À l’école des sans papiers

29 05 2008

Un petit mot pour vous signaler un petit article sur l’affaire Scotty sur l’excellent Blog de Libération :

http://sanspapiers.blogs.liberation.fr/sans_papiers/2008/05/laffaire-scotty.html

Ce blog est à consommer sans modération !

N’hésitez pas à réagir ! Les militants sarkozystes ne s’en privent pas …

Ludovic Bourely




Crimes d’État ?

20 05 2008

« Le Parlement français a voté le 6 mars 2000 une loi créant un Défenseur des enfants pour montrer l’importance qu’il attache au respect effectif des droits fondamentaux des enfants.
Le rôle de la Défenseure des enfants est de défendre et de promouvoir les droits de l’enfant tels qu’ils ont été définis par la loi ou par un engagement international comme la Convention internationale des droits de l’enfant (ou CIDE) ratifiée par la France en 1990.
Un statut d’autorité indépendante garant des droits de l’enfant.
La Défenseure des enfants est une institution de l’Etat, qui a le statut d’Autorité indépendante afin de pouvoir intervenir de façon neutre et impartiale en faveur des enfants dont les droits ne seraient pas respectés.
La Défenseure des enfants ne reçoit d’instructions d’aucun ministre, d’aucune administration, d’aucune autre institution publique ou privée. Elle ne peut être poursuivie, recherchée ni arrêtée pour les opinions émises ou les actes accomplis dans l’exercice de ses fonctions (loi du 6 mars 2000). Ce n’est pas une association.
La Défenseure des enfants est nommée par décret du Président de la République pour un mandat de 6 ans non renouvelable. Dominique Versini occupe cette fonction depuis le 29 juin 2006
. » extrait du site de la Défenseure.

Nous avons donc fait appel à la Défenseure des enfants concernant Scotty (voir les articles précédents), étant convaincus que les droits de cet enfant de quatre ans n’avaient pas été respectés dans la procédure d’expulsion de ses parents.
La Défenseure des enfants nous a donné raison en demandant à M. Bellion, Préfet du Gard, de réétudier positivement ce dossier.
M. Bellion, qui a reçu l’avis de la Défenseure depuis un mois, n’a même pas daigné répondre à cette institution de la République.
Ce mépris, d’un simple préfet, (qui par ailleurs porte fièrement sa Légion d’honneur), pour cette vénérable institution, montre à quel point le droit des enfants est bafoué dès que les enfants en question ne sont pas Français …
Les 25000 expulsions prévues pour 2008 doivent être tenues coûte que coûte, les Droits de l’homme et les Droits de l’enfant, ne doivent pas y faire obstacle.
Il semble que depuis quelques temps, la première phrase de notre constitution « Le peuple français proclame solennellement son attachement aux Droits de l’homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu’ils ont été définis par la Déclaration de 1789, confirmée et complétée par le préambule de la Constitution de 1946…« commence à gêner …
Les Droits de l’homme d’accord, mais pas chez nous …
D’ici qu’on nous la modifie cette phrase …
Cette logique du chiffre est criminelle, elle brise la vie de familles, d’enfants, d’individus qui pour la plupart sont en France depuis longtemps, qui étaient en règle, qui travaillaient, qui allaient à l’école, camarades de classes de nos enfants. Et c’est sans compter ceux qui en sont morts, expulsés vers des pays où l’on savait que leur vie était en jeu.
Est-on entré dans une nouvelle forme de fascisme « démocratique » ?
Je ne sais pas, mais depuis la seconde guerre mondiale, notre pays n’avait jamais à ce point organisé le crime d’état, foulé aux pieds nos principes, nos valeurs les plus profondes.
Je ne fais pas de parallèle avec le régime de Vichy, ce serait absurde, faux et contre-productif. C’est bien à une nouvelle forme de fascisme que nous avons à faire, l’histoire se chargera de définir ce nouveau type de régime.
En attendant, il semble qu’il y ait déjà eu 15000 expulsions depuis le début de l’année, soit une toutes les six minutes.
Quelques-unes sont médiatisées, et quand on examine ces cas médiatiques, tout le monde est choqué, pourtant ces dossiers médiatisés sont le hasard d’une mobilisation locale, tous les autres qui passent inaperçus sont le plus souvent similaires. La France entière serait choquée de la façon dont notre République traite certains Êtres Humains, si elle pouvait avoir une vue d’ensemble du problème.
Les médias étrangers ne s’y trompent d’ailleurs pas :

Comment faire croire qu’on examine 15000 dossiers en cinq mois dans les préfectures, à effectifs constants. Sans compter le temps, et les moyens que prennent les expulsions en elles-mêmes. À 20 000 € l’expulsion en moyenne, c’est un tiers de milliards d’Euros que l’on vient de dépenser pour commettre des injustices, du malheur, de la souffrance et parfois la mort.
Tout cela pour obéir à cette logique d’un autre âge, moins d’étrangers = moins de chômage, logique initié par le régime nazi, moins de Juifs = moins de chômage, nous savons tous à quoi peut aboutir ce type de logique.
C’est une trahison historique qui est en marche dans le pays qui a inventé les droits de l’Homme. Une haute trahison dont certains devront répondre, du plus haut sommet de l’État jusqu’aux petits Préfets, serviteurs zélés d’une machine inhumaine.
Pour ma part, je n’obéirai pas aux lois scélérates sur l’immigration de ce gouvernement, je me battrai jusqu’au bout contre elles, et je suis prêt à en assumer les conséquences.

Ludovic Bourely

P.S. Pour les Gardois, nous organisons Samedi 24 Mai un spectacle de solidarité pour la famille de Scotty.

spectaclescotty.jpg

Maj : Reportage à partir de la 12ème minute




Mais où est donc Ornicar ?

27 02 2008

maisouestdoncornicarweb.jpg




RESF Laissez les grandir ici !

Un modeste support pour la « fausse nouvelle » grammaire de Sarkozy ?
Sur ce sujet cet excellent article d’Eveline Charmeux :

Crédits : Modèle photo Ornicar : Anissa Thompson

Et toujours la pétition

Ludovic Bourely




Rassemblement contre l’emprisonnement des enfants au CRA

26 02 2008

RESF Laissez les grandir ici !

Un petit rassemblement surprise, samedi 23/02/08, Place de la Maison Carrée à Nîmes, improvisé à quelques uns, en quelques jours, pour interpeller les citoyens sur les enfants prisonniers au CRA. Un petite répétition pendant les vacances, très bien accueillie, qui nous pousse à d’autres actions plus fortes et mieux préparées.

Pour rappeller aussi que M. Bellion, Préfet du Gard, a le pouvoir de régulariser la famille de Scotty immédiatement, sans attendre que la Cours d’Appel de Marseille se prononce dans plusieurs mois. Une attente insuportable pour tout le monde.

Les protagonistes : Parents d’élèves de l’école maternelle Jean-Jacques Rousseau à Nîmes, des militants d’RESF, de la FCPE, des citoyens …

Les Faux Contre Manifestant : Des courageux …

Aussi sur YouTube :

http://fr.youtube.com/watch?v=EIYDhnbd6UU

Et sur Google video :

http://video.google.fr/videoplay?docid=-5419079871150690255&hl=fr

Podcast :

http://ludovicbourely.podomatic.com/

Extrait de la chanson du début du montage : Gavroche, Amnésie internationale :

http://www.myspace.com/jahvrocheandthewellears

Extrait de la chanson de la fin du montage : Nicolas Sarkozy de Nagy Bocsa :

http://www.myspace.com/leputois

Et quelques vidéos sur cette page

Et toujours la pétition

Ludovic Bourely




Lettre ouverte au Président de la République

23 01 2008

Monsieur le président,

 

Je porte à votre attention une affaire qui touche à l’honneur de notre nation.

M Fanatsiha, sa compagne Mme Randrianirina et leur fils de 4 ans Scotty scolarisé dans notre école républicaine, sont menacés d’expulsion de notre territoire.

M Fanatsiha, légionnaire de 2002 à 2007, combattant de la liberté, qui a risqué sa vie pour défendre nos intérêts , titulaire d’un Titre de reconnaissance de la nation pour son comportement exemplaire au sein de l’opération Licorne en Côte d’Ivoire, ne peut être raisonnablement en situation d’expulsion de notre pays sans que notre honneur n’en soit sali, ni sans qu’il y ait un manquement à vos devoirs, en l’occurrence celui de préserver l’honneur de notre République.

Cette décision de Monsieur le Préfet du Gard est en contradiction avec nos valeurs républicaines.

Cette décision constituerait un préjudice majeur pour le petit Scotty, déjà fortement perturbé par cette situation.

Notre institution scolaire n’a pas comme valeur de mettre en danger un enfant qui est né en France et ne connaît que notre pays.

Je fais bien sûr appel à l’humanisme cher à nos penseurs des Lumières, qui nous dicte le respect que nous devons à autrui, quelle que soit son origine. Cette famille n’a pas le droit d’être expulsée. Sa réussite d’intégration par le mérite, que votre prédécesseur a officialisé, ainsi que par le travail, la participation à notre économie et à notre recherche, (Mme Randrianirina a dû abandonner son DESS faute de renouvellement de titre de séjour), et leurs relations fortement entretenues avec nos concitoyens en est une preuve.

J’accuse ceux qui ont eu en charge ce dossier d’avoir fait preuve d’incompétence ou de manque d’humanité.

J’accuse ceux qui ont en charge les milliers de dossiers qui auraient mérité un examen minutieux des mêmes méfaits.

J’accuse enfin ceux qui ne verraient dans ces situations que des affaires comptables, d’être dénués de notre cher humanisme.

Étant certain de l’intérêt que vous portez à l’honneur de notre pays, et aux chances d’avenir des enfants scolarisés dans nos écoles républicaines, je ne doute pas qu’une solution pourra être trouvée rapidement.

En tant que Président du Conseil Local FCPE de l’école du petit Scotty, je vous assure de l’intégration exemplaire de cette famille, ainsi que du soutien indéfectible de toute notre école à cette famille.

Ne pouvant imaginer que vous êtes le Président qui mettrait en danger les valeurs de votre pays, ou qui pourrait pousser un grand nombre de citoyens à se mettre en position de désobéissance civile, manquant à ses devoirs, et s’exposant ainsi à une demande de destitution prévue par l’article 68 de notre constitution, je reste persuadé de votre sagesse.

Étant tous concernés par cette sordide affaire, puissiez-vous mettre fin à cette situation ubuesque.

Petit-fils d’un maquisard du Plateau des Glières sous les ordres du Lieutenant Tom Morel dont vous avez honoré la mémoire et d’un sous-officier des Forces Françaises Libres qui a libéré notre pays, je serai personnellement déshonoré. Aurais-je pu penser qu’un jour je serai en situation d’avoir honte

Je vous adresse donc respectueusement cette requête à laquelle je suis certain que vous ne serez pas insensible.

Un citoyen qui ne doute pas de votre humanité,

Avec humilité et respect,

Ludovic Bourely, Président du Conseil Local FCPE de l’École maternelle Jean-Jacques Rousseau à Nîmes.

Signez la pétition en ligne : http://www.lapetition.com/sign1.cfm?numero=1513

Ajout pour ceux qui souhaitent diffuser largement la pétition, une version papier que vous pouvez retourner à FCPE École Maternelle Jean-Jacques Rousseau, 7 rue Jean-Jacques Rousseau 30000 Nîmes :

Pétition papier PDF http://lewebpedagogique.com/journal/files/petitionpapier.jpg

Une demande d’audience à Monsieur le Préfet du Gard a été demandé pour le Jeudi 14 Février, lors d’un grand rassemblement devant la Préfecture à 18 h.

11/08 : La décision du Tribunal Administratif concernant le recours mis en délibération le 10 Janvier vient de tomber, c’est un rejet. La mobilisation devient urgente.

Lire la suite »




La femme est l’avenir de l’homme ?

30 04 2007

Après une longue absence involontaire et nécessaire, je suis de retour en plein milieu des deux tours …
Et parce que ce blog parle avant tout d’éducation et de mots, il me semble nécessaire de parler de ce qui, à cet instant, est le plus important pour l’éducation : le second tour des élections présidentielles, sous ces deux angles.
D’autres ont déjà analysé les programmes éducatifs et pédagogiques des deux candidats au deuxième tour des élections présidentielles.
Tout a été dit ?
Je ne le pense pas.
Si les deux candidats affichent une volonté de faire de l’éducation une priorité, les méthodes sont elles, diamétralement opposées, notamment sur l’idéologie pédagogique qui les sous-tend.
Le programme et les déclarations de Sarkozy sont dans la droite ligne de l’actuel Ministre de l’Éducation.
Nombre d’enseignants ont dénoncé, ou constaté le retour au « très loin en arrière » des décisions unilatérales en matière pédagogique du Ministre De Robien soutenu par le numéro deux du gouvernement Nicolas Sarkozy.
J’ai déjà dénoncé dans de précédents articles cette politique, sur la lecture et l’écriture en particulier.
Les nouveaux décrets sur les leçons de vocabulaire vont toujours dans le même sens. Les cinq années du gouvernement sortant sont à mon humble avis les pires pour l’école depuis des temps immémoriaux. L’incompétence en la matière ne peut relever que du crétinisme ou de la mauvaise foi.
L’éviction de nos plus grands pédagogues du débat éducatif, comme cela a été le cas pour Philippe Meirieu, l’arrêt ou la grande diminution des aides aux associations promouvant et faisant de la recherche pour une école nouvelle ou pour tout simplement améliorer pas à pas les pratiques , (le cas de L’AFL est symptomatique) n’en est qu’une preuve supplémentaire.
On ne construira pas l’école de demain, avec des méthodes d’avant-avant hier !
L’éducation est le plus grand enjeu d’une élection présidentielle, tout en dépend de près ou de loin, l’économie, l’emploi, la sécurité, l’environnement, la recherche …
Notre pays, comme le reste de la planète, appartient à ceux qui viendront après nous. Il convient donc de leur donner les moyens de construire la société qu’ils souhaiteront. Cela passe par l’éducation, par l’absolue nécessité de former de futurs citoyens responsables et libres de leur choix.
Cet affichage de volonté de faire de l’éducation une priorité peut sembler être une évolution positive. Pour ma part, je préférerais que ce ne soit pas une priorité pour le candidat Sarkozy …
Ses dérapages sur l’éducation en disent long, « le dépistage des signes avant-coureurs de délinquance chez les enfants de moins de trois ans ?!, les rafles aux sorties des écoles, le « j’inclinerais à penser qu’on naît pédophile » ou suicidaire, et j’en passe …
C’est aussi une certaine idée de la nation, où travail, famille, patrie remplacent liberté, égalité, fraternité et nous renvoie aux plus sombres heures de notre histoire …
C’est  » l’École des Fliques » de Vian …, Les bons élèves, in Les fourmis, Le Terrain Vague, 1968.
Ce sont les valeurs de la France de Vichy, pas celle de la République.
On ne verra plus de dérapages entre les deux tours, il se modèle une nouvelle image …
Malgré une campagne machiste, où son adversaire était toujours dans la situation où elle devait prouver sa compétence, une première pour un candidat de ce parti, parce qu’elle est une femme, il changera de discours, il a déjà commencé…
Une campagne où la question de la compétence de Nicolas Sarkozy n’a jamais été posée …
En tout cas pas dans les médias, et cela devient inquiétant car ceux qui ont voulu la poser ont rencontré certaines difficultés … comme Serge Portelli, membre du syndicat de la magistrature, et son Livre Ruptures, qui, au dernier moment, n’a pas été publié …
Je le mets à disposition ici.
Cela mène naturellement aux mots.
La sémantique de Nicolas Sarkozy est violente, pour quelqu’un qui veut imposer des leçons de vocabulaire à l’école, il ne semble pas trop insister sur le sens des mots et leurs pouvoirs …
La sémantique de Ségolène Royal est douce.
Je vous laisse comparer, en lisant les programmes, et en écoutant les discours …
Mais les mots aujourd’hui, ce sont aussi ceux que l’on entend et ceux qui restent inaudibles faute de leur présence dans les grands médias, et cela pose deux questions, la liberté d’expression et l’indépendance des grands médias.
Les exemples inquiétants ne manquent pas : la difficulté d’organisation du débat entre Ségolène Royal et François Bayrou, la non-diffusion de certains reportages ou vidéos, comme celui-ci(http://www.marianne2007.info/Un-documentaire-inedit-decrypte-le-discours-de-Nicolas-Sarkozy_a1073.html) , ou celle là , les mots employés à l’encontre d’Azouz Begag (couverture médiatique très minimale), ou encore les rumeurs (qui sont en passant une malheureuse preuve du pouvoir des mots) persistantes sur internet et dans les cercles fermés parisiens, notamment sur la main courante pour violence conjugale de Cécilia Sarkozy (cette rumeur est tellement présente sur internet, que je ne sens pas coupable de me poser des questions et de vous en faire part, tant que les médias ne l’auront pas confirmé ou définitivement invalidée, même si en tant que rumeur, je m’interdis d’y croire, la question sur les médias qu’elle soulève est sans réponse …), cela peut en dire long sur une compétence de Nicolas Sarkozy : sa capacité à peser sur les médias, sur les mots autorisés et les mots interdits …
Ce documentaire (http://www.marianne2007.info/Un-documentaire-inedit-decrypte-le-discours-de-Nicolas-Sarkozy_a1073.html) est très instructif sur la sémantique de Nicolas Sarkozy …, je ne vais donc pas en rajouter.
Je vous laisse juger.
On pourrait m’attaquer en me plaçant dans les « agités » du « TSS » (tout sauf sarkozy), je ne fais que constater ce qui se passe pour l’éducation depuis cinq ans et que c’est en cohérence avec le programme éducatif de Sarkozy, et je vous invite à en juger vous-même, et je me pose des questions qu’il me semble légitime par rapport aux mots et donc aux médias, et c’est tout.
Quant à Ségolène Royal, sur l’éducation, il semble qu’on peut voir se dessiner des possibilités nouvelles, où tous ceux qui sont autour de l’enfant, vont pouvoir peut-être travailler ensemble …
Une nécessité depuis longtemps cernée mais qui n’arrive qu’infiniment peu à s’inscrire dans la réalité …
Si il ne s’agissait donc que choisir par rapport à l’éducation, le vote Royal serait déjà indiscutable.
Mais puisqu’il s’agit aussi de mots et de valeurs qui les sous-tendent aussi importante que la liberté, l’humanisme et bien d’autres à ne pas négliger, le vote Royal devient alors vital pour notre République. Même si pour certains il ne s’agira que d’un principe de précaution.
Il y va enfin de choisir entre une France qui donnerai le signe de la pacification, et celle de la violence (répression, pouvoir absolu ?, état policier ?, guerre civile larvée ?, …)
Et peut-être que ce n’est pas un hasard, qu’une femme porte la première et un homme la seconde …
Alors la chanson pourrait n’être plus utopique, la femme serait l’avenir de l’homme et ce serait historique …

Ludovic Bourely




Voeux ?

5 01 2007

Acheter en ligneJ’ai parlé dans d’autres textes du caractère « artificiel », ou du moins formel du point de vue de l’écrit des cartes de voeux. J’y opposais l’écrit libre. Cela ne signifie pas que la contrainte ne peut pas être une merveilleuse créatrice littéraire. Ce n’est pas Georges Perec qui m’aurait contredit, lui dont on publie aujourd’hui les voeux qu’il a envoyés entre 1970 et 1982. Des voeux Oulipiens donc, qui prouvent à la fois la force, la subtilité et la faculté d’adaptation de l’écrit. Et sa potentialité bien sûr. De toute façon, la carte de voeux n’est-elle pas l’exercice de style annuel de nombres d’entre nous ?
Ne serions-nous pas Oulipiens comme Mr Jourdain une fois par an ?
Je n’ai pas besoin cette année, de souhaiter que l’on parle plus d’éducation. La campagne électorale met le sujet sous le feux de l’actualité, j’espère juste que la qualité sera au rendez-vous…
Je souhaite donc à mes lecteurs ce qu’ils désirent … et je vous donne un petit lien

Si l’écrit de communication a décliné pendant quelques décennies, Internet change la donne. Sa démocratisation, (pas tout à fait finie malheureusement), redonne du pouvoir à l’écrit.
Une petite vidéo, pas totalement inintéressante malgré la source, sur la question.

Ludovic Bourely




« Le passé ne me sert à rien. »

7 12 2006

« J’ai passé ma vie à lire et à analyser, à écrire ( ou à m’essayer à écrire) et à jouir de l’écrit. (…). Chaque fois que je me trouve confronté à la page blanche, je ressens la même impression : je dois redécouvrir la littérature par moi-même. Le passé ne me sert à rien. Ainsi donc, (…), je n’ai que mes perplexités à vous offrir. », Jorge Luis Borges, L’art de la poésie, Gallimard, 2002.

Pour en finir avec la grammaire, Jean Pierre Dubreuil a publié sur son blog la liste des commentaires sur le rapport Bentolila, j’y ajouterai la réaction de Lubin et de Lofi qui me fait l’honneur de me citer. Avec le rapport, finalement, cela constitue un formidable outil pédagogique (sous forme de dossier par exemple), pour le français (lecture, commentaire de textes, argumentation …), la philosophie, la communication, l’histoire même …
Ce rapport n’aura donc pas été inutile.
Même sans l’utiliser comme outil pédagogique, quand on aime le second degré, on peut beaucoup rire en lisant les 33 pages.

Et le rire est bon pour la santé …
De Robien, Ministre de la Santé !

Pour être plus sérieux, il faut bien de temps en temps, les journaux de bord peuvent être un formidable outil d’apprentissage de la grammaire …
Parce que faire de la grammaire à partir de ce que l’on a écrit s’inscrit dans une démarche complète de l’apprentissage de la langue. Parce que le journal de bord permet, par exemple, la réécriture qui elle aussi est une démarche stimulante et efficace.

Oui, et la citation ?…

À vous de voir ! …

Non, je vous aide un peu…
Premièrement, je n’avais aucune citation d’Eric Orsena sous la main. Ma bibliothèque serait-elle mal rangée ? Je n’ai pas la même bibliothèque que Monsieur le Ministre De Robien, ou que celle du candidat Sarkozy ?

Deuxièmement, et essentiellement, cette page blanche, c’est en se confrontant à elle que l’on apprend à écrire …
C’est l’une des convictions qui m’ont conduit à utiliser les journaux de bord.

Troisièmement, non cette fois à vous de trouver…

Ludovic Bourely