Le maître ignorant ou l’égalité des intelligences

27 11 2006

« Il leur avait seulement donné l’ordre de traverser une forêt dont il ignorait les issues » Jacques Rancière, Le maître ignorant, Arthème Fayard, 1987, 10/18, 1984.

Cette biographie de Joseph Jacotot a le mérite de replacer le débat sur l’éducation autour de plusieurs notions essentielles, qui devraient être rigoureusement prises en compte dans tout débat pédagogique : l’égalité des intelligences, la volonté et la liberté.
Il ne s’agit pas de transformer l’Éducation Nationale, en laboratoire d’expériences comme celle que le hasard a fait accomplir à Jacotot.
Mais le pari sur l’égalité des intelligences est fécond en éducation.
Si l’expérience de Jacotot a, contre toute attente, réussi, c’est qu’il y avait chez les apprenants, deux conditions nécessaires réunies : la liberté et la volonté.
« L’appreneur » a peu de moyens pour agir sur la volonté, elle fait partie de cette « boite noire »( cf P. Meirieu, Apprendre…, oui mais comment ?) inaccessible.
Le deuxième pari fécond est la liberté. Peut-être que seulement l’ouverture d’un espace de liberté peut agir sur la volonté ?
Le journal de bord, c’est aussi l’ouverture de cet espace, où « le maître » devient ignorant, au moins pendant le temps de l’écriture et où il est forcé de postuler l’égalité des intelligences. Faire appel à l’intelligence de l’apprenant est presque un pari Pascalien … mais je pense que cela ne fonctionne que si c’est une intime conviction.

Ludovic Bourely


Actions

Informations

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire