Le portrait : Lili Leignel, une survivante des camps de la mort alors qu’elle n’avait que 11 ans à l’époque

Dans le cadre de notre rubrique « portrait », je vous propose de faire la connaissance de Lili Leignel, survivante des camps de la mort alors qu’elle n’avait que 11 ans à l’époque

 

Lily Leignel est née pas très loin d’ici, à Croix, près de Roubaix, en 1932.

Plus précisément à la maternité de Croix.

Quand nos grand-mères donnaient la vie - Chapitre I. La réorganisation des maternités - Presses universitaires de Lyon

La maternité de Croix à l’époque de la naissance de Me Leignel Source : LEIGNEL, Lili. Je suis encore là. copymédia. 2017. 284p.

 

Lili Leignel allait donc à l’école à Roubaix. Elle était juive et comme tous les juifs, ses parents pressentaient qu’il allait se passer quelque chose car ils devaient aller donner leur nom à la mairie et porter une étoile. Pourtant, d’après elle, jamais personne ne faisait de différence. Sauf les Nazis. Elle était l’ainée d’une fratrie de 3 enfants : elle, son frère Robert et son petit frère qui n’avait que 3 ans : André. Leurs parents ont décidé de les cacher chez le curé qui a bien voulu les prendre. Pourtant, il était conscient qu’il prenait beaucoup de risques car ceux qui cachaient les juifs étaient exécutés. Il les a donc hébergés chez lui et chez toute sa famille à tour de rôle : son frère, son père. Mais elle est rentrée chez elle quelques temps après.

La veille de l’anniversaire de sa mère, ils étaient pressés de lui offrir les dessins et les fleurs qu’ils lui avaient préparés, mais cette nuit là, les allemands ont débarqué dans leur maison et direction le camp de Ravensbruk. Là bas, il y avait la nièce du Général de Gaule : Geneviève de Gaulle-Anthonioz. Ils ne sont sortis qu’après avoir traversé les pires épreuves lorsque des anglais ont libéré leur camp.

 

 

Résultat de recherche d'images pour "liberation des camps de la mort"

Photo de la libération des camps Source : LEIGNEL, Lili. Je suis encore là. copymédia. 2017. 284p.

 

Mais nombreux sont morts car quand les anglais ont vu à quel point ils étaient maigres, ils leur ont ramené de la nourriture et certains en sont morts.

Malheureusement, leur mère était malade alors ils sont rentrés mais dans une famille d’accueil. Mais un beau jour, qui était là devant eux ? Leur mère.

 

En plus, elle est venu au collège nous raconter son histoire!

Elle était très souriante, très émouvante  et très dynamique.

 

 

Madame Leignel en train de témoigner

 

 

RUBEN 6C

One Response to Le portrait : Lili Leignel, une survivante des camps de la mort alors qu’elle n’avait que 11 ans à l’époque

  1. Merci d’avoir fait cet article même si il date d’un peu longtemps… J’ai lu des livres sur ça notamment le journal d’Anne Frank, Réfugiés, Rester debout… tous m’ont fait pleurer
    alors un grand bravo pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.