Verbalia, Letra a letra, Last letter, Finger eyes

20 11 2014

Lors de la foire du livre de jeunesse évoquée dans mes derniers billets, je n’ai pas fait qu’écouter les intervenants du séminaire ou enrichir ma bibliothèque… j’ai aussi acheté de quoi me casser la tête devant les étagères pour faire tenir de nouveaux jeux.

🙂

Le temps me manque, oh oui, ritournelle qui n’est pas près de changer, mais je vais au moins vous dire quels ont été mes principaux achats:

Verbalia, une belle boîte de jeux qui promet 50 jeux de langue, et dont vous trouverez des présentations vidéo en français, espagnol et catalan en suivant ce lien: http://www.5mpj.es/videos/851-5-minutos-tv-verbalia.html

Last letter, une petite boîte pleine de belles images, avec un principe de jeu très simple: le premier joueur propose un mot A illustré sur la carte A, et le premier des autres joueurs qui trouve sur la carte B un mot B qui commence par la dernière lettre du mot A remporte la carte A . Le mot suivant doit commencer par la dernière lettre du mot B, et ainsi de suite. C’est un jeu « en anglais » mais il peut être joué dans toutes les langues, avec d’éventuels ajustements (mon intuition me dit que les lettres finales sont plus variées en anglais qu’en espagnol, par exemple, alors je jouerais non pas à partir de la dernière lettre mais de la deuxième lettre…). À tester!

Ensuite, Letra a letra, à jouer en espagnol. Sur chaque carte ronde, trois mots sont cachés. Selon la couleur indiquée par la carte précédente, il va falloir être le premier à identifier le mot de cette couleur… L’explication en espagnol dans cette vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=13ftKxfig2k

Finalement, gros coup de coeur pour les Fingers eyes, marionnettes de poche qui ouvrent de nombreuses possibilités (ou comment tenir une conversation à trois… tout seul!). Ils sont utilisés pour jouer, pour la rééducation motrice (https://www.youtube.com/watch?v=Oe4iDhx16zc)… J’en ai déjà offert à ma soeur, à l’instit’ de ma fille… Et j’ai hâte de les utiliser le semestre prochain!




Émoticônes félins : expression des sentiments et autres idées

16 11 2014

Lina (ah, quels beaux souvenirs partagés, chère Lina, n’est-ce pas ?) me fait découvrir une image sympathique qui pourrait être utilisée dès le niveau A1 pour aborder le lexique des émotions et encourager une réflexion sur les codes iconiques dans l’écrit numérique contemporain. Voyez donc ces jolies frimousses félines !

SmileysChats

Il s’agirait, d’abord, de trouver les sentiments que chacun des chats et son émoticône respectifs traduisent. Pour faciliter encore la tâche, on pourrait fournir une liste alphabétique des émotions représentées. Besoin d’aide ? Inspirez-vous de l’image suivante, en anglais (ou travaillez avec en classe, pour pratiquer la médiation), que j’ai découverte grâce à Ça c’est FLE  (et indirectement grâce à Maria)

SmileysEnAnglais

Par ailleurs, pourquoi ne pas faire compléter la liste (et, si possible et intéressant, de rajouter les illustrations correspondantes…)?

Ensuite, on pourrait faire écrire de courtes phrases ponctuées d’un émoticône puis de faire lire par autrui les phrases en question, en faisant deviner au reste du groupe grâce au langage corporel et à l’intonation l’émotion exprimée… Ou encore faire inventer de petites histoires constituées uniquement d’émoticônes, puis de les faire raconter ou jouer… (idée suggérée par Agito comme commentaire à l’image…)




Babylonia: Des articles et des fiches pédagogiques sur le jeu, des supports ludiques…

6 06 2014

Connaissez-vous Babylonia, « la revue suisse pour pour l’enseignement et l’apprentissage des langues »? J’avoue pour ma part que je ne connaissais pas cette publication plurilingue, et c’est bien dommage! Il y a des articles de qualité sur des sujets très variés, en français, allemand, italien, romanche, anglais… La revue a consacré en 2003 un numéro aux jeux didactiques dans l’enseignement des L2, très intéressant.

Les articles ne sont pas consultables gratuitement en ligne pour les non-abonnés, mais on peut consulter les sommaires et commander un article ou un numéro entier, en version papier ou en version numérique, à un prix relativement raisonnable. Ou encore s’abonner!

Les encarts didactiques, eux, sont accessibles gratuitement, et plusieurs d’entre eux concernent les jeux > http://babylonia.ch/fr/ressources-didactiques/encarts-didactiques/

La revue propose aussi à la vente des jeux de cartes et autres supports ludiques > http://babylonia.ch/fr/didattica/jeux-didactiques/

On trouvera également de très nombreuses quêtes en ligne ou webquests, clés en main > http://babylonia.ch/fr/ressources-didactiques/webquest/

Si, comme moi, vous êtes particulièrement intéressé(e) par le jeu, vous pouvez consulter les archives thématiques  > http://babylonia.ch/fr/archives-thematiques/

Je vous facilite le travail: cliquez sur le lien suivant pour avoir la liste de tous les items liés de près ou de loin au jeu dans Babylonia > http://babylonia.ch/fileadmin/user_upload/documents/FICHES_PDF/12_spiel.pdf

 




Le jeu dans The Modern Language Journal

19 05 2014

Dans les semaines à venir, je risque de ne plus écrire sur mon blogue très fréquemment, prise dans le torubillon de la fin de mon séjour de recherche. Mais je viendrai de temps en temps partager avec vous quelques trouvailles. Aujourd’hui, c’est ma sélection personnelle dans la sélection d’articles portant sur le jeu dans une revue prestigieuse: évidemment, comme je m’intéresse à l’évolution historique de la notion de jeu, j’ai inclus des références d’il y a presque un siècle à côté de celles plus récentes. À vous de chercher si l’une d’entre elles pourrait faire votre bonheur, et de trouver le moyen d’accéder aux ressources de JSTOR: j’ai la chance d’y accéder en tant que prof invitée à l’Université Stendhal…

Voici donc la quarantaine de titres que j’ai retenus sur les près de 900 de propositions du moteur de recherche en tapant « game » et « The Modern Language Journal »… Lorsque le mot « game » n’apparaît pas dans le titre, j’ai parcouru rapidement le texte pour vérifier la pertinence de l’article…

  • Broner, M. A., & Tarone, E. E. (2001). Is It Fun? Language Play in a Fifth-Grade Spanish Immersion Classroom. The Modern Language Journal, 85(3), 363–379.
  • Carter, T. P. (1974). Crossword Puzzles in the Foreign Language Classroom. The Modern Language Journal, 58(3), 112–115.
  • Chambers, G. C. (1926). Games for Modern Language Classes. The Modern Language Journal, 11(2), 93–97.
  • Clairesaint, L. (1980). French Bingo by Georgiana Terstegge; Christobel M. Cordell. Review. The Modern Language Journal, 64(2), 248–249.
  • Di Iuglio, J. E. (1990). Let’s Learn about Italy: Games, Puzzles and Activities by Sacha De Frisching. Review. The Modern Language Journal, 74(3), 414.
  • Dickson, P. S. (1987). Jouez le jeu! Quatre-vingts jeux en classe pour quatre niveaux différents by Bernard E. Crawshaw; Let’s Get It Right: French. Examination Revision in French by Tony Whelpton, Daphne Jenkins. Review. The Modern Language Journal, 71(2), 210–211.
  • Egbert, J. (2003). A Study of Flow Theory in the Foreign Language Classroom. The Modern Language Journal, 87(4), 499–518.
  • Grove, C. E. (2003). Using Drama to Bring Language to Life: Ideas, Games and Activities for Teachers of Languages and Language Arts by Sheila Robbie; Tina Ruggirello; Bernie Warren. Review. The Modern Language Journal, 87(3), 470–471.
  • Haas, M. (1996). All-in-One Language Fun! Playing with Language Series by Syracuse Language Systems. Review. The Modern Language Journal, 80(3), 427.
  • Heironimus, D. (1937). Picture Games. The Modern Language Journal, 22(2), 111–112.
  • Hendrickson, J. M. (1982). Communication Games for English as a Second Language by Clyde R. Nielson; Mind Matters: Activities and Puzzles for Language Learners by Alan Maley; Françoise Grellet. Review. The Modern Language Journal, 66(2), 225–226.
  • Hok, R. (1964). Oral Exercises: Their Type and Form. The Modern Language Journal, 48(4), 222–226.
  • Johnson, L. B. (1934). Language Learning as an Activity. The Modern Language Journal, 19(3), 202–214.
  • Keilstrup, D. V. (1981). Practical Guidelines and Activities for an Advanced Foreign Language Intensive Program. The Modern Language Journal, 65(4), 377–382.
  • Klemme, W. H. (1988). French Word Games by W. Frank McArthur; Robert A. Quinn; Spanish Word Games by W. Frank McArthur. Review. The Modern Language Journal, 72(2), 250–251.
  • Knapp-Jones, W. (1927). Unmaking Jack a Dull Boy. The Modern Language Journal, 12(2), 118–122.
  • Moxley Jr., W. E. (1949). Is Competition an Acceptable Incentive? The Modern Language Journal, 33(3), 193–195.
  • Mullen, I. (1988). German Word Games. Review. The Modern Language Journal, 72(4), 490–491.
  • Nabholz, ohannes. (1944). Entertaining Features in the Teaching of Modern Languages. The Modern Language Journal, 28(5), 409–412.
  • Nelson, G. (2001). New Ways in Using Communicative Games in Language Teaching by Nikhat Shameem; Makhan Tickoo. Review. The Modern Language Journal, 85(1), 148–149.
  • Piirainen-Marsh, A., & Tainio, L. (2009). Other-Repetition as a Resource for Participation in the Activity of Playing a Video Game. The Modern Language Journal, 93(2), 153–169.
  • Reseigh Long, D. (1990). Trivial Pursuit: The Computer Game, Spanish Edition. Review. The Modern Language Journal, 74(3), 423–424.
  • Rogers, A. M. (1940). Methods of Varying the Teaching of French. The Modern Language Journal, 24(5), 373–374.
  • Romstedt, K. (1994). More Index Card Games and Activities for English by Raymond C. Clark; Operations in English by Gayle Nelson; Thomas Winters. Review. The Modern Language Journal, 78(1), 101–102.
  • Rosenbusch, M. H. (1993). Total Physical Fun: Strategies and Activities for Teaching and Learning Language through Cooperative Play by Jo Ann Olliphant. Review. The Modern Language Journal, 77(4), 536.
  • Sergent, Jr., W. K. (1989). Let’s Play Games in Chinese by Tao-Chung Yao; Scott McGinnis. Review. The Modern Language Journal, 73(4), 495–496.
  • Stevens, R. C. (1941). Time out for Fun and Learning. The Modern Language Journal, 25(10), 769–771.
  • Thorne, S. L., Black, R. W., & Sykes, J. M. (2009). Second Language Use, Socialization, and Learning in Internet Interest Communities and Online Gaming. The Modern Language Journal, 93, 802–821.
  • Wirén, N. M. (1952). Crossword Puzzle for an Hors-D’ Oeuvre. The Modern Language Journal, 36(3), 148–150.
  • Zheng, D., Wagner, M. M., Young, M. F., & Brewer, R. A. (2009). Negotiation for Action: English Language Learning in Game-Based Virtual Worlds. The Modern Language Journal, 93(4), 489–511.



À découvrir pour l’anglais: English for Schools

19 12 2013

Je reprends ici tel quel le début de l‘article d’Aurélie Julien pour Ludomag, en date du 17 décembre 2013:

« English for Schools est un dispositif mis en ligne en octobre 2013 pour l’apprentissage de l’anglais à destination des élèves et des enseignants du cycle 3 (CE2, CM et CM2). Cette plateforme réalisée par le CNED en partenariat avec le British Council vise à fournir à la communauté éducative un outil innovant, à développer l’envie d’apprendre et à faciliter le travail de préparation des enseignants à l’usage de ces ressources ludiques et interactives issues du web anglophone. […] L’espace élèves permet d’accéder à de nombreuses ressources authentiques et variées (jeux [c’est moi qui souligne], vidéos, documents sonores et écrits). »

À quand une mine de ressources semblables pour le FLE?




Pili Pop: application « gratuite » pour apprendre… l’anglais

4 12 2013

Aujourd’hui, je vous livre trois infos issues du bulletin Ludovia.  Je mets en dernier (pour qu’il apparaisse en premier) ce billet, consacré à l’application Pili Pop Christmas, application  dévelopée par Pili Pop Labs, éditeur de jeux d’apprentissage de langues pour les enfants (pour consulter le billet paru dans Ludovia, cliquez ici). Elle a l’air très sympa, dommage que ce soit pour apprendre uniquement l’anglais… Et, bien sûr, c’est seulement les quatre première activités qui sont gratuites! Après, il faudra débourser 5-6 euros pour l’appli complète.

Encore un jeu axé sur le lexique, mais qui profite vraiment du multiomédia pour faire de la compréhension et de la production (un logiciel de reconnaissance permet de vérifier si le mot a été correctement prononcé…). Ma fille de 8 ans a beaucoup aimé!

PS Deux hics repérés suite à une pratique intensive de la part de mes deux enfants. D’une part, un bug qui bloque parfois le bon vêtement à reconnaître: lorsque vous entendez dress et que vous essayez de faire glisser la robe jusqu’au personnage, l’élément ne réagit pas, le temps passe, vous perdez… frustrant! D’autre part, la reconnaissance vocale n’est pas encore au top: avec une prononciation presque parfaite l’appli affiche parfois un échec, alors qu’en prononçant « *dri »  pour three, le mot est accepté. Du coup, si les bonnes réponses sont rejetées et les mauvaises acceptées, la perception de la performance est biaisée: ma fille aînée, qui se débrouille plutôt bien en anglais, était déçue, tandis que la cadette, qui commence et se trompe encore, était certaine d’avoir tout réussi!




La vie est un jeu: hors série de Courrier international

16 10 2013

Vous connaissez Courrier international? Si vous avez répondu non, vous êtes en train de rater une formidable ressource pour la classe (et un hebdomadaire dont la lecture est passionnante même pour des raisons personnelles). Chaque semaine, l’équipe de Courrier international  passe au crible la presse du monde entier et vous offre une sélection d’articles en français. Vous voilà donc devenu lecteur des grands titres de la presse internationale sans avoir à parler toutes leurs langues, mais aussi lecteur de titres plus confidentiels et pourtant intéressants. De quoi prendre le pouls de l’actualité sur notre petite planète.

Puis il y a les numéros hors-série. Et justement, celui d’octobre-décembre 2013 qui vient de paraître est consacré au jeu sous toutes ses coutures. “La vie est un jeu. De Tokyo à Buenos Aires, de chat perché aux jeux vidéo : bienvenue dans un monde ludique ! ». Ci-dessous, sommaire et pistes à suivre.

LaVieEstUnJeuHSCourrierInt

Le sommaire est alléchant (voyez par vous-même). J’ai ajouté un astérisque aux articles qui me semblent les plus pertinents pour les profs de langue:

SOMMAIRE DE CE HORS-SÉRIE
Portfolio

4/Jeux grandeur nature par Patrick Runte

D’entrée de jeu
*10/Réflexion. Extension du domaine ludique
*11/Infographie. Une histoire des jeux de société

1. Nouveaux terrains de jeu
*15/Récit. Comment j’ai “gamifié” mon quotidien
19/Applications. Le Japon à l’ère ludique
*21/Critique. Une vaste fumisterie
*22/Tourisme. Visitez New York et gagnez 240 points
23/Découverte. Chasse au trésor 2.0
24/Stratégie. Ma start-up sur un plateau

2. Un monde meilleur
*27/Psychologie. Jouer pour le bien de l’humanité
*28/Contrepoint. L’optimisme béat de Jane McGonigal
*29/Éducation. L’école dont vous êtes le héros
*31/Pédagogie. L’aventure est dans la classe
32/Recherche. Quand les “gamers” font avancer la science
33/Neurosciences. L’avatar qui obéit au doigt et à l’oreille
34/Autisme. “World of Warcraft” comme thérapie
*35/Vécu. Viens partager mes malheurs
36/Actualité. Aux prises avec la dure réalité
37/Best of. L’actu inspire les créateurs
*38/Presse. Le ludique au service de l’info

3. Le démon du jeu
41/Dépendance. L’opium de la misère
44/Machines à sous. “On gagne, mais on n’arrive pas à s’arrêter”
47/Courses. Rien n’arrête les turfistes
48/Addiction. Bienvenue chez les gamers anonymes
*49/Sexisme. Les filles aux manettes
51/Comportements. Violence réelle, violence virtuelle

4. Jeux d’argent
53/Casinos. Macao, capitale mondiale du vice
58/Paris sportifs. Au paradis des bookmakers chinois
60/Travail. Le poker en ligne est leur gagne-pain
62/Stratégie. La science du bluff
64/Compétition. Virtuoses du clic
66/Économie. Le paradoxe du Monopoly

*5. Jeux de société(s)
71/Danemark. Tous à la bataille !
73/Hongrie. Les rois de l’évasion
74/États-unis. Ils jouent à chat depuis vingt-trois ans
75/États-unis. Objectif : échapper aux zombies
76/Pologne. Bridgeurs de compète
77/Inde. A Diwali, la chance vous sourit
78/Algérie. Théorie et pratique des dominos
80/Cambodge. Pleuvra ? Pleuvra pas ?
82/Chine. Mah-jong à tous les étages
83/Chine. La revanche à portée de pouce
84/Monde arabe. Pas de tentes, pas de dromadaires
86/Russie. Ras le bol d’être toujours les méchants !

6.La règle du jeu
89/A la découverte de huit jeux du monde entier

Pratique
95/Lexique
96/S’informer
97/Les sources

*

Parmi les pistes à suivre à partir des infos glanées dans ce numéro, et que j’ai commencé à creuser, je mettrais…

  1. Des lectures.
  • Le travail de Peppino Ortoleva, historien spécialisé dans les médias, qui a consacré plusieurs travaux au jeu (dont Dal sesso al gioco, Du sexe au jeu; voici un article qui en parle: “Da Facebook al lavoro, per vivere adesso bisogna giocare”, http://www.linkiesta.it/giochi-vita). Voyez par exemple la présentation d’un séminaire qu’il a animé en 2012: “Guardarci giocare. La ludicizzazione dei media”http://www.ahref.eu/it/events/i-seminari/guardarci-giocare.-la-ludicizzazione-dei-media
  • Le numéro consacré au jeu par la revue Popular Science , avec le dossier “How science is reinventing play” (février 2012).

2. Des catégories de jeu

  • Le concept de newsgame, c’est-à-dire un jeu qui colle à l’actualité. Voyez à ce propos Ian Bogost, Simon Ferrari, Bobby Schweize, Newsgames Journalism at Play, The MIT Press, October 2010. Il y a par exemple Nyoki-nyoki town, créé par des participants à une rencontre sur le jeu à partir du thème du tsunami qui a dévasté le Japon en 2012.
  • L’urban game, jeu urbain, c’est-à-dire des applications qui vous proposent d’explorer une ville en relevant des défis ludiques, dont Stray boots (https://www.strayboots.com/).
  • Le géocaching, sorte de chasse au trésor où on peut parcourir des milliers de kilomètres pour découvrir les objets contenus dans une cachette.
  • Les jeux d’empathie, où les joueurs sont invités à se mettre dans la peau de quelqu’un en difficulté pour mieux le comprendre (je connaissais le jeu Ping, Poverty is not a game, mais là on va encore plus loin: il y a par exemple des jeux où il s’agit de gérer la vie de quelqu’un dont le père est alcoolique, ou dont l’enfant est malade d’un cancer…).
  • Les jeux d’évasion réelle (real escape game), jeu d’aventure où il faut s’échapper d’une pièce où on est véritablement enfermé (ou effectuer tout autre mission périlleuse), en résolvant des énigmes.

3. Des expériences




Des dés « parlants » à foison

16 10 2013

Tiens, cela fait un moment qu’il n’était pas question de dés sur ce blogue… Hier, en allant découvrir la Librairie pédagogique du FLE (http://www.fle.fr/fr/pages-pro/librairie-pedagogique) à Paris, je suis tombée sur un panier plein de dés édités par Talking Dice (http://www.talkingdice.co.uk/). Il y en avait des dizaines, tous différents…

TalkingDice

J’en ai acheté… une onzaine. : les membres de la famille, les vêtements, les opinions, les parties du corps, la localisation dans l’espace, les verbes d’action, les prépositions de lieu, les pièces de la maison, les mots interrogatifs, les fêtes, les activités quotidiennes…

Dommage qu’ils les vendent pas lot de six : certes, c’est plus pratique pour la classe, mais la facture s’alourdit rapidement, à 6 euros le sachet de six.




Des jeux chez ELI

16 10 2013

ELI est un éditeur italien spécialisé dans les langues et dont le catalogue réserve une place très importante aux jeux. Allez donc voir les jeux qu’il propose en français (http://www.elionline.com/?q=en/category/10/84) ou dans les autres langues (http://www.elionline.com/?q=en/home).

ELI




Combien de langues reconnaissez-vous?

4 09 2013

Grâce à Rafael je découvre un jeu de reconnaissance de langues, en ligne, The Great Language Game: un court extrait oral, enregistré, vous est présenté, et vous devez choisir parmi deux, puis trois, puis davantage d’options.

Principe ludique un peu basique mais défi très intéressant (et plus difficile qu’il n’y paraît). The Great Language Game est présenté en anglais mais vous pouvez y jouer en classe de FLE ou de toute autre langue pour peu que vous compreniez ou soyez capable de deviner les langues dont il est question sur les étiquettes (moi, qui parle anglais plutôt mal, y suis arrivée sans peine, alors…).

Il serait sympa d’y jouer en groupe (il faut que le son soit bon!), dès le niveau A1 et jusqu’au C2, puis de discuter après chaque extrait autour des caractéristiques justifiant telle ou telle réponse. Vous verrez, les apprenants en savent plus sur les langues qu’ils ne le pensent eux-mêmes! Et ce sera une belle occasion de faire émerger les représentations sur les langues, leur rapports de pouvoir, leur prétendue facilité ou difficulté, leurs liens de parenté, la capacité de chacun à les maîtriser, etc.