Le dirigeable, moyen de transport du futur ?

Disparu il y a plus de 90 ans, le dirigeable pourrait refaire son apparition dans notre ciel dans les années à venir.

 

Source : dirisolar.com

 

 

 

 

 

 

 

  Remplis d’hydrogène, un gaz très inflammable, les ballons étaient sujets à de nombreux accidents, ce qui explique leur abandon.

  Aujourd’hui, avec la découverte de nouveaux matériaux et l’augmentation des moyens techniques (notamment les prévisions météo fiables), les dirigeables ont été reconsidérés et repensés par les scientifiques.

Côté technique…

Tout d’abord, chaque objet volant est soumis à quatre forces:

      – la portance: qui le tire vers le haut

La théorie de vol - aviation plus

      – la traction: qui le tire vers l’avant

      – la traînée: qui le tire vers l’arrière

      – le poids: qui le tire vers le bas

 

  Le gros atout du dirigeable est qu’il ne doit pas consommer d’énergie pour monter, le gaz contenu dans le ballon, plus léger que l’air, le tirant naturellement vers le haut. Il doit donc uniquement se propulser, fonction qui devrait être assurée par des moteurs alimentés par de l’électricité provenant de panneaux solaires recouvrant le dos du ballon. 

Le gaz qui soulèverait le ballon devrait être de l’hélium, non-inflammable et plus léger que l’air. Seul problème, ce gaz est un gaz rare qui coûte donc cher…

  Certains scientifiques penseraient donc à soulever les dirigeables grâce à des sphères remplies de vide, qui est bien sûr plus léger que l’air. Toutefois, cette solution miracle comporte un gros problème: en effet, pour conserver du vide, il faut un matériau très rigide, or rigide dit souvent lourd. Mais  la découverte de nouveaux matériaux (tel que le carbone) permettrait de trouver une solution à ce problème.

Côté pratique…

  Le dirigeable intéresse de nouveau grandement les industriels qui voit en lui un moyen de transport révolutionnaire. Très écologique et peu coûteux, il dépasserait largement les avions et les hélicoptères en terme d’économie de carburant (jusque à 20 fois moins !).

Quelques exemples de ses qualités:

– on l’a déjà dit, il consomme beaucoup moins d’énergie que les autres transports aériens, ce qui est très intéressant de nos jours !

– autre gros atout, il peut transporter beaucoup d’objets lourds (troncs d’arbres, containers…) et pourrait remplacer les gros portes-container qui polluent nos océans

– il ne faut quasiment pas d’infrastructure pour le faire décoller et le stocker: il décolle à la verticale et reste quasiment tout le temps en l’air ( bah oui, il n’a pas besoin d’énergie pour rester en haut !)

– enfin, il pourrait effectuer des transports de marchandises tout en restant en l’air grâce à un treuil ou autre.

Le dirigeable pourrait servir à la surveillance, la météo, le transport… Il pourrait également intervenir dans des missions de sauvetage en montagne. 

Quel ballon plein de ressources ! On espère qu’il fera sa réapparition dans notre ciel dans les années à venir ( enfin… moi je l’espère) !

 

Simon Chielens 3eH

3 Responses to Le dirigeable, moyen de transport du futur ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.