Hugo et Fourier

Hugo et Fourier

 « Il y avait à l’académie des sciences un Fourier célèbre que la postérité a oublié et dans je ne sais quel grenier un Fourier obscur dont l’avenir se souviendra. »

 En 1862, au détour d’un paragraphe des Misérables, Victor Hugo fait le point sur l’année 1817 et, à cette occasion, associe les deux Fourier, Joseph et Charles.

Revenons tout d’abord au paragraphe  complet :

« Le cardinal Fesch refusant de se démettre, M. de Pins, archevêque d’Amasie, administrait le diocèse de Lyon. La querelle de la vallée des Dappes commençait entre la Suisse et la France par un mémoire du capitaine Dufour, depuis général. Saint-Simon, ignoré, échafaudait son rêve sublime. Il y avait à l’académie des sciences un Fourier célèbre que la postérité a oublié et dans je ne sais quel grenier un Fourier obscur dont l’avenir se souviendra. Lord Byron commençait à poindre ; une note d’un poème de Millevoye l’annonçait à la France en ces termes : un certain lord Baron. David d’Angers s’essayait à pétrir le marbre. L’abbé Caron parlait avec éloge, en petit comité de séminaristes, dans le cul-de-sac des Feuillantines, d’un prêtre inconnu nommé Félicité Robert qui a été plus tard Lamennais. »

Victor Hugo, Les Misérables, ‘En l’année 1817’ p. 223

    Vu d’aujourd’hui cette phrase peut passer pour une erreur de jugement, mais, Victor Hugo écrit en 1860, et à cette époque, effectivement, c’est Charles Fourier qui était analysé, reconnu, loué, encensé. Ainsi, dans le département de l’Yonne, le sénateur Dethou, doté d’une belle fortune, essaie de mettre en œuvre les principes de Charles Fourier et finit sa vie quasiment ruiné ; ailleurs, l’industriel Godin se lance dans de vastes projets et crée un phalanstère. En 1860 donc, Joseph Fourier est quasi unanimement oublié, sauf de Hugo et de quelques mathématiciens ou physiciens : c’est à cette époque que lord Kelvin reprend la formule de Joseph Fourier sur le refroidissement des corps pour l’appliquer au calcul de l’âge de la Terre. Ensuite, Joseph Fourier (‘Joseph Fourier’ 1 880 000 résultats en 0,46 secondes sur un moteur de recherche) sera visité et revisité pour, aujourd’hui, éclipser complètement Charles Fourier.

   Nous nous garderons bien de dire que Charles Fourier (‘Charles Fourier’ 992 000 résultats en 0,52 secondes sur le même moteur de recherche) est relégué aux oubliettes pour l’éternité : il est encore objet d’étude, et, crise aidant, un néo-fouriérisme peut ramener Charles Fourier dans la course à la notoriété avec son homonyme Joseph.

One Response to “Hugo et Fourier”

  1. […] avons déjà évoqué sur ce blog, l’oubli dans lequel fut plongée la pensée de Fourier vers le milieu du XIXe siècle avant de […]

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.