Les chroniques fantastiques de Minerva 28 : Le tome 7 d’Autre-Monde : Genèse

Avant Propos : Cet article contient des parts de Spoil.

Bonne Lecture

Source: www.babelio.com

Le tome 7 de la série Autre-Monde (allez voir l’article sur le sujet) est le tome final, riche en rebondissements. J’ai été la première de la bibliothèque de mon village à le lire et croyez moi, j’ai lu et relu certains passages pour diverses raisons : on loupe des lignes tellement on est dans l’action, le passage est tellement décisif qu’on le relit ou tout simplement le fait de vouloir ressentir une fois de plus les émotions du texte (ce qui m’est arrivé maintes et maintes fois sur la dernière page, totalement bouleversante). Voici pour vous la vérité sur Autre-Monde, je vous rassure notre trio préféré se porte très bien même si la morale de la saga nous fait vraiment nous poser des questions sur notre rapport avec les objets connectés et internet en général. Sachez quand même que depuis, j’ai désinstaller Snap et supprimé mon compte, à quel point ce livre m’a bouleverser.

1-La vérité sur Autre-Monde

Autre-Monde c’est le monde après la tempête qui a modifié tout sur son passage. Sachez que la théorie d’Ambre sur une offensive de la planète contre les hommes qui la polluaient est… totalement branlante ! Bien qu’elle était très bien fondée et assez logique en soi, la réalité EST PIRE QUE CE QUE VOUS POUVEZ IMAGINER !!!

Bon, reprenons depuis le début. A la fin du tome 6, Ggl aspire littéralement le second cœur de la terre situé à Castel d’Os (actuellement Londres). Ambre, Matt, Tobias, Chen, Tania, Orlandia, Torshan et Dorine qui est en réalité une traîtresse au service du buveur d’innocence. Leur périple les conduira jusqu’au plateau des pyramides de Gizeh où ils affronterons Ggl et le buveur d’innocence. Cependant, sur la route, ils découvrent la vérité sous Terre. En effet, là, dort le corps d’Anonymous, un hackeur qui révéla la vrai raison de leur malheur. Avant la tempête, les hommes ont créé un monstre, ce monstre, vous l’utilisez tous en ce moment même, je parle bien sûr… d’Internet !!!! Nous y mettons toutes nos connaissances, nous sommes enregistré dedans et ne pouvons pas en sortir à moins d’efforts considérables (ça fait 3 ans que j’essaye de supprimer un compte Skype.). Dans le livre, Internet a fini par avoir accès à la conscience il s’est alors métamorphosé en une entité horrible : Ggl. Ggl (prononcé Gageulle en fond de gorge) a  »uniformisé » le monde avec la tempête. Cependant, la Terre a contré son impulsion en boostant la faune, la flore et les enfants et adolescents. Ggl se propage encore pour recouvrir encore une fois le monde depuis le nord et ce pour une simple raison : il est né là-bas. Une grande partie des serveurs d’Internet étaient placés en Arctique pour faciliter le refroidissement des processeurs. Ggl s’est donc matérialisé là-bas.

2- Morale

La morale ne résulte que de l’interprétation de chacun du livre, la seule chose sûr est le fait que les réseaux sociaux y sont dénoncés.

On peut faire une interprétation très poussée d’Autre-Monde en se creusant la tête :

Et si Autre-Monde était le reflet de la société ? Tout comme seuls les enfants qui n’étaient pas sur les réseaux ont survécu à la tempête, et si seuls les ados qui ne sont pas sur les réseaux sociaux étaient les seuls encore vraiment là aujourd’hui ? Permettez moi de préciser ma pensée qui doit vous paraître assez floue pour le moment. Nous connaissons tous quelqu’un qui est plus intéressé par son profil Facebook que par l’extérieur. J’en ai fait l’amère expérience avec une amie, il y a 6 ans. Essayez d’imaginer un monde ou tout ceux qui sont sur Facebook disparaissaient d’un seul coup. Admettez qu’à part les classes vides et les ¾ des profs absents, la différence de leur présence hors du collège ne se ferait pas vraiment ressentir. Tout ces gens à l’envie irrépressible de regarder toutes les deux minutes leur portable pour vérifier si un sombre inconnu a Liké leur dernier message. Ambre le résume très bien dans ses deux phrases qu’elle confie à Tobias :  »Ils n’existaient déjà plus vraiment, Ggl n’a fait qu’accélérer le processus. »

3-Conclusion

Genèse nous fait réfléchir. Ne serait-il pas temps de passer un peu plus de temps à vivre vraiment ? Réapprendre à s’ennuyer et à tromper l’ennui en dessinant, en lisant, en dansant, en chantant, en allant jouer au foot avec des potes en chair et en os, en mangeant des bonbons avec les copines. Internet nous a au final fait perdre deux choses : la solitude et l’ennui qui au final nous sont nécessaires et indispensables. Posez-vous la question dans les jours à venir et envoyez votre réponse sur notre site. Que retenez vous de cette expérience ? Ouvrir les yeux sur ce qui nous entoure ! Et peut-être même qui sait (on peut rêver) raccrocher le téléphone, le PC et les réseaux sociaux pendant un week-end et se dire qu’on est plus heureux dans la vrai vie que dans une vie numérique.

Fantastiquement vôtre, Ei-long

Comments are closed.