Les châteaux forts : les défenses

Source: https://education.francetv.fr

        Les châteaux forts, quelles merveilles !
 Ces véritables forteresses ne cachent pas que des chevaliers, elles sont aussi truffées de systèmes ingénieux!

 

Les défenses:

 

Les châteaux sont bien protégés du bas des murailles jusqu’ en haut des tours, la preuve !

 

– Les meurtrières sont des ouvertures dans les murs qui permettent aux archers de tirer des flèches en étant à l’abri des projectiles.

Les douves sont des fossés remplis d’eau ou à sec qui empêchent les ennemis d’accéder au remparts.

– Les hourds sont des galeries de bois fixées aux remparts et recouvertes de peaux de bêtes pour que les assaillants n’y mettent pas le feu. Les soldats tiraient sur les ennemis ou leur lançaient des pierres par les trous du plancher.

– Le crénelage est composé de deux parties: le parapet permet aux archers de se protéger derrière les merlons, les parties pleines, et de tirer à travers les créneaux, les parties creuses; les mâchicoulis sont des trous dans lesquels les assiégés jettent des pierres, du sable brûlant et de l’eau bouillante.

– Les tours d’angles possèdent toutes des escaliers en vis, l’assiégé monte mais n’est pas gêné par le pilier central, tandis que l’assaillant ne peut pas se battre.

– Le châtelet d’entrée comporte quatre barrières: le pont-levis que l’on peut relever; les deux herses qui piègent l’ennemi car il est coincé à l’intérieur; la porte qui est fermée par des barres de fer. Les assomoirs sont situés entres les deux herses, où les assiégés lâchent des pierres ou de l’eau si les ennemis allument le feu à la porte.

  Mieux vaut ne pas s’y risquer !

 

Simon

2 Responses to Les châteaux forts : les défenses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.