caractéristiques de cette  application, encourageant d’autant plus la diffusion de la rumeur.

Pire : des preuves telles des vidéos ou des photographies pourront être propagées avec le message.

Ces messages sont envoyés aux contacts qui sont détenteurs de l’application.

La conceptrice de l’application,  Cécile Mouly, âgée de 25 ans prétend ne pas avoir mesuré les risques encourus par les « ados », discours qui semble hypocrite. Voir l’interview donnée pour Europe  1 :

http://www.europe1.fr/societe/gossip-lapplication-dans-le-viseur-des-associations-1350076

Certes, l’application était censée être interdite aux moins de 16 ans (classée PEG 16) mais on sait bien que l’interdit sur Internet ou avec le numérique est une illusion. L’application était disponible sur l’Apple store depuis deux semaines. L’application est suspendue pour le moment mais dans le but d’être améliorée à la suite des premiers dérapages, non par décision de justice.

L’accroche de l’appli est particulièrement choquante :

« L’application qui démocratise les ragots de façon totalement anonyme. À consommer avec modération ».

Les dangers de l’application : l’inquiétude du ministère de l’Éducation nationale, des parents et des associations de lycéens

Le ministère de l’éducation nationale se montre particulièrement vigilant par rapport aux dangers de cyber-harcèlement liés à l’utilisation de cette application par des adolescents.

L’article paru sur le site du Café pédagogique rappelle que la ministre a demandé aux recteurs de surveiller avec les chefs d’établissements la teneur des propos tenus sur le site dédié Gossip. Les signalements au parquet doivent être faits si des personnels ou des élèves sont visés : injures, diffamation etc.

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2015/06/04062015Article635689994954585530.aspx

Le syndicat général des lycéens a dénoncé un climat malsain lié à l’utilisation de l’appli. Il demande l’interdiction de Gossip. La Fédération Indépendante et Démocratique Lycéenne estime quant à elle que l’intention  est bien de nuire non de plaisanter.

Les associations de lutte conte le cyber-harcèlement signalent de nombreux abus : injures, menaces, harcèlement, depuis la mise en ligne de Gossip. Les victimes sont des adolescentes. Un absentéisme scolaire est une des conséquences des rumeurs propagées. Des suicides sont un risque potentiel.

Pour Catherine Blaya, présidente de l’Observatoire international de la violence à l  ‘école : «  la philosophie de Gossip est inacceptable ».

L’engouement des adolescents

Comme Snapchat, Gossip a bénéficié de l’engouement passionné des «  ados », qui se sont précipités pour utiliser l’application. Celle-ci a fait fureur dès sa sortie avec plus de 60 000 téléchargements.

La polémique

Elle a été immédiate. De nombreux messages sur la page iTunes  dénoncent Gossip.  L’interdiction de l’application est réclamée par des associations, des institutions, des syndicats lycéens, des internautes.

La loi

L’application pourrait tomber sous le coup de la loi, la créatrice pouvant être inculpée pour complicité de propagation de la rumeur. Le harcèlement par un moyen numérique est illégal en France comme le rappelle l’avocat Thierry Vallat.

Les articles 

Journal du geek, 5 juin 2015.

http://www.journaldugeek.com/2015/06/05/gossip-application-polemique-rumeurs-adolescents/

Sur le blog de la ministre de l’éducation nationale : Extrême vigilance et signalements sur l’application mobile Gossip.3 juin 2015.

http://www.najat-vallaud-belkacem.com/2015/06/03/signalements-sur-lapplication-mobile-gossip/

Europe 1 : Gossip, l’appli à ragots qui inquiète le monde lycéen. Modifié le 5 juin 2015.

http://www.europe1.fr/societe/gossip-lapplication-dans-le-viseur-des-associations-1350076

Sur le blog de Thierry Vallat : Cyber Harcèlement : l’appli polémique Gossip suspendue pour renforcement de la modération.1er juin 2015.

http://www.thierryvallatavocat.com/2015/06/cyber-harcelement-l-appli-polemique-gossip-suspendue-pour-renforcement-de-la-moderation.html

Le journal Le Monde : Gossip, l’application de rumeurs française qui inquiète élèves et enseignants. Mis à jour le 4 juin 2015.

http://www.lemonde.fr/pixels/article/2015/06/03/gossip-l-application-de-rumeurs-francaise-qui-inquiete-eleves-et-enseignants_4646694_4408996.html

Libération : « Gossip », l’appli accusée de favoriser le harcèlement.3 juin 2015.

http://www.liberation.fr/societe/2015/06/03/gossip-l-appli-accusee-de-favoriser-le-harcelement_1322045

FIDL : communiqué de presse du 1er juin 2015 : Gossip, l’application qui promeut le harcèlement en cours.

http://www.fidl.org/product/gossip-lapplication-qui-promeut-le-harcelement-en-cours/

L’Obs, les internets : Gossip, l’appli pour échanger des rumeurs qui crée des drames. 2 juin 2015.

http://tempsreel.nouvelobs.com/les-internets/20150602.OBS9985/gossip-l-appli-pour-echanger-des-rumeurs-qui-cree-des-drames.html

 

Françoise Grave

Professeur documentaliste

Lycée jean Moulin Roubaix

 

 

Les consultations jeunes consommateurs

L’ Inpes ( Institut national de prévention et d’ éducation pour la santé) nous signale qu’ il a été mandaté  pour communiquer au grand public le dispositif  » Consultations jeunes consommateurs », dans le cadre de la mise en œuvre du Plan gouvernemental de lutte contre les addictions.

Ces consultations, lieux d’ écoute, accueillent les jeunes et/ ou les parents pour faire le point sur une addiction.Elles sont gratuites et anonymes. Des professionnels peuvent assurer un suivi personnalisé : médecins, psychologues, éducateurs…

Le lien vers le site pour plus d’informations :

 

www.drogues-info-service.fr