Le mystère du vol AF 447

Si vous ne connaissez pas ce drame, lisez cet article, vous en saurez plus.

1) Que s’est-il passé ?

Le 1er Juin 2009, un Airbus A330-200 Air France assurant le vol AF447 reliant Rio de Janeiro à Paris s’écrasait en vol au dessus de l’Atlantique. Cet accident, faisant 228 morts, fût le plus grave de notre compagnie nationale. La cause : une erreur de pilotage.

Auteur: Pawel Kierzkowski (CC attribution - partage dans les mêmes conditions)

Auteur: Pawel Kierzkowski (CC attribution – partage dans les mêmes conditions)

 

 

 

 

 

 

 

 

2) Les causes de l’accident

L’accident a eu lieu en vol de croisière à haute altitude (niveau de vol 350, environ 10 700 mètres), à la traversée du front intertropical. À la traversée d’un violent orage, le givrage des sondes Pitot (appareil de mesure de la vitesse d’un avion) a provoqué la perte momentanée des indications de vitesse. Des réactions inappropriées des pilotes ont provoqué un décrochage de l’avion jusqu’à l’impact.

3) Le déroulement des évènements

L’avion décolle de l’aéroport international Antônio Carlos Jobim de Rio de Janeiro à 22 h 29 heure locale pour une arrivée prévue à 9h03 heure locale à Roissy (durée du vol 10h34).

L’avion avait une masse au décollage de 232,8 tonnes, pour une masse maximale autorisée au décollage de 233 tonnes. Il avait dans ses réservoirs 70,4 tonnes de kérosène, soit le strict minimum pour effectuer ce trajet. Pour ce faire, en accord avec la réglementation, il a été déposé un plan de vol, sur lequel l’aéroport d’atterrissage prévu n’était pas Paris, celui-ci étant indiqué comme aéroport de dégagement. En complément, un plan de vol a été déposé avec une escale technique facultative (ETF) (procédure autorisée) à l’aéroport de Bordeaux Mérignac, avec dégagement à Toulouse Blagnac. En fonction de la quantité de carburant restant dans les réservoirs de l’avion, l’équipage avait prévu de pouvoir annuler l’escale technique facultative à Bordeaux et de continuer vers Roissy comme annoncé aux passagers.

Au moment de sa disparition, l’avion se situait au-dessus de l’océan Atlantique. Les organismes du contrôle aérien n’ont plus eu de nouvelles de l’avion après 135 min 53 secondes locales, heure à laquelle le vol a établi son dernier contact avec le centre de contrôle de Recife (Brésil). L’équipage de l’Airbus dit se trouver au point tournant INTOL (point de virage du trajet d’un avion), à 565 km de Natal au Brésil. Seuls des messages automatiques de maintenance ont été transmis par l’avion par satellite.

Source: www.rfi.fr

Source: www.rfi.fr

 

 

 

 

 

 

 

4) Nos impressions

Sur une semaine de temps, ce fût le scoop de tous les journaux. Il eût droit à la première page des journaux pendant tout ce temps. On en a voulu aux 3 pilotes pendant longtemps.

5) Conclusion

Ce drame fût le plus grave dans l’histoire d’Air France depuis sa fondation le 7 octobre 1933.

6) Lien utile

Portail mondial des sites Air France

Vols AF au départ de Lille

Tom V. 4 ème E

Comments are closed.