Teacher Man

11 12 2006

Commandez l'ouvrage« Le premier jour de ma carrière, j’ai failli être viré pour avoir mangé le sandwich d’un lycéen. Le deuxième jour, j’ai failli être viré parce que j’avais évoqué la possibilité d’une relation avec un mouton. » Teacher Man, Frank McCourt, Belfond, 10/2006.

Qui n’a jamais rêvé de rentrer dans la tête d’un prof ?
Que peut-il bien s’y passer ?
Si vous souhaitez une réponse, courez, abandonnez vite ce que vous êtes en train de faire, pour aller acheter le dernier McCourt.

Je ne suis pas un grand amateur d’autobiographie.
Je n’ai pas pu lâcher Teacher Man de Frank McCourt.

C’est quand on a entre les mains un ouvrage comme celui -là que l’on ne peut ignorer la connaissance du réel qu’apporte la littérature.
Une approche du réel différente de la science ou de la philosophie, mais tout aussi féconde.

Qu’est-ce que les mémoires d’un jeune prof à New York dans les années 60 peuvent apporter à l’éducation ?
Elles montrent l’universalité des questions pédagogiques.
Elles montrent le chemin universel, « aux sentiers qui bifurquent », de la vie d’un prof.
Elles montrent la quête de la place dans ce labyrinthe, le cerveau d’un prof.
Ce jeune Irlandais débarquant à New York à la fin des années 50, pourrait être n’importe quel prof, enseignant n’importe où et n’importe quand.
Il est l’un de « nous », aujourd’hui, en France.
Le plus troublant, c’est que si l’on n’a qu’une vision médiatique de la situation de l’éducation en France, on pourrait penser que celle des années 60 aux États-Unis ressemble beaucoup à notre situation actuelle.

La réalité est bien sûr beaucoup plus complexe, et nous avons eu la chance d’avoir de grands pédagogues comme Meirieu ou Charmeux, d’avoir des IUFM, qui ont permis à l’Éducation Nationale de ne pas envoyer au casse pipe tous les jeunes profs français depuis quelques années (et je suis convaincu que la qualité des apprentissages n’a cessé de progresser en France depuis bientôt 40 ans, souvent même je le constate sur le terrain, avec mes adultes) . Je reviendrai plus tard sur les chiffres de l’illettrisme en France qui montrent que s’il reste un problème, il était pire avant, et que ce n’est pas la nostalgie actuelle qui le résoudra à coup de dictées, de leçons de grammaire ou de policiers dans les établissements.
Excusez cette parenthèse …
McCourt nous propose « la longue route qui mène à la pédagogie », sous-titre de sa première partie, qui mérite au moins une citation :
« Ils pensaient que j’enseignais.
Je pensais que j’enseignais.
J’apprenais. »

N’allez pas croire que parce que c’est peut -être la meilleure autobiographie d’un prof, elle n’est faite que pour eux ; l’écriture est sincère, naturelle, vivante , tordue et limpide, américaine et universelle en même temps, remplie d’épisodes hilarants…
C’est aussi un morceau de civilisation américaine, une ballade de l’immigration d’un irlandais, une légende irlandaise …, un conte métaphysique parfois …, et bien plus que ça …

Je pense que c’est une lecture qui peut émerveiller et faire réfléchir les adolescents, les profs, les éducateurs de tous poils, les parents d’élèves, les élèves de parents, les citoyens, les exilés, les américanophiles, les américanophobes, les lecteurs, les non-lecteurs, les électeurs …

C’est, pour moi, le livre de cette fin d’année …
Aussi bien sûr parce qu’il parle d’écriture et de son apprentissage …

Je ne peux conclure qu’avec une dernière citation de la fin du livre :
 » Je ne crois pas que quelqu’un connaisse une liberté totale, mais ce que j’essaye de faire avec vous, c’est de reléguer la peur dans un coin. »

Ludovic Bourely


Actions

Informations

9 réponses à “Teacher Man”

12 12 2006
Lofi (09:55:46) :

Tu m’as convaincu. je le lirai !

12 12 2006
jpd (12:16:41) :

ça, c’est donner envie de lire un livre !!!!

jp

12 12 2006
Claire (18:16:54) :

Moi aussi ! Je cherchais justement un bon livre pour les vacances ! Merci !

12 12 2006
BGT (22:35:54) :

Livre qui a l’air pas mal, je jetterais aussi un coup d’oeil à l’occasion.

A mon tour pour les conseils de lecture : un article pour les anglophones écrit par trois spécialistes des sciences cognitives qui montre l’intérêt d’une pédagogie dirigée et la faillite du constructivisme au regard des dernières avancées dans le domaine de la connaissance du fonctionnement du cerveau humain.

Paru dans le très prestigieux Educational Psychologist (2006, Vol. 41, No. 2, Pages 75-86), »Why Minimal Guidance During Instruction Does Not Work: An Analysis of the Failure of Constructivist, Discovery, Problem-Based, Experiential, and Inquiry-Based Teaching » est une véritable bombe.

(http://www.leaonline.com/doi/abs/10.1207/s15326985ep4102_1?journalCode=ep)

14 12 2006
Hugo Billard (08:09:03) :

Alors voilà qui donne envie! On en reparlera dans d’autres blogs!
A bientôt
Hugo Billard – Le Jardin des Retours/blog de la géohistoire

14 12 2006
journal (22:38:46) :

Merci, et j’espère avoir votre opinion à tous sur ce livre.

5 01 2007
Claire (16:33:25) :

Bonjour,
Vous disiez juste à propos de Teacher Man (que j’ai littéralement dévoré).
Effectivement, McCourt est un professeur hors-norme à qui on aimerait bien ressembler… et qui fait réfléchir sur le métier d’enseignant.
Mon coup de coeur : le passage où il travaille avec ses élèves sur « la valse de Papa ». Une belle approche pédagogique de la poésie !
Merci pour ce conseil de lecture et bonne année 2007 !
Claire

17 01 2007
Les Etats-Unis - Les dossiers - LeWebPédagogique (17:24:56) :

[…] Se préparer aux épreuves du bac 2007 avec des croquis – La façade atlantique de l’Amérique du Nord – Le croquis des Etats-Unis – Une synthese récapitulant les éléments à connaitre pour faire des schémas Pour aller plus loin : des conseils de lecture – L’actualité de la politique américaine par Bob Woodward. – Un enseignant à New York, par Franck McCourt. […]

3 02 2008
Doodee (19:13:45) :

Thanks for sharing

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire