Apps: Des chiffres et des lettres junior

11 06 2012

Hou là, un démarrage en trombe pour une semaine qui s’annonce bien chargée… Bon, quelques billets en coup de vent.

D’abord, vous signaler l’existence de la version junior du jeu Des chiffres et des lettres. Mêmes fonctionnalités, image plus dynamique. Un grand classique remis au goût du jour. Pour des idées d’exploitation, voyez mon billet du 8 juin.




Apps: Des chiffres et des lettres

8 06 2012

Vous n’avez pas à le savoir, mais je suis personnellement fan des jeux de lettres. C’est donc avec plaisir que j’ai découvert la version pour iPhone et iPad d’un classique que je regardais à la télé, enfant: Des chiffres et des lettres.

La version gratuite permet d’affronter un seul des dix adversaires prévus, mais cela est largement suffisant en classe. C’est un jeu qui se prête bien à des exploitations pédagogiques.

Pour les chiffres, on peut se contenter de reprendre au tableau les séries de chiffres et le résultat à atteindre proposés. Le premier joueur à trouver le bon résultat lève la main et explique sa façon de procéder (accessible donc dès un niveau A1, auprès d’ados et adultes). Avantage: le jeu offre des combinaisons de chiffres permettant d’atteindre le résultat indiqué ET la solution. Ma fille de 9 ans, pas très fan de maths, joue avec plaisir avec le mode Entraînement. Ma conclusion est qu’il est possible de jouer dès 9 ans, mais le temps de réflexion sera sans doute plus long avec les plus jeunes.

Pour les lettres, le niveau de langue augmente; je dirais qu’il faut partir d’un  B2. L’avantage, encore une fois, c’est que le jeu offre les séries de lettres ET le mot plus long qu’elles permettent de former. Ici aussi, je dirais qu’il est possible de jouer dès 8-9 ans, mais que le jeu s’adresse davantage à des ados et des adultes.

Le jeu propose le mode Duo (joueur contre machine) ou le mode Défi (joueur contre joueur), ainsi qu’un mode Entraînement, pour ceux qui n’aiment pas stresser.

Personnellement, j’ai cédé sans trop me plaindre au chant des sirènes du marketing et, après avoir testé pendant quelques jours la version gratuite, je suis passée à la version payante: l’adversaire de la version gratuite perdait toujours!




Votre moyen de transport préféré

26 02 2012

Je découvre grâce à Richard l’image suivante, parue sur le mur Facebook de Le français avec TV5 Monde suivie d’une simple question… « Le métro est certainement le moyen de transport le plus utilisé à Paris. Et vous ! Quel est celui que vous préférez ? » En un rien de temps, 74 commentaires venus des quatre coins du monde ont fusé… Pourquoi ne pas inviter vos étudiants à réagir aussi? Au Mexique, et plus précisément à Mexico, mes étudiants parleraient sans doute du Métrobus (bus à arrêts fixes sur voies confinées), les peseros (boîtes à sardines qui s’arrêtent n’importe où et font un peu n’importe quoi…), du « train léger », du covoiturage, du taxi, du « Pumabus » (bus interne sur le campus de l’UNAM), de l’ecobici (sur le même principe que le Vélib’ parisien)… Intéressant de comparer avec d’autres régions du monde. De quoi aborder l’interculturel dès les tout premiers niveaux.

Une possibilité de jeu? Tout simplement, organiser des équipes de trois apprenants, leur donner deux à cinq minutes (selon le niveau de langue) pour dresser la liste la plus longue possible de transports imaginables (dictionnaires acceptés). Ensuite, comparer la liste à celle ci-dessus: compter 1 point pour toute bonne réponse, 2 points par réponse non incluse sur l’image et jugée valable par la classe (même si une autre équipe l’a trouvée), 3 points par réponse correcte, jugée valable et que personne d’autre n’a trouvée. Puis éventuellement lancer des mini-sondages en parallèle  pour établir… le transport majoritairement préféré et détesté dans la classe, le transport majoritairement utilisé, le transport que personne n’a jamais utilisé, le transport que tout le monde aimerait utiliser un jour, etc. Puis, pour le splus avancés, enchaîner sur le débat des transports et l’écologie, etc…




Les jeux sur Allô prof

30 11 2011

Allô prof, c’est encore un site que j’ai découvert grâce à Vicky et Rodine (merci!).

C’est aussi un site québécois porté de main de maître par une équipe qui croit au partage des savoirs et qui s’y engage grâce au soutien de divers organismes.

C’est en bref  « un organisme de bienfaisance soutenant la persévérance scolaire qui a pour mission de fournir gratuitement de l’aide aux devoirs à tous les élèves du Québec et à leurs parents. »  […] « Allô prof met à leur disposition un service téléphonique et des services en ligne impliquant une équipe d’enseignants qualifiés et une communauté virtuelle composée d’élèves aidants, de parents et d’acteurs de l’éducation. »

Les bénéfices de ce projet s’étendent à d’autres publics. La preuve? La possibilité d’utiliser dans votre classe de langue les jeux qui y sont proposés

Par exemple, avec des enfants du primaire, vous pouvez pratiquer les chiffres tout en pratiquant les opérations mathématiques de votre choix et en choisissant le niveau de difficulté le plus adapté, en introduisant les coordonnées de la cible permettant de sauver notre planète d’une pluie de météorites. L’idéal serait d’avoir un grand écran: les enfants, organisés par équipes, répondraient à tour de rôle, tandis qu’un volontaire écrirait au clavier les résultats proposés…

Sur le même principe, mais mois facile à jouer en grand groupe, Fin Lapin, qui existe aussi en mode multi-joueurs (jusqu’à quatre joueurs).

Et il y a aussi la BD de Chopin, qui permet de créer de courtes BD en y insérant des bulles (pensées, narration, phylactères). Dommage que le choix des images soit réduit, mais vous trouiverez sans doute des usages intéressants de ce matériel.

 




Citron citron citron

3 08 2011

Suite (toujours) des idées d’adaptation issues du site Planet’Anim, auquel j’au consacré un billet récemment. Je reprends et modifie le descriptif fourni.

Voilà un jeu simple, sans matériel, dynamique, permettant de travailler un champ lexical donné (et facilement adaptable à d’autres champs lexicaux et/ou sémantiques).

Règle :  Les joueurs sont assis en cercle. Chaque participant choisit un nom de fruit ou de légume. Le meneur du jeu (qui sera, au premier tour, l’enseignant, mais ce dernier cèdera sa place après les premiers tours…) se dirige vers l’un des joueurs. S’il dit 3 fois citron vite ou lentement, le joueur doit se lever et crier le nom de son fruit ou légume (et devient éventuellement meneur en échangeant sa place avec ce dernier). Cependant s’il le dit moins de 3 fois ou plus de 3 fois, le joueur  ne doit rien dire ni faire (il peut par exemple dire « citron citron citrouille » ou « citron citron citron citron » ou « citron citron melon »…; le joueur ne se lève pas… mais s’il dit « melon citron citron citron », il se lève quand même!) S’il se lève ou s’il parle, il est éliminé et le jeu continue jusqu’au dernier.

Adaptation très facile au champ lexical des animaux, des nombres, des professions, des activités quotidiennes, des verbes d’action, des vêtements, etc.




Apprendre à compter et à dire l’heure avec le loup

25 07 2011

Un jeu très simple adapté aux tout-petits et aux grands qui aiment beaucoup jouer, trouvé sur le site Occuper ses enfants.

 

Quelle heure est-il ? Un jeu idéal pour les enfants qui apprennent à compter.

 Vous êtes le loup et vous êtes placé à une extrémité de la pièce. Votre enfant est l’agneau et il est placé à l’autre extrémité de la pièce. Votre enfant vous demande « Quelle heure est-il, monsieur le loup ? ». Vous répondez une heure au hasard et l’enfant doit avancer d’autant de pas vers vous. Par exemple, si vous dites « Il est 4 heures », votre enfant doit avancer de 4 pas. Lorsque l’enfant est assez proche de vous pour que vous ne vous épuisiez pas à courir après lui, vous répondez alors « il est l’heure de te manger, mon petit ! » et vous l’attrapez. Alors soit il devient le loup à sont tour, soit vous recommencez une autre partie à l’identique. Ce jeu peut évidemment se jouer à l’extérieur également.

En classe de langue, le prof animera la première partie, puis cèdera son tour à un apprenant. Il est également possible de faire jouer plusieurs « loups », qui ont reçu une carte avec une heure indiquée et que l’agneau interroge à tour de rôle: si l’heure n’est pas énoncée comme il faut, l’agneau n’avance pas. Le loup ayant annoncé l’heure de manger devient agneau lors de la partie suivante.

Pour travailler d’autres champs lexicaux, les questions peuvent changer: pour systématiser les parties du corps « Combien de bras, de pieds, de doigs as-tu? »…




Mes nouvelles acquisitions : Sumoku

16 06 2011

Je n’ai pas acheté Sumoku en pensant à la classe de langue, mais il reste que cela pourrait convenir à une exploitation pédagogique en petit groupe, pour introduire ou revoir le vocabulaire des chiffres (de 1 à 50 environ).

Le matériel de jeu est séduisant et la forme originale de la pochette y est pour beaucoup.

Le principe est simple: après avoir déterminé avec le dé quel sera le chiffre clé, les joueurs cherchent à aligner leurs jetons de façon à obtenir des lignes dont l’addition des jetons donne un multiple de ce chiffre clé, mais sans répéter ni chiffre ni couleur. Les lignes peuvent s’entrecroiser, ce qui permet d’obtenir davantage de points, et si on termine une ligne de 6 jetons on a le droit de rejouer. Le but du jeu est d’avoir le score le plus élevé à la fin de la partie, en additionant les résultats obtenus au fur et à mesure et en retirant les points de jetons qu’on n’a pas réussi à poser.

Jeu accessible donc dès le niveau A1, pour des joueurs à partir de 8 ans environ.

La partie est peut-être un peu longue pour la classe, mais c’est un problème que l’on gère facilement en retirant quelques jetons de jeu (pas tous de la même couleur ou valeur, bien entendu!).

Je me demande s¡’il serait possible d’en prévoir une variante où les chiffres et les couleurs seraient remplacés par des champs sémantiques et des catégories grammaticales… mais resterait à trouver la contrainte qui remplacerait l’addition dont le résultat doit être un multiple du chiffre clé…




Livres d’énigmes

9 06 2011

Bon, assez parlé de jeux de société pour aujourd’hui. Mais pour vous permettre de mieux comprendre comment je vais ruinier mes finances si je continue sur le même chemin, permettez-moi de vous parler de l’autre article que j’ai ramené dans mes bagages: le livre d’énigmes! Depuis que je dois proposer tous les deux mois des tests et jeux pour la revue Le Français dans le monde, je suis (encore plus) friande d’idées! Les librairies offrent un large choix mais ce qui m’intéresse c’est moins les énigmes elles-mêmes que la possibilité d’en tirer des matrices pour fabriquer des énigmes à mon tour.

Et si vous essayiez? Prenez par exemple cette énigme-ci:

« Si ce n’est pas le lendemain de lundi ou le jour avant jeudi, que demain n’est pas dimanche, que ce n’était pas dimanche hier et que le jour après demain n’est pas samedi, et que le jour avant hier n’était pas mercredi, quel jour sommes-nous? » (Petites énigmes pour grands penseurs, Aartselaar [Belgique] Chantecler, 1996)

Trouvez d’abord la solution… Puis imaginez les variantes possibles et ses exploitations pédagogiques pour la classe. Par exemple:

  • Faire rédiger les énoncés pour chaque jour de la semaine, en suivant le même modèle.
  • Appliquer le même modèle aux mois de l’année (l’énoncé deviendra un tout petit peu plus long, vu qu’il y a seulement 7 jours mais 12 mois).
  • Appliquer ce modèle à une date historique (et alors, au lieu d’indiquer les années, on indique d’autres dates historiques, ce qui corse le niveau de connaissances référentielles exigées) ou à un jour précis de l’année.
  • Introduire des éléments interculturels, en faisant deviner des jours/des mois/des dates significatifs dans un contexte culturel donné.
  • Poursuivre la recherche de variantes: faire deviner une lettre de l’alphabet, une partie du corps, un titre dans l’oeuvre littéraire d’un auteur, un pays à partir de sa situation géographique, etc.



Les chiffres de Lindbergh

14 05 2011

20 mai 1927… Charles Lindbergh prend le départ de la première traversée aérienne de l’Atlantique en solitaire, à bord du Spirit of  Saint-Louis…

Charles Lindberg devant le Spirit of St-Louis

Ei si vous en profitiez pour systématiser les nombres grâce à un jeu de connaissances tout simple? Le but du jeu est d’être le premier à retrouver le bon chiffre, l’objectif pédagogique est de revoir les nombres mais aussi d’élargir la culture générale (le jeu pouvant ensuite être élargi à d’autres dates historiques de votre choix).

Déroulement sous forme de dialogue…

P– XXe siècle, siècle de l’aviation… Il y a moins d’un siècle, traverser l’Atlantique en avion, en solitaire et sans escales était un exploit. Le 20 mai, Charles Lindbergh relevait le défi à bord du Spirit of  Saint-Louis… Savez-vous en quelle année? (si un élève sait, on passe aux questions suivantes; sinon…) Proposez-moi à tour de rôle des dates qui commencent par « mille neuf cent »…

A1– 1904!

P– J’ai dit « il y a moins d’un siècle ». Plus tard, alors.

A2– 1920.

P– Après.

A3– 1935?

P– Avant.

A4– Après 1920 et avant 1935… 1929?

P — Avant…

A5– 1926!

P– Vous y êtes presque…

A6– 1927?

P– Oui! À toi (le professeur remet à l’apprenant un petit papier avec une question et sa réponse en chiffres, pour que l’apprenant joue le rôle de l’animateur).

A6– Combien de kilomètres a parcourus Lindbergh lors de cette traversée historique?

A7– 15000?

A6– Beaucoup moins.

A8– 6000?

A6– Presque… mais moins (etc.)

Voilà des questions prêtes à l’emploi

  1. Combien d’heures a duré le vol du 20 mai 1927? 33.
  2. Combien pesait le Spirit of  Saint-Louis? 2380 kg.
  3. Combien de litres de combustible portait l’avion? 1705.
  4. En combien de jours Albert Cushing Read avait-il fait la même traversée avec des escales? 23.
  5. En quelle année Amelia Earheart a-t-elle réalisée la travsersée de l’Atlantique en solitaire et sans escales? 1932 (le 20 mai, soit exactement 5 ans après Lindbergh).
  6. En quelle année est né Lindbergh? 1902.
  7. En quelle année est mort Lindbergh? 1974.
  8. Combien de dollars a-t-il gagnés gràce à son exploit? 25000.
  9. En quelle année a-t-il gagné le Prix Pulitzer? 1954.
  10. En quelle année Billy Wilder a-t-il consacré un film à ce pilote de l’air? 1957.
  11. Combien de dollars Lindbergh a-t-il payés pour acheter son premier avion? 500.
  12. Combien de kilomètres Lindbergh a-t-il parcourus entre le 13 décembre 1927 et le 8 février 1928? 12600.
  13. Combien d’heures de vol Lindbergh a-t-il accumulées entre le 13 décembre 1927 et le 8 février 1928? 125
  14. Combien d’enfants a eu Lindbergh? 11 (6 avec son épouse, 5 nés hors mariage), voire 13 si la version des 7 enfants hors mariage est vraie (11 et 13 seront donc acceptés comme des réponses justes)
  15. En quelle année Reeve Lindbergh, la plus jeune de ses filles, a-t-elle publié un essai sur son père? 2008



Énigmes mathématiques

25 04 2011

L’avantage des énigmes mathématiques, c’est qu’elles requièrent un niveau de langue relativement réduit et permettent de poser un véritable défi ludique. Elles illustrent bien la différence entre niveau de langue visé et niveau de difficulté du jeu: avec des débutants en langue, on peut exploiter aussi bien des énigmes très simples que d’autres, plus complexes.

On peut viser des objectifs linguistiques (chiffres cardinaux et ordinaux, impératif, vocabulaire des maths, etc.) que des objectifs communicatifs (décrire, poser un problème…), discursifs (reconnaître les éléments clés dans le problème…), référentiels (connaissances et compétences mathématiques), savoir-apprendre (savoir lire des consignes, savoir résoudre des problèmes ensemble, etc.)

Internet regorge de sites réunissant des énigmes mathématiques en tout genre. Voyez par exemple Pedagonet dont sont tirées les trois énigmes suivantes, de difficulté croissante:

Magie des nombres

[Ce n’est pas une énigme à proprement parler mais c’est une activité sympathique pour pratiquer les chiffres (à faire deux ou trois fois avant de dévoiler les directives)]

Le prof écrit un nombre entre 1 et 50  sur une feuille de papier. (Exemple… le prof écrit 25) Sans dévoiler le nombre, le prof plie le papier et le colle sur le sur le mur.

Le prof demande aux élèves d’écrire sur une feuille de papier un chiffre entre 50 et 100: Exemple : l’élève écrit  80

Directives:

  • Mentalement, sans le dire aux élèves, le prof soustrait le nombre qui est collé au mur ( 25)  de 99. Donc  99 – 25 = 74
  • Le prof demande aux élèves d’ajouter ce nombre (74) au nombre qu’ ils ont écrit sur leur papier. Exemple : 80 + 74 = 154
  • Le prof demande aux élèves de rayer le premier chiffre du nombre. Exemple : enlever le 1 de 154 (tu as maintenant 54)
  • Le prof demande d’ajouter ce premier chiffre (1) au restant. Exemple :  enlever le 1 de 154 et ajoute-le au restant  (54 +1 = 55)
  • Le prof demande de soustraire ce résultat (55) de leur nombre initial (80). Donc 80 – 55 = 25. Ils ont obtenu une réponse… Allez au mur…et montrez votre réponse…magie! La réponse de l’élève sera la même que le nombre que le prof a écrit et collé au mur.

Âge

Rebecca est quatre ans plus âgée que Rodrigue.
Quatre ans passés, Rodrigue avait trois cinquième l’âge de Rebecca.
Dans deux ans, Rodrigue aura trois quart l’âge de Rebecca.
Question : Quel âge ont Rebecca et Rodrigue?

Ouff

Trouvez un nombre de 6 chiffres dont :

Le premier et le dernier chiffre sont les mêmes.
Le premier chiffre multiplié par 2 produit un nombre à 2 chiffres.
Ce nombre est le deuxième et troisième chiffre.
Le dernier chiffre multiplié par 3 donne un nombre à 2 chiffres.
Ce nombre est le quatrième et cinquième chiffre.
Le total de tous les 6 chiffres = 22

Voir la réponse