Motamotez: un jeu sur les expressions francophones

4 08 2015

Toujours au Forum de Liège, je me suis vu offrir, en échange d’un joli sourire, un exemplaire du jeu Motamotez, jeu de cartes sur les expressions francophones (Afrique, Belgique, Suisse, France et Québec). Je n’ai pas encore eu l’occasion d’y jouer, mais je compte bien m’en servir pour mon séminaire de langue à la fac: j’ai moi-même créé des versions simples de ce même jeu, car les expressions idiomatiques sont une excellente façon de découvrir la diversité et la richesse de la francophonie.

Vous pourrez connaître le contenu du jeu et comprendre son fonctionnement en regardant cette vidéo:

Pour en savoir plus, voire acheter le jeu: http://france.catsfamily.net/main/sub.php?rub=MZ1

Pour visionner un court extrait télé avec un humoriste qui décrypte certaines expressions africaines:

https://video-dfw1-1.xx.fbcdn.net/hvideo-xta1/v/t42.1790-2/10890239_789943224376380_1882800378_n.mp4?efg=eyJybHIiOjYyMiwicmxhIjoxNDQzfQ%3D%3D&rl=622&vabr=346&oh=d513c6902c2cfd17ac5971922d21555c&oe=55C110D8 

PS J’ai utilisé le jeu le premier jour de la rentrée, avec un groupe de 10 étudiants de niveau B2-C1. Nous avons suivi les règles du jeu prévues dans la notice et, il faut l’avouer, cela n’a pas très bien marché: les participants avaient beaucoup de mal à proposer des hypothèses. Dois-je attribuer cette difficulté à la personnalité des joueurs ou à la règle elle-même? En tout cas, je réutiliserai le jeu en simplifiant les règles pour rendre les parties plus dynamiques. J’ai par ailleurs poursuivi le travail avec des activités autour de l’album Mon copain Max m’a dit qu’il comptait sur son papa pour faire ses devoirs de mathématiques, où l’auteur et illustrateur Alain Le Saux s’amuse à prendre à la lettre différentes expressions idiomatiques. Cette semaine, nous allons écrire des saynètes à la manière de Tardieu: les personnages prendront à la lettre les répliques de leur interlocuteur, et cela devrait déboucher sur de jolis quiproquos…




5 jeux de poche pour la classe

4 08 2015

Le temps, le temps, je cours toujours après! Mais avant de plonger la tête la première dans les préparatifs de la rentrée, je partage avec vous 5 jeux que je viens d’acheter à Liège, avec un court avis pour chacun, par ordre croissant de préférence. (Merci à Rodrigo et Francisco qui ont joué avec moi à tous les jeux, et qui me permettent donc de parler en meilleure connaissance de cause!).

TakAttak (Si-trouille). Utile pour la classe de langue? Ouais, pourquoi pas?

Un jeu de répliques plus ou moins cinglantes, où la capacité de réaction des joueurs est mise à rude épreuve. Sympa, mais trop dur à moins d’avoir un niveau de langue avancé et une capacité de réplique importante. De plus, certaines de situations me semblent quelque peu machistes ou peu adaptées à différents publics. Bref, un jeu que je sortirai entre copains de temps en temps, mais que je ne risque pas de trop utiliser en classe, sauf lorsque je travaillerai justement les différentes formes de la riposte (ironie, litote, etc.). Je devrais tester la version famille…

Pour en savoir plus sur le jeu: http://takattak.com/

Detective Academy (Cocktail Games) Utile pour la classe de langue? Oui, surtout avec des adaptations.

Comme son nom ne l’indique pas, c’est un jeu où il faut trouver des mots à partir d’indices appartenant à des catégories imposées. Sympa, rapide, simple à jouer, je pense qu’il peut être intéressant à utiliser en classe (ou à adapter). On pourrait par exemple remplacer les catégories d’indices par des contraintes langagières et  grammaticales (un indice utilisant la forme négative; un indice donnant une description; un indice au passé, etc.). Pour en savoir plus: http://www.trictrac.net/jeu-de-societe/detective-academy-1/infos

Comment j’ai adopté un gnou (Le droit de perdre) Utile pour la classe de langue? Oui, avec des adaptations.

Un jeu original où il s’agit d’improviser un récit invraisemblable sur un titre imposé, tout en intégrant les connecteurs indiqués par les différents dés. Il faut y jouer avec des gens ayant un minimum d’imagination pour que ce soit drôle. On a bien aimé, et la dynamique est très simple. Le jeu peut facilement être adapté en classe. Pour en savoir plus: http://www.trictrac.net/jeu-de-societe/comment-j-ai-adopte-un-gnou/infos

Devino (Cocktail Games). Utile pour la classe de langue? Oui, en présélectionnant les devinettes.

Un principe de jeu simple et « diabolique »: le dernier mot de la question cache la réponse (Quel prédateur a mangé la POULe? Le LOUP). Le premier à trouver remporte la carte. 450 devinettes à savourer. Certaines sont difficiles pour des apprenants de langue, mais avec presque un demi millier de devinettes, on a de quoi choisir. Personnellement, j’ai beaucoup beaucoup aimé. Pour en savoir plus: http://www.trictrac.net/actus/devino-mieux-vaut-avoir-le-dernier-mot

Mindmaze. Jeunes détectives (Edgeent) Utile pour la classe de langue? Oui, sans doute.

Sur le même principe de Black Stories: une énigme à déchiffrer en posant des questions à l’animateur. Mais en mieux, parce que les énigmes sont plus accessibles, version « jeunes détectives » oblige, tout en restant intéressantes pour un public d’ados ou d’adultes. Pour ma part, je remplacerai en classe Black Stories par Mindmaze, même si à la maison je continuerai éventuellement d’utiliser le premier. Super pour travailler l’interrogation (adverbes, pronoms, forme, intonation) et la narration au passé. Pour en savoir plus: http://www.trictrac.net/actus/mind-maze-boxon-de-neurones




Un retour en catimini, sur une note qui se veut joyeuse malgré la tristesse

25 03 2015

Chers amis, chers lecteurs, chers amateurs de jeux,

Voici pratiquement quatre mois que je n’ai plus donné signe de vie: une fin d’année mouvementée, une année 2015 qui a démarré sur des chapeaux de roue, de nombreuses péripéties qui ne m’ont pas donné le temps de souffler, alors que les idées s’accumulent. Le temps est probablement venu d’une remise à plat du blogue, d’un questionnement approfondi sur ses objectifs, son fonctionnement, sa périodicité, d’autant plus qu’il s’agit d’un travail passionné, bénévole et hautement chronophage…

Hélas, une triste nouvelle me pousse à reprendre mon clavier. Je ne peux laisser passer davantage de temps sans rendre hommage à l’une des grandes figures du jeu en classe de langue, qui fut mon collègue et aussi, j’ose le dire, mon ami.

Francis Debyser, didacticien féru de créativité, nous a quittés la semaine dernière: si le paradis existe, Francis doit y être en train d’inventer des histoires loufoques avec le Tarot des mille et un contes, ou d’organiser une simulation globale, ou de mettre en place l’écriture collective d’un roman de science-fiction historique ou… Talentueux, généreux, discret, créatif, drôle… il n’aurait certainement pas souhaité que son souvenir soit lié à la tristesse!

J’ai eu le plaisir de rencontrer Francis pour la première fois en 1996, au moment où je réalisais une série d’entretiens sur la notion de jeu en littérature. Francis m’a généreusement accordé une longue et savoureuse conversation. Nous nous sommes ensuite retrouvés à plusieurs reprises lors des stages d’été du Centre International d’Études Pédagogiques, ou lors de mes passages éclairs à Sèvres. J’ai tant appris de lui…

Pour moi, le meilleur moyen de rendre hommage à sa mémoire est de lire et/ou relire ses textes, et de poursuivre son exploration des sentiers de la créativité. Lisons, jouons, créons… Voici une petite biblio commentée:

  • Caré, J.-M., & Debyser, F. (1978). Jeu, langage et créativité. Les jeux dans la classe de français. Paris: Hachette FLE. Un incontournable pour qui s’intéresse au jeu dans la classe de langue! Cet ouvrage offre une mosaïque de contributions autour de thèmes divers qui permettent de bien saisir les enjeux de la notion de jeu au moment où commençait à s’imposer l’approche communicative. Une grande partie des texte est consacrée aux jeux de mots, aux jeux de langue. Beaucoup des propositions réunies dans ce volume restent pleinement d’actualité.
  • Caré, J.-M., & Debyser, F. (éds.). (1995). Simulations globales. Sèvres: CIEP. Autre grand classique, qui permet de comprendre et de s’approprier cet outil original qu’est la simulation globale.
  • Caré, J.-M., Debyser, F., & Estrade, C. (1997). Îles. Sèvres: CIEP. Un exemple détaillé d’une simulation adaptée aux grands adultes, avec un travail important sur l’imaginaire. De nombreuses idées à reprendre même si on décide de ne pas travailler la simulation en soi.
  • Debyser, F. (s. d.). Cartes noires. Inventer et élucider des énigmes policières. Sèvres: BELC. Francis était grand amateur de polars, à lire mais aussi à écrire, et il a conçu ces cartes pour introduire le genre policier en classe.
  • Debyser, F. (1976a). Dramatisation, simulation, jeux de rôles. Changer d’estrade… Le français dans le monde, 123?: Jeux et enseignement du français, 24–27. À lire absolument pour comprendre la nature et la portée de ces différentes techniques d’expression dramatique dans la classe.
  • Debyser, F. (1976b). Le Crocodile et le moulin à vent. Un milliard de jeux de créativité. Le français dans le monde, 123?: Jeux et enseignement du français, 14–19. Des propositions pratiques pour faire entrer la créativité dans la classe.
  • Debyser, F. (1976c). Les Jeux au BELC. Le français dans le monde, 123?: Jeux et enseignement du français, 7. Ce numéro spécial est aussi un classique à ne pas rater.
  • Debyser, F. (1976d). Le Tarot des mille et un contes. Le français dans le monde, 123?: Jeux et enseignement du français, 20–23. Francis présente ici un jeu de cartes qui est un générateur d’histoires.
  • Debyser, F. (1977a). A comme… Avenir. Le Jeu de la voyante. Le français dans le monde, 126, 29–30. Une fiche pédagogique facile à utiliser, qui aura inspiré de nombreux enseignants.
  • Debyser, F. (1977b). Le Tarot des mille et un contes. Paris: L’École des Loisirs. Aujourd’hui épuisé, ce coffret de cartes pour créer des histoires a permis à de nombreux étudiants de par le monde de donner libre cours à leur imagination…
  • Debyser, F. (1980). L’Immeuble. Roman-simulation en 66 exercices. Le français dans le monde, 156, 19–25. Un autre exemple réussi de simulation globale, plus ancrée dans la réalité.
  • Debyser, F. (1996a). Éloge du savoir-vivre… et pour tordre le cou au “savoir-être.” Le français dans le monde, 282, 40–41. Francis savait aussi remettre en question les certitudes méthodologiques et poser les grandes questions épistémologiques. C’est d’ailleurs gràce à lui que j’ai découvert et mieux compris le Cadre européen commun de référence, à l’orée de notre siècle…
  • Gayot. (2005). Introduction. In H. Mathews & A. Brotchie (Eds.), Oulipo compendium. London: Make Now Press. Francis est sans doute l’un des piliers de l’hypothétique OUvroir de DIdactique des LAngues et CUltures POtentielle (OUDILACPO).
  • Le français dans le monde. (1984), 187?: Spécial roman policier. Encore une fois le plaisir du polar…

Promis, je vous reviendrai dans les semaines à venir, avec le plein de nouveautés. D’ici là, patience: je suis trop occupée à, entre autres, jouer avec mes étudiants et à finir de concocter des fiches qui seront bientôt à votre disposition…




Une vidéo avec le jeu des gages

16 11 2014

Patricia Regoli, amie et collègue passionnée de jeux comme moi, a animé il y a peu une formation en Argentine. Elle y a utilisé les gages que j’ai créés et mis à votre disposition (téléchargeables depuis la section Ressources pour la classe de FLE). C’est très intéressant pour moi de voir comment le matériel est utilisé dans des conditions réelles…

Vous voulez voir la vidéo? Suivez le lien: https://www.facebook.com/video.php?v=354506594723180&set=vb.211524815688026&type=3&theater




El nuevo escriturón: curiosas y extravagantes actividades para escribir

16 11 2014

En el marco del Seminario internacional de fomento a la lectura, se citó un libro interesante, disponible gratuitamente en línea, y cuyo título lo dice todo : Alvarado, M. et al. 2004. El nuevo escriturón: curiosas y extravagantes actividades para escribir. México, SEP, 1994.  ¡Vale la pena descubrirlo !

PlumeCouleurs

http://estudiaen.jalisco.gob.mx/cepse/sites/estudiaen.jalisco.gob.mx.cepse/files/el_nuevo_escrituron.pdf




Décrire et raconter à l’oral à partir d’une planche de BD

6 11 2014

Dès que j’ai découvert l’affiche du Festival international de la bande dessinée 2015 (merci l’IFAL!) , j’ai pensé à la manière dont je l’utiliserais en classe, pour la fin du niveau A2 ou plus…

1. J’imprimerais l’affiche (en couleurs, de préférence) en grand format (si possible, une case = une feuille format carte postale).

2. Je découperais chaque case afin d’obtenir 15 cartes, que je mélangerais.

3. Dans une classe de moins de 15 apprenants (mettons 12), je distribuerais une carte par personne (s’il sont sept joueurs, allez, deux cartes consécutives par personne); dans une classe de plus de 15 apprenants (mettons, 25) je distribuerais aussi une carte par personne (certaines cartes seraient répétées).

4. La consigne: « Observez bien attentivement votre carte. Sans montrer votre carte, décrivez à un autre joueur l’image qui y est représentée pour essayer de reconstituer le récit. » Pour ce faire, les apprenants se mettent debout et circulent en échangeant brièvement leurs descriptions. Lorsque deux apprenants pensent avoir trouvé une séquence de deux, ils circulent côte à côte. Le jeu se termine lorsque tout le monde pense avoir trouvé « sa » place dans l’histoire. Les joueurs se placent alors tous dans l’ordre, côte à côte, et chacun raconte au fur et à mesure leur bout d’histoire. Parfois, des ajustements seront introduits en cours de route!

4a. S’il y avait moins de 15 joueurs et donc moins de 15 cartes en circulation, l’animateur propose à l’ensemble des joueurs les cartes restantes et le groupe décide collectivement où doivent être placées ces cartes et les intègre au récit.

4b, S’il y avait plus de 15 joueurs, lorsque deux jouers qui partagent (ou pensent partager) la même carte se retrouvent, ils restent ensemble, à moins qu’il ne découvrent en cours de route qu’en fait leurs cartes sont très proches mais pas identiques… 5. On compare la séquence proposée par le groupe à la séquence originale…

6. La suite? Éventuellement, on raconte individuellement ou par équipes, à l’oral ou à l’écrit, une mésaventure personnelle (par exemple, le jour où par accident le parrain de votre mariage a fait tomber la fiancée et le prêtre à l’eau , haha). À court d’idées? Regardez la série de photos prises juste avant le désastre




Et si on parlait (autrement) de l’Afrique?

11 10 2014

Les enseignants désireux de diversifier leurs approches de la francophonie apprécieront Afrique(s), une ressource proposée par France TV éducation et mise en valeur par Thot Cursus. Consacrée à l’histoire de l’Afrique au XXe siècle, elle réunit des documents écrits et vidéo, destinés à un public de lycéens et étudiants, voire de collégiens, qui pourront être exploités de manière ludique ou plus classique pour explorer un continent parfois –pour ne pas dire trop souvent– méconnu. La ressource est gratuite, téléchargeable, et elle permet d’aborder en dix actes l’évolution du continent africain, depuis 1900 jusqu’en 2007.

http://education.francetv.fr/afriques/html/01_presentation_00.htm

et

http://cursus.edu/institutions-formations-ressources/formation/17930/afrique-une-autre-histoire-xxe-siecle/?utm_source=Thot+Cursus+-+Bulletins+hebdomadaires&utm_campaign=4b153c364e-UA-5755289-1&utm_medium=email&utm_term=0_3ba118524c-4b153c364e-13441877#.VDlcI_l5N5K




« Et si on créait un jeu vidéo ensemble? »: Scratch Jr

11 10 2014

Voici un exemple de projet possible pour la classe de langue étrangère, à l’aide de Scracth (merci, la Souris grise!)

En effet, grâce à Scratch Jr, application gratuite destinée aux plus jeunes, il y a de quoi créer en classe un jeu vidéo simple, en travaillant le vocabulaire de la description, en abordant l’expression des goûts et des préférences, en recourant à l’expression du conseil, etc. Pour s’initier au code, concevoir ses scénarios, travailler le graphisme, puis partager ses créations… Même si l’appli est conçue pour les très jeunes, il me semble que même les jeunes ados voire certains adultes peu familiarisés avec les technologies pourraient en profiter.

La présentation de l’application: http://www.souris-grise.fr/scratch-jr-la-programmation-simplifiee-pour-les-moins-de-8-ans/




Deux jeux sérieux dans le domaine des ressources humaines

11 10 2014

L’infolettre de Thot Cursus du 9 octobre 2014 est consacrée aux ressources humaines. Elle cite entre autres deux jeux sérieux qui pourraient sans doute être exploités en classe de langue, d’après la description qui en est faite. Il s’agit de:

L’en-jeu professionnel

Un serious game amusant sur les différents aspects de l’orientation et de la formation professionnelle en France

DreamJob

Un site de recrutement a créé un serious game obligeant le joueur à réfléchir sur sa carrière de rêve

Pour lire les deux articles en question sur le site de Thot Cursus, suivez ces liens:

 




Ressources audio pour la compréhension de l’oral en allemand, anglais, espagnol et italien

11 10 2014

Toujours grâce à Sophie et Innovalangues, voici le lien vers le portail des langues vivantes de l’Académie de Limoges, qui recense des ressources audio pour la compréhension de l’oral en allemand, anglais, espagnol et italien. De quoi imaginer plein de jeux… J’en profite au passage pour vous rappeler que, idéalement, le jeu permettra aux apprenants d’être en situation d’écoute active, avec une tâche précise et négociée à réaliser, au cours de laquelle ils seront amenés à définir et mettre en oeuvre des stratégies… http://www.ac-limoges.fr/langues_vivantes/spip.php?article94