Les conditions de travail des employés d’une compagnie aérienne low-cost (Ryanair)

 

 

 

 

 

 

1) Quelle est cette compagnie ?

Ryanair est une compagnie aérienne low-cost (traduit en français : bas prix, bas coût…etc) irlandaise. Ses principales bases sont : Dublin (Siège Sociale), Londres-Stansted, Charleroi Bruxelles-Sud, Paris-Beauvais et Milan-Bergamo. A son compte, elle a plus de 450 Boeing 737-800 ainsi que d’autres aéronefs. Son PDG se nomme Michael O’Leary, il est considéré comme le « The King of the Provocation » (le roi de la provocation).

2) Quelles sont les nombreux inconvénients quand on travaille chez Ryanair ?

Les inconvénients sont nombreux, ils pèsent plus que les avantages. Lisez ci-dessous quelques exemples réels, qu’a vécue Sofia Lichani, une ancienne hôtesse de la compagnie. Elle nous livre son expérience dans son livre « Bienvenue à bord ».

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Michael O’Leary met sous pression ses employés, ses PNC (Personnel Navigant Commercial), ses pilotes ainsi que les employés privés des aéroports pour qu’ils prennent le moins de temps de rotation (Le temps où l’avion atterrit, le débarquement et l’embarquement des passagers, le plein de kérosène, essence ainsi que le décollage) = environ 25 min.
  • Le PDG provoque ses PNC, en leur fixant des objectifs de ventes trop ambitieux, et s’ils ne vendent pas assez, le PDG les menace de les licencier.
  • Les équipages travaillent très loin de leur résidence. En effet, des hôtesses, des stewards, des pilotes sont basés dans des bases, parfois très éloignées de leurs maison. Voici un exemple concret : Par exemple, « je suis un steward de 27 ans qui réside à Madrid. Je sais que Ryanair possède une base à l’aéroport international de Madrid-Barajas, mais, ceux qui ont de la chance seront basé(e)s à Madrid, mais moi, je ne suis pas basé à Madrid mais à l’aéroport de Charleroi Bruxelles-Sud. Je dois me débrouiller pour : soit habiter dans un studio à Charleroi, ou alors, prendre presque tout les jours, l’avion pour aller à Bruxelles travailler ».
  • Les pilotes, volent avec le minimum de carburant, pour éviter tout sur-coût, et donc pour être privilégiés à l’atterrissage. Ils sont donc, assez stressés. Mais encore, parfois, l’avion est « glacial » car les pilotes ne mettent pas le chauffage, cela a pour raison d’économiser du fuel. Mais il y a déjà eu quelques problèmes, certains avions ont du interrompre et atterrir en urgence.
  • La compagnie essaye donc, de voler plus vite en dépensant le moins possible. Cela leur permet de proposer des tarifs très bas, pour que les passagers soient satisfaits de la compagnie, mais seulement au point de vue du prix du billet.
  • Au niveau salaires, les employés sont payés que à l’heure de vol, c’est à dire que : le temps de rotation n’est pas payé, en moyenne, sur 5000 heures de travail, 1300 heures sont offertes à Ryanair, et au total, seulement 3700 heures de vol et payées par Ryanair !!! Après, quand les PNC sont malades, ils ne sont pas payés, quand ils ne vendent pas assez, il y a des réduction de salaire, ainsi : le briefing obligatoire, n’est pas payé, le temps pendant lequel on donne les consignes de sécurité ne sont pas payés…etc
  • Le PDG provoque, ses employés en faisant toutes sortes de propositions pour toujours plus de profit (faire payer les toilettes à bord, voyager debout, faire vendre les boissons par les pilotes,…)
  • Si les PNC ou les pilotes prennent du retard, ils sont immédiatement convoqués.
  • Les pilotes volent beaucoup trop, ils travaillent de 6h du matin jusqu’à 20h30 le soir, plus de 12h de boulot !!! Les heures chez Ryanair sont démesurées.
  • Pour certaines hôtesses, elles trouve leurs uniforme, moche, et qui ne tient pas vraiment chaud quand on est à Varsovie en Pologne ou en Irlande.

 

 

 

 

 

 

 

 

3) Quelles sont les avantages de travailler chez Ryanair ?

Il y a des inconvénients, mais il y a toujours une ou deux choses de positif. Quelques avantages sont intéressants.

  • L’avantage, c’est de travailler avec un équipage qui se soutient. Comme Rayanair est une multinationale, elle emploie des gens originaires de différents pays d’Europe. De ce fait, certains équipages sont essentiellement composés des personnes étrangères, ce qui est bien pour les échanges culturels. L’essentiel, c’est d’être soutenu et entraîné par des autres et d’entraîner d’autres personnes. L’entraide est « presque vitale » pour « survivre » quand vous travaillez chez Ryanair.
  • La culture Européenne : A force de voyager, et de passer des nuits dans un hôtel ou dans un camping, aux frais de l’équipage ! On connaît pas mal les cultures de l’Europe…etc Chez Ryanair, on voyage dans tous les pays d’Europe, que ce soit l’Italie, l’Allemagne, l’Irlande, l’Espagne ou la Grèce, on s’enrichit beaucoup au niveau de la culture G.

4) Des répercutions, au niveau des passagers. 

Exemple de cabine Ryanair en 2018. sgscity.com

Résultat de recherche d'images pour "ryanair interior"

Par exemple, quand les pilotes ont besoin de se soulager, au niveau besoins sanitaire, les PNC font asseoir les passagers avec leurs ceinture de sécurité bouclée. Les passagers s’inquiètent parfois car ils se demandent quoi, s’ils s’apprêtent à vivre leurs derniers instants ou si l’un des deux pilotes a fait un malaise.

Parfois, les PNC doivent gérer divers cas comme par exemple, un malaise ou une crise d’angoisse, ou quand il y a des turbulences.

le 20/06/2018 par Marc-Antoine T. 4èC

Comments are closed.