12 billets en attendant la prochaine mise à jour

11 05 2015

Me voici enfin de retour et prête à poster quelques billets avant de replonger dans le tourbillon. Les idées et les infos se sont accumulées depuis belle lurette, je vous donnerai donc pas mal de lecture en attendant la prochaine livraison (je garde encore des idées sous la main, mais mon dimanche ne suffira pas à rattraper le « retard » pris ces derniers temps).

L’index de ce « numéro » est le suivant…




Des classes à travers le monde

10 05 2015

http://www.juliangermain.com/projects/classrooms.php

Le photographe anglais Julian Germain a photographié des classes du monde entier… Au total, ce sont 30 photos passionnantes qui n’attendent que vous et vos idées d’exploitation pour entrer dans votre univers… Jouer par exemple au jeu des comparaisons (entre deux photos, entre sa propre classe et celle de la photo). Ou regarder l’image pendant 30 secondes puis répondre à des questions sur l’emplacement de X éléments (« où se trouve la petite fille avec des nattes ? »). Ou choisir sa photo préférée et justifier son choix. Ou légender (de manière vraisemblable ou fantaisiste) une photo éventuellement avec Thinglink. Ou… J’avais dit VOS idées, haha.




Quand il est question d’attitude ludique dans la BD :-)

29 04 2015

Merci soeurette 🙂

http://www.trino.com.mx/wp-content/uploads/2015/04/fabulas-23-abr.jpg

 

Trino Animo ludico El financiero 20150427

Traduction:

1. Fables de policiers et de voleurs par Trino

2. Haut les mains! (click!)

3. C’est super! Parce que moi…

4. …j’ai ici trois sacs.

5. Dans l’un d’entre eux, il y a beaucoup…

6. mais vraiment beaucoup d’argent.

7. Dans un autre il y a de cailloux, et dans l’autre du caca… Devinez!

8. Écoutez, Ma’me, j’ai pas fait tout ce trajet en trimbalant…

9. …ce pistolet pour jouer à quoi que ce soit… Donnez-moi le fric ou je… Pan pan!

10. — Mais où est passé cet esprit ludique du jeu? Pourquoi tant d’amertume?

— Des cailloux et du caca… Vous foutez pas du monde, Chelita!




Quelques citations de Cecilia Bajour

3 12 2014

Je vous parlais il y a quelques jours de l’excellente conférence de Cecilia Bajour. L’une des choses que j’ai aimées, c’est son choix de citations, qui m’a permis de découvrir ou redécouvrir des références théoriques. En voici quelques-unes parmi mes préférées (merci à Cecilia d’avoir accepté de les partager avec nous; lorsque son texte aura été publié, elle me préviendra, et je vous préviendrai à mon tour). Les deux premières sont en espagnol mais, vous l’aurez constaté, je parie toujours sur l’intercompréhension.

« A veces la consigna parece lindar con el juego; en otras ocasiones, con un problema matemático. Pero cualquiera que sea la ecuación, siempre la consigna tiene algo de valla y algo de trampolín, algo de punto de partida y algo de llegada » (Grafein, Teoría y práctica de un taller de escritura, Buenos Aires: Altalena Editores , 1981).

« Para jugar es necesario interrumpir el orden que rige la vida. La realidad reglamentada, la escala de valores, usos y jerarquías, rótulos y convenciones que dan sentido y significado a los actos de los hombres dentro de una comunidad organizada, deben quedar fuera del juego. Si no, no se puede jugar” (Scheines, Graciela. Juegos inocentes, juegos terribles.Buenos Aires. EUDEBA, 1998)

« Une figure est (déjà) une petite fiction, en ce double sens qu’elle tient généralement en peu de mots, voire en un seul, et que son caractère fictionnel est en quelque sorte atténué par l’exiguïté de son véhicule et, souvent, par la fréquence de son emploi, qui empêchent de percevoir la hardiesse de son motif sémantique : seuls l’usage et la convention nous font accepter comme banale une métaphore comme « déclarer sa flamme », une métonymie comme « boire un verre », ou une hyperbole comme « mort de rire ». […] une fiction n’est en somme qu’une figure prise à la lettre et traitée comme un événement effectif. » (Genette, Gérard, Métalepse / De la figure à la fiction, Paris, Éditions du Seuil)




Verbalia, Letra a letra, Last letter, Finger eyes

20 11 2014

Lors de la foire du livre de jeunesse évoquée dans mes derniers billets, je n’ai pas fait qu’écouter les intervenants du séminaire ou enrichir ma bibliothèque… j’ai aussi acheté de quoi me casser la tête devant les étagères pour faire tenir de nouveaux jeux.

🙂

Le temps me manque, oh oui, ritournelle qui n’est pas près de changer, mais je vais au moins vous dire quels ont été mes principaux achats:

Verbalia, une belle boîte de jeux qui promet 50 jeux de langue, et dont vous trouverez des présentations vidéo en français, espagnol et catalan en suivant ce lien: http://www.5mpj.es/videos/851-5-minutos-tv-verbalia.html

Last letter, une petite boîte pleine de belles images, avec un principe de jeu très simple: le premier joueur propose un mot A illustré sur la carte A, et le premier des autres joueurs qui trouve sur la carte B un mot B qui commence par la dernière lettre du mot A remporte la carte A . Le mot suivant doit commencer par la dernière lettre du mot B, et ainsi de suite. C’est un jeu « en anglais » mais il peut être joué dans toutes les langues, avec d’éventuels ajustements (mon intuition me dit que les lettres finales sont plus variées en anglais qu’en espagnol, par exemple, alors je jouerais non pas à partir de la dernière lettre mais de la deuxième lettre…). À tester!

Ensuite, Letra a letra, à jouer en espagnol. Sur chaque carte ronde, trois mots sont cachés. Selon la couleur indiquée par la carte précédente, il va falloir être le premier à identifier le mot de cette couleur… L’explication en espagnol dans cette vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=13ftKxfig2k

Finalement, gros coup de coeur pour les Fingers eyes, marionnettes de poche qui ouvrent de nombreuses possibilités (ou comment tenir une conversation à trois… tout seul!). Ils sont utilisés pour jouer, pour la rééducation motrice (https://www.youtube.com/watch?v=Oe4iDhx16zc)… J’en ai déjà offert à ma soeur, à l’instit’ de ma fille… Et j’ai hâte de les utiliser le semestre prochain!




Décrire et raconter à l’oral à partir d’une planche de BD

6 11 2014

Dès que j’ai découvert l’affiche du Festival international de la bande dessinée 2015 (merci l’IFAL!) , j’ai pensé à la manière dont je l’utiliserais en classe, pour la fin du niveau A2 ou plus…

1. J’imprimerais l’affiche (en couleurs, de préférence) en grand format (si possible, une case = une feuille format carte postale).

2. Je découperais chaque case afin d’obtenir 15 cartes, que je mélangerais.

3. Dans une classe de moins de 15 apprenants (mettons 12), je distribuerais une carte par personne (s’il sont sept joueurs, allez, deux cartes consécutives par personne); dans une classe de plus de 15 apprenants (mettons, 25) je distribuerais aussi une carte par personne (certaines cartes seraient répétées).

4. La consigne: « Observez bien attentivement votre carte. Sans montrer votre carte, décrivez à un autre joueur l’image qui y est représentée pour essayer de reconstituer le récit. » Pour ce faire, les apprenants se mettent debout et circulent en échangeant brièvement leurs descriptions. Lorsque deux apprenants pensent avoir trouvé une séquence de deux, ils circulent côte à côte. Le jeu se termine lorsque tout le monde pense avoir trouvé « sa » place dans l’histoire. Les joueurs se placent alors tous dans l’ordre, côte à côte, et chacun raconte au fur et à mesure leur bout d’histoire. Parfois, des ajustements seront introduits en cours de route!

4a. S’il y avait moins de 15 joueurs et donc moins de 15 cartes en circulation, l’animateur propose à l’ensemble des joueurs les cartes restantes et le groupe décide collectivement où doivent être placées ces cartes et les intègre au récit.

4b, S’il y avait plus de 15 joueurs, lorsque deux jouers qui partagent (ou pensent partager) la même carte se retrouvent, ils restent ensemble, à moins qu’il ne découvrent en cours de route qu’en fait leurs cartes sont très proches mais pas identiques… 5. On compare la séquence proposée par le groupe à la séquence originale…

6. La suite? Éventuellement, on raconte individuellement ou par équipes, à l’oral ou à l’écrit, une mésaventure personnelle (par exemple, le jour où par accident le parrain de votre mariage a fait tomber la fiancée et le prêtre à l’eau , haha). À court d’idées? Regardez la série de photos prises juste avant le désastre




Des jeux de société pour la classe de FLE

5 05 2014

Une intéressante discussion sur les jeux de société en classe de FLE a été lancée sur Linkedin par Jérôme C. Beaucoup d’idées de jeux à utiliser et d’astuces pour mieux les exploiter y sont évoquées… C’est par ici:

https://www.linkedin.com/groups/id%C3%A9es-jeux-faire-travailler-comp%C3%A9tence-104313.S.184892564?view=&item=184892564&type=member&gid=104313&trk=eml-b2_anet_digest-null-5-null&fromEmail=fromEmail&ut=1eM01jYEMWKCc1

Merci à Michèle de sa suggestion de lien!




Nuages

5 05 2014

Il y a quelques mois déjà, j’avais eu l’occasion de visiter une superbe expo au musée Réattu, à Arles, autour des nuages. Je m’étais dit alors qu’il y avait là matière à jeu pour la classe de langue, qu’il s’agisse par exemple de…

  • Inventer des récits, des poèmes,  des réflexions autour des oeuvres.
  • Faire deviner une oeuvre à partir de sa description.
  • Appliquer la règle du jeu de société Dixit, qui consiste à reconnaître parmi toutes les cartes posées la carte qui correspond au son, au mot ou à la phrase énoncée par le joueur « conteur ».

À vous d’essayer… Voici quelques-unes des images qui m’avaient le plus touchée:

Robert et Shena Parke Harrison, Cloud catcher


*

Françoise Coutant, Promenoir à nuage

*
Charlotte Charbonnel, ADN: aperçu de nuage

*
Laurent Grasso, Studies into the past

Une chronique illustrée et très détaillée de l’expo est disponible sur: https://jlcougy.wordpress.com/2013/05/23/nuage-au-musee-reattu-arles-impressions-de-visite-1/ et https://jlcougy.wordpress.com/2013/05/25/




Les mots les plus employés

28 02 2014

Grâce à l’Alliance Française Veracruz et son dynamique compte Facebook, je prends connaissance d’un corpus de mots dont les possibilités d’exploitation pédagogique me semblent très riches. Il s’agit d’une sélection de 600 mots qui seraient les plus employés en français, et issue du projet Lexique.org (dont le site est en lui-même une mine de ressources).

Alors, voilà, commencez par consulter la liste « des 600 mots les plus fréquents » (mon côté scientifique se refuse à prendre cette affirmation pour argent comptant, mon côté empirique me dit que peu importe, il s’agit d’un corpus plutôt sérieux et assez pertinent pour la classe; et il est toujours possible de l’ajuster).

Pour commencer, cette liste peut servir à constituer des jeux de cartes (de verbes, de substantifs, d’adjectifs) et donner lieu à des activités (ludiques, pourquoi pas) diverses, de lexique, de grammaire, d’orthographe, d’écriture, de prise de parole. Rien ne vous oblige à garder les 600 mots: les 200, les 100, les 50 premiers suffiront, selon vos objectifs.

Ces cartes donneront lieu aussi à des jeux de classement, à des jeux de devinettes, à des jeux d’improvisation, des quizz… ou encore à des jeux de pari: tel mot figure-t-il dans la liste? à quelle place se trouve-t-il?

En effet, le classement est des plus intrigants: le mot professeur est bien dans la liste, ouf (à la 588e place, certes, alors que « colonel » arrive à la 572e place… quand je vous dis qu’il faudrait creuser les conditions d’obtention de ce corpus). L’élève, lui, joue l’Arlésienne (autrement dit, il n’y figure pas). Homme est à la 19e place, femme 13 places plus loin, enfant à la place 60, maman à la 164, derrière la guerre (160)… Si être, avoir et faire occupent prévisiblement le podium, auriez-vous deviné que plaire est aussi un verbe relativement bien placé, avant même manger?

Personnellement, j’ai pris beaucoup de plaisir à parcourir la liste; si vous êtes des amoureux des mots aussi, je gage que vous aimerez aussi.

 




Des cartes pour aborder la description physique et psychologique

10 02 2014

Et toujours sur Facebook, je découvre une série de jolies cartes illustrées qui peuvent servir à jouer autour de la description physique et psychologique (memoramas, jeu de sept familles, jeu de kim… tous les jeux basés sur des images!). Merci à Denisse de m’avoir fait découvrir cette planche sur la description physique et psychologique, depuis la page de Café Maison de France Mexico.