Le mystère du vol MH17

Connaissez-vous cet évènement ? Non ? Lisez cet article et vous en saurez plus.

1) Que s’est-il passé ?

Le 17 Juillet 2014, un Boeing B777-200ER de Malaysia Airlines opérant le vol MH17 reliant Amsterdam à Kuala Lumpur était abattu en vol au dessus de la région de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine. Sur les 283 passagers et le 15 membres d’équipages, aucun survivant n’a été relevé. L’armée ukrainienne et les séparatistes pro-russes, opposés lors de la guerre du Donbass, s’accusent mutuellement d’avoir abattu l’appareil.

Auteur: Aero Icarus (CC attribution - partage dans les mêmes conditions)

Auteur: Aero Icarus (CC attribution – partage dans les mêmes conditions)

 

 

 

 

 

 

 

 

2) L’appareil : un Boeing 777

L’appareil exploité était un Boeing 777-200ER, qui possédait un rayon d’action de 9700 km, soit la distance Paris-Shanghai. Ses réacteurs sont des Turboréacteurs « Simple et double flux ». Vous voulez en savoir plus sur le Boeing 777-200ER ? Visitez la page du Boeing 777-200ER sur le site du groupe Air France-KLM.

 

3) Le déroulement des évènements

L’avion décolle de l’aéroport d’Amsterdam-Schiphol, le 17 juillet 2014 à 12 h 14 locales (10 h 14 UTC). Son arrivée est prévue le lendemain pour h 9 locales (UTC+8:00) (soit 22 h 9 UTC le même jour) à l’aéroport international de Kuala Lumpur.

La route du vol MH17 le 17 juillet diffère de celles prises les jours précédents qui visait à éviter le survol des zones de conflits : l’avion, en empruntant un couloir aérien reliant l’Europe à l’Asie du Sud-Est (Bangkok, Singapour, …) plus au nord que celui utilisé les jours précédents, et ce pour une raison que l’enquête n’a pas encore expliquée, est conduit à survoler la zone où s’affrontent les combattants de la république populaire de Donetsk et l’armée ukrainienne.

Malaysia Airlines, affréteur principal du vol, précise dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux avoir perdu le contact à 16 h 15 (heure locale d’Ukraine) (13 h 15 UTC), alors que l’avion survolait l’Est de l’Ukraine, à approximativement 50 kilomètres de la frontière avec la Russie.

« Romeo November Delta, Malaisian one seven » (c’est-à-dire : « bien reçu contrôle aérien de Rostov-sur-le-Don, du vol Malaysia Airlines 17 ») fut la dernière communication de l’appareil avec les contrôleurs aériens à 13 h 19 et 56 secondes GMT.

Flightradar24, la société qui gère les radars aériens, signale qu’un Boeing 777 appartenant à la compagnie Singapore Airlines et un Boeing 787 d’Air India étaient à seulement 25 kilomètres de l’endroit où l’avion avait disparu des radars ukrainiens.

L’avion s’écrase à côté du village de Hrabove (à l’est de la région de Donetsk), proche de la frontière séparant les deux oblasts sécessionnistes de Donetsk et de Louhansk, près de la ville de Chakhtarsk. Des photographies du site de l’accident montrent des morceaux épars de fuselage et des pièces de moteurs cassés, ainsi que des dizaines de corps carbonisés et des passeports. Les débris de l’avion sont retrouvés sur un périmètre de plus de 10 kilomètres autour du village de Hrabove, des dizaines de corps sont tombés dans des champs, certains sur des toits. Le fait que les débris se soient dispersés sur une telle surface, suggère que l’avion s’est disloqué à haute altitude.

Il s’agit de la seconde catastrophe de l’année 2014 pour la compagnie malaisienne, moins de cinq mois après la disparition du vol MH370 qui transportait à son bord 239 personnes.

 

4) La réaction du monde

Christoph Mueller, le PDG de Malaysia Airlines et Petro Porochenko, le président de l’Ukraine, ordonnèrent aux autorités locales de se rendre sur le lieu du crash afin de comprendre les raisons de la catastrophe. Les familles des proches ont protesté contre MH, qui selon eux, ne prenait pas des bonnes mesures de sécurité. Finalement, la compagnie aérienne malaisienne renforça l’inspection de tous ses appareils, en particulier ses Boeing 777-200ER.

Auteur:  Craig (Domaine public)

Auteur: Craig (Domaine public)

 

 

 

 

5) Nos impressions

Les JT de chez nous ont gardé ce scoop à la une pendant toute une semaine. Les journalistes français se sont rendus sur les lieux pour constater les dégâts et pour pêcher des informations.

6) Conclusion

Désormais, vous en savez plus sur ce drame. Par ailleurs, le vol MH370 relie toujours Kuala Lumpur à Pékin, même si les passagers ont quand même une angoisse à faire s’évanouir un éléphant.

7) Liens utiles

Site officiel de Malaysia Airlines

L’experience dans la First Class MH (quelques textes en anglais)

Tom V. 4ème E

Comments are closed.