Des dés « parlants » à foison

16 10 2013

Tiens, cela fait un moment qu’il n’était pas question de dés sur ce blogue… Hier, en allant découvrir la Librairie pédagogique du FLE (http://www.fle.fr/fr/pages-pro/librairie-pedagogique) à Paris, je suis tombée sur un panier plein de dés édités par Talking Dice (http://www.talkingdice.co.uk/). Il y en avait des dizaines, tous différents…

TalkingDice

J’en ai acheté… une onzaine. : les membres de la famille, les vêtements, les opinions, les parties du corps, la localisation dans l’espace, les verbes d’action, les prépositions de lieu, les pièces de la maison, les mots interrogatifs, les fêtes, les activités quotidiennes…

Dommage qu’ils les vendent pas lot de six : certes, c’est plus pratique pour la classe, mais la facture s’alourdit rapidement, à 6 euros le sachet de six.




Les 30 plats préférés des Français

8 10 2013

Encore un corpus intéressant à exploiter… Les 30 plats préférés des Français, nous dit-on. Allez savoir si c’est statistiquement vrai, mais cela ouvre l’appétit, permet de travailler la description, l’explication, les conseils, l’expression des goûts et des préférences, l’interculturel et j’en passe.

Quelques idées en vrac:

* Classer les recettes selon différents critères: celles que l’on connaît, celles que l’on aime, celles que l’on voudrait goûter, celles que l’on ne goûterait jamais, celles qui semblent faciles à réaliser, celles dont un équivalent existe dans la culture maternelle, celles que l’on choisirait pour un repas pour le groupe, celles dont on connaît les ingrédients, celles qui sont d’origine non française…

* Donner une liste des courses (obtenue à partir de la recette) et faire deviner quel est le plat correspondant.

* Donner la liste des ingrédients avec un ou deux intrus et faire identifier ces derniers.

* Reconstituer une recette dans le désordre.

* Faire dresser le palmarès des plats préférés dans la classe et le comparer à celui-ci.

* Faire décrire son plat préféré parmi ceux du corpus pour que les autres le devinent…

Au début, vous devrez visionner une vidéo publicitaire de 30 secondes; après, vous aurez un diaporama des plats, avec les liens vers la recette à chaque fois…

Voici les 30 plats:

PlatsPreferes01

 

PlatsPreferes02

PlatsPreferes03

PlatsPreferes04

PlatsPreferes05

PlatsPreferes06

 

http://cuisine.journaldesfemmes.com/gastronomie/les-30-plats-preferees-des-francais/




Découvrir Québec en réalité augmentée

20 09 2013

Voilà une ressource qui devrait être utile pour tous les profs de français, mais surtout pour ceux dont le public inclut des candidats à l’émigration vers le Québec.

Il s’agit d’une application permettant de découvrir en détail la ville de Québec, que Thot cursus décrit ainsi:

Qu’ont en commun la messe de minuit à la basilique-cathédrale de Québec, le pont de glace qui existait autrefois entre Québec et Lévis et le premier palais de l’intendant du temps de la Nouvelle-France? Ces éléments de l’histoire de la capitale font partie du contenu de Découvrir Québec, une application mobile lancée le mercredi 4 septembre, à l’hôtel de ville de Québec, en présence du ministre de la Culture et des Communications, du maire de Québec et du recteur de l’Université Laval.

Cette réalisation est le fruit des efforts de l’équipe de la Chaire de recherche du Canada en patrimoine ethnologique, en collaboration avec la Ville de Québec et le ministère de la Culture, en partenariat avec la firme de haute technologie IdéeClic. L’application est disponible sur l’App Store en anglais ou en français.

Il y a là de quoi mettre en place de nombreuses activités liés à la langue (description, narration, interrogation, expression des goûts et des préférences, argumentation, etc.) et à la culture (interculturel, francophonie, civilisation…). Et de quoi imaginer des jeux (des quizz, à la préparation desquels les appprenants pourront contribuer; des concours; des devinettes; etc.). Si vous utilisez l’application, vous nous raconterez?




Faire un break

8 09 2013

Vous l’aurez compris, j’ai emprunté plusieurs numéro de Ça m’intéresse à la biblothèque. Et il y a vraiment beaucoup d’idées à exploiter pour la classe de langue…

Par exemple, le nº 378 (août 2012), consacre un dossier au besoin de faire une pause dans la vie (un break, en parfait franglais). Voici donc un corpus tiré de la revue, que vous saurez utiliser en classe (je vous promets pour les semaines à venir un récapitulatif d’idées de jeu autour des corpus divers, notamment des jeux de cartes mais pas seulement).

Pour faire un break, donc, il est possible de…

  • Déconnecter de l’actualité (au moins de temps en temps).
  • Ne rien faire (mais vraiment rien, c’est plus dur qu’on ne le pense).
  • Entamer un jeûne (avec précaution).
  • Couper Internet el le téléphone (au moins un jour par semaine).
  • S’offrir une année sabbatique (pour avoir le temps de réaliser ses rêves).
  • Arrêter l’alcool.
  • Essayer la sieste (moins de 30 minutes, tous les jours ou presque).
  • Rejouer à l’homme primitif (pour être confronté à des situations extrêmes et retrouver son instinct de survie).
  • Écrire son journal (pour faire un bilan des événements qui nous ont marqué et des émotions qu’ils ont provoquées en nous).
  • Faire un break amoureux (s’éloigner et se construire individuellement pour mieux se retrouver).
  • Pratiquer trois minutes de respiration (en pleine conscience).
  • Trouver sa tasse de thé (autrement dit, identifier sa passion, et la pratiquer, même à petites doses).
  • Faire une retraite spirituelle ou s’accorder un week-end chez soi avec un programme précis de lecture et réflexion , pour faire le point sur sa vie, se retirer du tumulte du monde).
  • Prendre une dose de vitamine G (où G=green; soit reprendre contact avec la nature).
  • Trouver le hobby qui vous convient (développer sa créativité, se créer une soupape contre le stress…).
  • Dire merci (et identifier les raisons de la gratitude que nous ressentons).
  • Se coucher par terre une fois par jour (cette position peu commune permet de rompre avec le modèle neurologique habituel, de se poser, de se re-poser…).
  • Changer de sport (varier, en s’adaptant à la saison).
  • Travailler à temps partiel (pour réorganiser ses priorités).
  • Modifier son itinéraire (ppour solliciter la zone antérieur du cerveau, celle du mode adaptatif).
  • Parler à de nouvelles personnes (pour sortir de sa zone de confort et développer ses capacités d’adaptation).
  • Prendre rendez-vous avec soi-même (pour se remettre en question).
  • Déménager (pour éviter trop de prévisibilité).
  • Rompre avec la ville (pour retrouver la juste valeur des choses).
  • Rencontrer d’autres cultures (pour relativiser).
  • Prendre des vacances (en donnant la priorité au repos).
  • Changer de travail (mais un changement aussi radical ne s’improvise pas).
  • Marcher au vert (pour rester plus ouvert au monde qui nous entoure).
  • Partir seul (pour faire un bilan, identifier ses envies).

Pour retrouver la version intégrale de l’article, avec le commentaire détaillé de chaque item,  il vous faudra lire la revue.

Idées d’expoitation en vrac: identifier dans la liste les stratégies que chacun a déjà testées, identifier celles qu’on n’utiliserait jamais et dire pourquoi, compléter la liste, argumenter en faveur de telle ou telle stratégie, mimer une stratégie pour que le groupe la reconnaisse, raconter une anecdote liée aux breaks que l’on s’est accordés dans la vie.




Une image, des activités

1 06 2013

Je découvre sur Facebook et grâce à Ro* une image sympa, qui reprend les silhouettes plus ou moins célèbres de treize villes.

https://m.facebook.com/photo.php?fbid=542084349160009&id=224132780955169&set=a.224265794275201.49217.224132780955169&__user=787537297

J’espère que cette image vous inspire autant qu’elle le fait pour moi…

Je pense qu’il serait possible, par exemple, de l’utiliser lors de la sensibilisation à propos de plein de sujets: les apprenants reconnaissent-ils la ville (évidemment, il faudrait effacer les noms)? dans quel pays se trouve cette ville? quelle est la nationalité des gens de ce pays? quels gens célèbres de cette nationalité connaissent-ils? les apprenants ont-il voyagé ou aimeraient-ils voyager dans ces villes? pourquoi? quels sont les monuments qui permettent de reconnaître la ville? quels événements mémorables les apprenants associent-ils à ces villes? quelles sont les villes qui manquent? quels monuments faudrait-il inclure dans la silhouette des villes manquantes? une ville vaut-elle par les monuments et autres bâtiments célèbres qu’elle héberge? les apprenants pourraient-ils réaliser une affiche à propos de leur ville à partir de la silhouette correspondante? ou encore: les participants sont-ils capables de faire deviner l’un des monuments illustrés sans recourir à la langue mais uniquement au langage corporel? et si on préparait un diaporama avec des objets emblématiques de notre ville, de notre pays, de notre langue, de…?

Bref, de quoi parler et surtout s’exprimer pendant des heures, en visant les objectifs les plus divers…




FIID 2013: Maletín de primeros auxilios lúdicos/Trousse ludique

25 05 2013

Tuve hoy el placer de presentar ante un nutrido grupo de profesores mi maletín de primeros auxilios lúdicos…

Hubo una confusión con las fotocopias y varios asistentes no recibieron el material previsto.  Lo prometido es deuda, así que aquí encontrarán el archivo (modificado y aumentado). A quienes no asistieron el material podrá resultarles un tanto elíptico, pero ésa es la lógica de un taller: una cosa es describir, otra experimentar… Espero que a todos pueda resultarles inspirador.

Guión para el taller « Maletín de primeros auxilios lúdicos »

Ceci est un message pour les participants à mon atelier sur la trousse ludique dans le cadre de la FIID 2013. Si vous avez compris les lignes qui précèdent, vous êtes prêt(e) à consulter le descriptif correspondant, en espagnol…




Pourquoi le poulet…

7 11 2012

Paty publie aujourd’hui sur son compte Facebook une blague en espagnol sur les diverses explications données par plusieurs personnages célèbres à la question: pourquoi le poulet a-t-il traversé la route?

Une simple recherche m’a permis de retrouver cette blague en français, et les réponses prétendument données aussi bien par des personnages de l’histoire universelle que par des personnages français.

Découvrez-donc les différentes explications et, surtout faites-les découvrir –ou mieux, inventer– par vos élèves. Moi, je suis convaincue que Raymond Queneau aurait pu répondre:

Avant de répondre, permettez-moi d’explorer 99 manières de poser la question. Par exemple, « Pourquoi le coq jeune, destiné à l’alimentation, a-t-il coupé la voie de communication terrestre aménagée, plus importante que le chemin, située hors d’une agglomération ou reliant une agglomération à une autre? »

Une occasion de travailler  la réception (orale ou écrite), en lisant la réponse et en donnant un point au premier qui en devine l’auteur prétendu, mais aussi la production, en proposant de rédiger la réponse donnée par X et en récompensant la réplique la plus drôle.

C’est l’occasion aussi de travailler l’interculturel: pourquoi Charles de Gaulle affirme « Le poulet a peut être traversé la route, mais il n’a pas encore traversé l’autoroute !«  alors que Jean Alesi répond « Je ne comprends pas, théoriquement, le poulet il avait le temps de passer« ?




Quiz sur l’art de la bise

17 10 2012

Suite et fin des billets consacrés aux ateliers que j’ai animés la semaine dernière en Colombie…

Je vous avais déjà signalé une vidéo sympathique sur l’art de la bise (voir le billet daté du 19 septembre 2012). J’ai préparé pour ces ateliers une série de 60 questions, auxquelles les apprenants répondent par équipes après avoir visionné une seule fois la vidéo. La question à répondre est définie par le lancement du dé. L’équipe continue de répondre tant qu’elle ne se trompe pas et que le chiffre du dé ne se répète pas…

Pour télécharger le document avec les questions et les réponses, cliquez ici: QuizBise

 




Paris vs New York: exploitation pédagogique

17 10 2012

Il y a quelques semaines déjà, je vous signalais un document vidéo intéressant pour travailler la dimension interculturelle (voir ici le billet du 19 septembre 2012).

Lors des ateliers en Colombie, nous avons joué à « Le dernier sera le premier » (pour une description détaillée du jeu, voyez mon livre Le jeu en classe de langue, Paris, CLE International, 2008). En bref, il s’agit pour les équipes de joueurs d’être la dernière à dire quelque chose de pertinent par rapport au document de départ. Ici, le clip vidéo « Paris vs New York ».

Après un seul visionnement, on demande aux participants d’évoquer les oppositions illustrées mais aussi éventuellement leurs explications.

Par la suite, après le jeu, on les invite à trouver des équivalences France-X (X étant le pays où se déroule le cours) à partir de catégories identiques ou différentes.

Pour vous faciliter le travail, voici la liste des oppositions illustrées dans le clip :

 

  1. Expresso/Americano
  2. Baguette/Bagel
  3. Orientation (enchevêtrée)/Location (carrée)
  4. Métro/Subway
  5. Macaron/Cupcake
  6. Depardieu/De Niro
  7. Samedi soir (vin)/Saturday night (bière)
  8. Quasimodo (Notre-Dame)/King Kong (Empire State Building)
  9. Croque-monsieur/Hot dog
  10. Porte-bonheur/Sh*it
  11. Novembre (grisaille)/November (ciel bleu)
  12. Hiver (à peine enneigé)(Winter (très neigeux)
  13. Attendez (piéton)/Don’t walk (main)
  14. Traversez/Walk
  15. C’est magnifique (regards vers le sol)/Wow, look ! (regard vers le ciel)
  16. Aznavour/Sinatra
  17. Mona Lisa/Les Demoiselles
  18. Pyramide (du Louvre)/Cube (Apple)
  19. Godard/Woody
  20. Jean-Paul (rayures bleues)/Ralph (rayures rouges)
  21. Roland-Garros/US Opne
  22. Parc des Princes/Giants Stadium
  23. Conversation /Dialogue (plus animé)
  24. Pourboire (radin)/Tip (génereux)
  25. CDG/JFK



Découvrir l’art de la bise « à la française »

19 09 2012

Grâce au Facebook de Alianza Francesa Veracruz (qui vit à son tour grâce aux bons soins d’Olivier), je décourvre une vidéo fort sympathique sur l’art de la bise à la française.

Des idées de jeux et autres activités, en vrac:

1) Élaborer un quiz pour que les étudiants y répondent sous forme de concours après avoir visionné la vidéo (quelles sont les nationalités citées? Laquelle parmi les villes suivantes n’est pas mentionnée [citer les villes]? Combien de bises fait-on à Paris? Un élève embrasse-t-il un copain? Un élève peut-il embrasser le directeur de l’école? etc.)

2) Faire fabriquer des fiches avec une description de personnage (nom sexe, âge, profession, rapport aux autres personnages) puis tirer au sort deux par deux les fiches: s’embrassera, s’embrassera pas? quel registre de salutations utiliser?

3) Élaborer un diaporama pour adapter la vidéo à son pays (la question de la bise est différente pour les Allemands que pour les Mexicains!).

4) Chercher les différentes modalités de salutations et/ou de marques d’affection et leurs appelations à travers la francophonie (les becs québécois, les mamours, l’accolade…).

À vous de trouver de nouvelles idées et, si possible, de nous en faire part!

http://www.youtube.com/watch?v=b9m0OEpE0z8&feature=related