Lettre ouverte au Président de la République

23 01 2008

Monsieur le président,

 

Je porte à votre attention une affaire qui touche à l’honneur de notre nation.

M Fanatsiha, sa compagne Mme Randrianirina et leur fils de 4 ans Scotty scolarisé dans notre école républicaine, sont menacés d’expulsion de notre territoire.

M Fanatsiha, légionnaire de 2002 à 2007, combattant de la liberté, qui a risqué sa vie pour défendre nos intérêts , titulaire d’un Titre de reconnaissance de la nation pour son comportement exemplaire au sein de l’opération Licorne en Côte d’Ivoire, ne peut être raisonnablement en situation d’expulsion de notre pays sans que notre honneur n’en soit sali, ni sans qu’il y ait un manquement à vos devoirs, en l’occurrence celui de préserver l’honneur de notre République.

Cette décision de Monsieur le Préfet du Gard est en contradiction avec nos valeurs républicaines.

Cette décision constituerait un préjudice majeur pour le petit Scotty, déjà fortement perturbé par cette situation.

Notre institution scolaire n’a pas comme valeur de mettre en danger un enfant qui est né en France et ne connaît que notre pays.

Je fais bien sûr appel à l’humanisme cher à nos penseurs des Lumières, qui nous dicte le respect que nous devons à autrui, quelle que soit son origine. Cette famille n’a pas le droit d’être expulsée. Sa réussite d’intégration par le mérite, que votre prédécesseur a officialisé, ainsi que par le travail, la participation à notre économie et à notre recherche, (Mme Randrianirina a dû abandonner son DESS faute de renouvellement de titre de séjour), et leurs relations fortement entretenues avec nos concitoyens en est une preuve.

J’accuse ceux qui ont eu en charge ce dossier d’avoir fait preuve d’incompétence ou de manque d’humanité.

J’accuse ceux qui ont en charge les milliers de dossiers qui auraient mérité un examen minutieux des mêmes méfaits.

J’accuse enfin ceux qui ne verraient dans ces situations que des affaires comptables, d’être dénués de notre cher humanisme.

Étant certain de l’intérêt que vous portez à l’honneur de notre pays, et aux chances d’avenir des enfants scolarisés dans nos écoles républicaines, je ne doute pas qu’une solution pourra être trouvée rapidement.

En tant que Président du Conseil Local FCPE de l’école du petit Scotty, je vous assure de l’intégration exemplaire de cette famille, ainsi que du soutien indéfectible de toute notre école à cette famille.

Ne pouvant imaginer que vous êtes le Président qui mettrait en danger les valeurs de votre pays, ou qui pourrait pousser un grand nombre de citoyens à se mettre en position de désobéissance civile, manquant à ses devoirs, et s’exposant ainsi à une demande de destitution prévue par l’article 68 de notre constitution, je reste persuadé de votre sagesse.

Étant tous concernés par cette sordide affaire, puissiez-vous mettre fin à cette situation ubuesque.

Petit-fils d’un maquisard du Plateau des Glières sous les ordres du Lieutenant Tom Morel dont vous avez honoré la mémoire et d’un sous-officier des Forces Françaises Libres qui a libéré notre pays, je serai personnellement déshonoré. Aurais-je pu penser qu’un jour je serai en situation d’avoir honte

Je vous adresse donc respectueusement cette requête à laquelle je suis certain que vous ne serez pas insensible.

Un citoyen qui ne doute pas de votre humanité,

Avec humilité et respect,

Ludovic Bourely, Président du Conseil Local FCPE de l’École maternelle Jean-Jacques Rousseau à Nîmes.

Signez la pétition en ligne : http://www.lapetition.com/sign1.cfm?numero=1513

Ajout pour ceux qui souhaitent diffuser largement la pétition, une version papier que vous pouvez retourner à FCPE École Maternelle Jean-Jacques Rousseau, 7 rue Jean-Jacques Rousseau 30000 Nîmes :

Pétition papier PDF https://lewebpedagogique.com/journal/files/petitionpapier.jpg

Une demande d’audience à Monsieur le Préfet du Gard a été demandé pour le Jeudi 14 Février, lors d’un grand rassemblement devant la Préfecture à 18 h.

11/08 : La décision du Tribunal Administratif concernant le recours mis en délibération le 10 Janvier vient de tomber, c’est un rejet. La mobilisation devient urgente.

Une version anglophone de la lettre :
Open Letter to the French President

Dear Mister President,
I would like to bring to your attention a matter which puts the honour of the French nation at stake.

Mr Fanatsiha, his partner Mrs Randrianirina and their four-year old son Scotty, who is attending our republican school, are threatened with expulsion from our country.

Mr Fanatsiha served France as a legionnaire from 2002 to 2007, fighting for freedom and risking his life to defend our interests. He was awarded the ‘Titre de reconnaissance de la nation’ for his exemplary behaviour during operation ‘Licorne’ in the Ivory Coast. He cannot reasonably be facing expulsion from our country without our honour being tarnished and without you failing in your duty to preserve the honour of our nation.

This decision made by Mr le Prefet du Gard is in contradiction with our Republican values.

This decision would cause significant harm to young Scotty, who is already very disturbed by the situation.

It is not appropriate for our educational system to support the endangerment of a child who was born in France and knows only our country.

I appeal to you to remember the humanitarian principles of the Enlightenment thinkers, which compel us to treat others with due respect, whatever their origins. We have no right to expel this family – their successful integration has been earned through merit, as officialised by your predecessor. Their hard work, their contribution to our economy and research (Mrs Randrianirina was studying for a DESS until her residency permit expired) and the strong relationships they have established within our community are all testament to this fact.

I accuse those in charge of the case of having shown incompetence or a lack of humanity.

I also accuse those in charge of thousands of similar cases deserving closer examination of the same negligence.

Finally, I accuse those who consider these cases only as statistical matters of being devoid of the humanism so dear to us.

I am certain that preserving the honour of France is of great concern to you, as must be the prospects of the schoolchildren of our Republic. I therefore trust a solution will be found rapidly.

As the President of the Local Council of the Parents’ Association of young Scotty’s school, I can assure you that he and his family are perfectly integrated and that our community wholly and strongly supports them.

I cannot imagine that you could be a President who would endanger the values of our country and push a great number of our compatriots into civil disobedience. Such a president would fail in his duties, risking impeachment as per Article 68 of our Constitution. I therefore remain convinced that you will show superior judgement.

We are all deeply concerned by this sordid case and hope that you can put an end to this absurd situation. I am the grandson of a member of the French resistance who served in the Plateau des Glières under Lieutenant Tom Morel, whose memory you have recently honoured, and of an officer of the Free French Forces who liberated our country. As such I would be personally dishonoured. I never imagined I would find myself involved in such a shameful affair.

I therefore respectfully address this request to you, and I am certain that you will give it the attention it deserves.

A citizen in no doubt of your humanity,With humility and respect,

Ludovic BourelyPresident of the Local Council of the Parents’ Association – Jean-Jacques Rousseau nursery school, Nîmes, France.

Sign the petition online at http://www.lapetition.com/sign1.cfm?numero=1513

Tags : , , , , , , ,

Actions

Informations

18 réponses à “Lettre ouverte au Président de la République”

25 01 2008
Lettre ouverte au Président de la République (11:53:57) :

[…] article publié hier a attiré toute notre attention. Il s’intitule : Lettre ouverte au Président de la République. Et il s’agit d’une véritable lettre adressée au […]

26 01 2008
Antoine Moreau (16:46:00) :

Il manque juste un « s » à « écoles républicaine » mais sinon, l’utilisation de langue et larédaction sont toutes les deux excellentes, et ne manqueront pas d’attirer l’attention du chef de l’état!

26 01 2008
Antoine Moreau (16:46:54) :

Merci de corriger ma faute : « ne manqueront » et non « ne manquerons ». Désolé!

26 01 2008
journal (16:50:42) :

Merci, corrigé !

27 01 2008
L. Fillion (17:11:47) :

appel relayé sur educpol.
Content devous relire

27 01 2008
journal (19:39:47) :

Merci !

30 01 2008
didier ANDRE (09:23:25) :

Pour en finir avec les dérives quotidiennes d’une loi baclée

30 01 2008
fracasse (09:28:04) :

Appel diffusé sur fanion vert et rouge

1 02 2008
Rondet (10:09:38) :

Si dans un pays des droits de l’homme, l’humanisme est remis en cause, si notre terre n’est plus une terre d’exil pour tous les malheureux, si seul l’argent compte; COMMENT DEVENIR DES CITOYENS DU MONDE ?

4 02 2008
Aux parents de Scotty, la patrie pas très reconnaissante « Solidarité Ouvrière (10:50:16) :

[…] Voir : La lettre ouverte au président de la république (FCPE) […]

4 02 2008
ROCHE (11:10:05) :

Je viens d’essayer d’imprimer la pétition papier. Rien à faire : pas moyen de sellectioner, ni de copier ou imprimer. Ce serait peut-être utile de pouvoir avoir cette pétition papier par le site du RESF du Gard.

Personnellement je ne ferais jamais confiance aux instances françaises : armée, douanes, etc. ils profitent régulièrement du travail des gens, qui travaillent pour eux au risque de leur vie et n’ont, souvent, aucune reconnaissance.

Il y a pau de temps, il y a eu une émission de télé qui faisait croire que les gens s’étant battus pour le France avaient facilement la nationalité française. Nous voyons qu’il n’en est rien.

Bon courage à Scotty et ses parents. Bonne lutte à tous et à toutes.

Et pensez à ma pétitions papier !

4 02 2008
journal (12:04:45) :

C’est un fichier PDF, on peut le télécharger avec un clic droit, puis l’imprimer avec Acrobat Reader(gratuit), mais je viens de rajouter une version image …
J’envoie aussi à RESF 30.
Merci

4 02 2008
Bensima Mustafa (18:45:59) :

Pourrais-tu me dire, stp, pourquoi sur ton blogue tu as mis une version américaine de ta lettre ?
Pourquoi pas en arabe, en espagnol , allemand, etc. ?
Discrimination linguistique ou allégeance à la langue impériale ?

Bien à toi

Mustafa Bensima

4 02 2008
journal (19:29:08) :

Tout d’abord, il ne s’agit pas d’une version américaine, mais anglaise, ensuite notre petite association, de notre petite école maternelle, a la chance de compter une professeure d’anglais qui a traduit la lettre en collaboration avec une de ses amies, traductrice anglaise professionnelle. L’appel ayant été lancé aussi sur Myspace, cela nous a paru utile d’avoir cette traduction, mais nous sommes preneurs de toutes traductions pour une diffusion la plus large possible. Après tout, tous les citoyens du monde ont le droit de savoir ce qui se passe en France, comme cette expulsion d’un enfant scolarisé dans une école qui se nomme Jean-Jacques Rousseau. Nous avons, en quelques jours, déjà plus de 1200 signatures et nous allons demander une audience à Monsieur le Préfet du Gard, lors d’un rassemblement devant la préfecture. Nous avons travaillé dans l’urgence …
Avec des milliers de choses à faire … notamment mobiliser et médiatiser … Ce n’est pas simple quand on n’a pas cette expérience … Je l’explique là :
http://www.rue89.com/2008/01/29/medias-politiques-parents-une-ecole-seleve-contre-une-expulsion
Enfin j’aime toutes les langues, celle d’Averroès, celle de Cervantes, celle de Goethe, celle de Dante … mais aussi celle de Shakespeare. J’espère d’ailleurs que l’humanité saura préserver toutes les langues qui existent encore.
Chaque langue qui meurt est une grande perte. La richesse est dans la diversité.
Toutes les discriminations sont pour moi des abominations, et je n’ai jamais prêté allégeance à quoi que ce soit.
Amitiés internationales !

9 02 2008
Martin (10:59:14) :

La réflexion de M. Bensima me paraît très intéressante. En effet, en France on se dit aimer la diversité linguistique, respecter les cultures, etc., mais, en fait, on n’a d’yeux que pour l’anglais. La preuve dans ton école, une école maternelle qui plus est, il y a un professeur d’anglais, comme par hasard ce n’est pas un professeur d’arabe, d’allemand ou d’espagnol !
Dans le même style, Darkos, le ministre de l’Education, veut relier les jeunes des CE1 par visioconférence en direct avec des professeurs d’anglais pour en faire de parfaits « Fluent English ».
Attali, dans ses propositions, veut que l’enseignement de l’anglais soit obligatoire dans nos écoles dès l’âge de 6 ans.
Sarkozy veut faire de la France un pays bilingue, sous-entendu, français-anglais.
Enfin le patronat, avec le baron Seillière et Parisot, a tout fait pour que la France signe la Protocole de Londres qui permet désormais à nos patrons de déposer leurs brevets d’invention directement en anglais.
Ta lettre traduite en anglais correspond donc bien à la tendance d’aujourd’hui : oui à la diversité, mais en anglais si possible.
Je terminerai en citant les paroles du Premier ministre britannique, M. Gordon Brown :
vidéo : http://lnx.internacialingvo.org/eo/index.php?newlang=eng
Texte : http://news.bbc.co.uk/2/hi/uk_news/politics/7193681.stm

Nous pouvons nous souvenir du 17 janvier 2008 comme du jour où la Grande-Bretagne a officiellement déclaré la guerre au monde non anglophone. Un guerre qui, semi-officiellement, est menée depuis longtemps .
Une armée de 750 000 enseignants soldats occupera à nouveau l’Inde qui a conquis son indépendance de l’empire colonial britannique en 1947 sous la direction non-violente de Gandhi.
Justement Gandhi, qui, en 1908, avait déclaré « Donner à des millions d’hommes la connaissance de l’anglais, c’est comme les réduire à l’esclavage », a lutté pour que l’hindi soit la langue officielle du pays, s’opposant courageusement à l’usage de l’anglais imposé en Inde par la Grande-Bretagne.

Je te remercie de ton attention.
Jean-Eric

9 02 2008
journal (11:32:10) :

Je comprends parfaitement l’inquiétude de voir l’anglais s’imposer comme la seule langue internationale, et notamment dans l’éducation où elle remplacerait les autres langues que nous avons toujours étudiées. Il y a d’ailleurs une autre langue internationale qui présente de nombreux intérêts que ce soit au niveau pédagogique ou idéologique : l’espéranto. Mais dans ce cas précis, je pense que c’est hors sujet, j’ai expliqué la raison de la présence d’une version anglaise de la lettre, je rajouterai que la professeure d’anglais dont je parle fait partie de l’association FCPE, pas de l’école, il n’y a pas de cours de langues dans notre école maternelle, quant à l’élémentaire, les enseignants ont choisi l’espagnol … Il n’ y a donc pas d’anglais dans notre groupe scolaire !
Ce qui montre que les enseignants ont encore le choix, et qu’il faut peut-être être attentif à ce qu’ils conservent cette liberté pédagogique.
Nous n’avons dans l’immédiat qu’un seul objectif, la régularisation immédiate de cette famille de notre école.
Nous avons a ce propos demandé au Préfet du Gard (en français) une audience le 14 février, avec un grand rassemblement devant la Préfecture à 18h. Tous ceux qui ne sont pas trop loin sont les bienvenus.

15 02 2008
ROLAND (15:02:58) :

JE PENSE QUE LE GOUVERNEMENT PARLE CHIFFRES POUR LES EXPULSIONS, DICTE PAR LA POLITIQUE EUROPEENE ,CADENASSEE PAR DES PUISSANCES FINANCIERES QUI ONT DES MOYENS QUI N ONT POUR BUT QUE DE SPECULER ET ETRANGLER LES TRAVAILLEURS.MALHEUREUSEMENT,POUR EUX LES FELURES DU SYSTEME …RECESSION AUX ETATS -UNIS,CE N EST QU UN DEBUT,KRASH BOURSIER,TRADERS DESINVOLTES (LES CAISSES SONT VIDES ?),LA MULTIPLICATION DANS LE MONDE DE LUTTES DE CLASSES…FONT QU ILS VONT DANS UN LAPS DE TEMPS PLUS OU MOINS LONG DEVOIR « PRENDRE DES SERPILLERES POUR EMPECHER QUE LEUR  » TITANIC »COULE.JE PENSE QUE TOUT SE REJOINT ,EMPECHER L EXPULSION DE LA FAMILLE DE SCOTTY DEVIENT DE LA RESISTANCE CIVIQUE,SOURTOUT RESTONS VIGILANT,VU L « ARROGANCE » DU « PREFET BIS » ILS NE RECULERONS DEVANT RIEN,ALORS…

18 02 2008
ostiane mathon (11:18:00) :

Bonjour ludovic
Nous sommes des acharnés. Profs des lycées, des collèges ou des écoles, nous sommes les derniers rebelles, défenseurs de l’humanité. Un peu emphatique, je l’avoue, mais tout de même…Notre métier nous l’impose chaque jour avec plus de force.
Je t’invite sur BLOG BLEU PRIMAIRE. Je viens de créer mon site. Tes conseils, tes critiques, tes commentaires y sont les bienvenus!
A bientôt donc!
OSTIANE
https://lewebpedagogique.com/ostiane/

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire