Autre Monde

 

source: fnac.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lorsque mon ami m’a prêté le premier tome de cette série, je n’étais pas très enjoué à son propos et j’ai mis un certain temps à démarrer sérieusement sa lecture. Puis j’ai lu, encore et encore et je l’ai fini en deux jours seulement. Voilà pourquoi je vous en parle aujourd’hui, car cette série nous prend et ne nous relâche que très rarement et très brièvement.

Autre Monde est une série de huit tomes (et plusieurs sorties sont prévues prochainement) de roman fantastique écrite par l’auteur français Maxime Chattam. Elle a commencé en 2008 et fini en 2016. On y trouve deux cycles de 3 et 4 livres chacun qui relatent la vie de trois personnage majeur (ainsi qu’un hors série).

Tout commence aux alentours de Noël où l’on fait la connaissance de Matt Carter (ce personnage est on ne peut plus important), jeune ado de 14 ans vivant à New York. Il mène une vie d’adolescent lambda. C’est un geek qui passe son temps à réfléchir sur le divorce de ses parents, sur l’importance de l’apparence dans cette société, sur les filles, etc… Il passe le plus clair de son temps avec ses deux amis Newton et Tobias (ce personnage est assez important) âgés respectivement de 14 et 13 ans. Tobias est un jeune garçon de couleur hyper actif et Newton et un adolescent arrogant et intelligent. En parcourant les rues de la ville, ils découvrent que des SDF se font atomiser par des éclairs bleus. Noël arrive et Matt reçois une réplique de l’épée d’Aragorn du seigneur des anneaux (cet élément est important) car il est en effet fan de cette série. Malheureusement, la météo s’annonce très capricieuse et un énorme blizzard est attendu. Pendant le blizzard, le courant est coupé et l’atmosphère devient inquiétante mais Matt s’endort tout de même. Il se réveille en sursaut dans la nuit et prend peur face à la vision d’éclairs bleus escaladant les parois de New York. Cette vision sera sa dernière avant qu’il ne se réveille dans un autre monde. Le lendemain, il constate la disparition de presque tous les êtres humains de la ville ainsi que celle de tout véhicule ou arme à feu. Il prend donc son épée, son manteau le plus chaud et un sac à dos bourré de provisions. Il retrouve son ami Tobias qui lui aussi a eu la chance de ne pas se faire atomiser, mais a du mal à survivre face a son père devenu une bête mutante. Matt arrive a temps pour sauver son ami sous le choque, et tout deux décide de quitter la ville en découvrant toute les créatures abominable résultats de cette tempête. Après plusieurs jours de marche, ils rencontrent une chienne très intelligente et grande (résultats de la tempête) que Matt nomme Plume (ce personnage est important). Plusieurs jours de marche plus tard (encore), ils rencontrent un adulte dans une station service devenu fou et dangereux. L’homme agresse Tobias et Matt fait ce qu’il doit faire. Il plante son arme dans le dos de l’homme. L’homme se retourne et cogne Matt à la tête à plusieurs reprise, sans que Matt ne se défende, sous le choque après ce qu’il a fait. Pendant des mois et des mois, Matt dans le coma cauchemarde encore est encore, tourmenté par un monstre spectral : le Raupéroden (cette… « chose » est importante). Il se réveille une première fois et tombe face à face avec Ambre Caldéro (ce personnage est le plus important de l’histoire) dont la beauté le rend amoureux, avant de sombrer une nouvelle fois dans le coma pour quelques jours. Il se réveille enfin dans une communauté d’enfants. On lui explique que depuis la tempête, trois groupes se sont formés. Il y a les pans (ce groupe est important) qui sont les enfants survivants, il y a les gloutons qui sont les mutants comme le père de Tobias et enfin il y a les Cyniks (ce groupe est aussi important) composé d’adultes n’ayant aucun souvenir de l’avant-tempête nourrissant une peur folle et un sadisme sans limite envers les moins de seize ans. C’est dans ce monde malade que Tobias, Ambre et Matt vivront des aventures certes inoubliables mais surtout désagréables où ils affronteront l’horreur humaine.

Devewer Adrien 4eB

Comments are closed.