JOURS APRES JOURS

Prouve ta jeunesse par ta curiosité et ton désir! Exige l'inaccessible ! (V.Cespèdes)

Les contes de fées, Cendrillon – Bilan (à savoir)

CE QUE L’ON APPREND SUR CENDRILLON ET LES CONTES DE FEES

(d’après le site bnf.fr)

  1. Les contes de féesLes sources : le conte de fées trouve ses origines dans les mythes et les légendes dont les sujets sont universels.

    Les premiers contes écrits apparaissent en Italie, à la Renaissance (XVIè s.), mais c’est Charles Perrault qui leur donne toute leur importance dans la littérature.

    Les thèmes des contes viennent de légendes égyptiennes, babyloniennes, grecques et romaines.

  2. Ils sont transmis de génération en génération par oral (tradition orale), puis par écrit.Les contes merveilleux s’inspirent des récits du moyen-âge dans lesquels on rencontre des animaux fantastiques, qui parlent, ou ont des pouvoirs, des objets magiques, des personnages extraordinaires (fées etc.)
  3. Les ingrédients :– le temps et les lieux : les récits se déroulent dans des lieux impossibles à situer sur une carte de géographie, parfois totalement imaginaires et dans des époques du passé (par rapport à celui qui lit ou écoute le conte). Les formules habituelles du conte sont « Il était une fois… », « Au temps jadis… » ; « Autrefois… » ; « Dans des temps anciens… ».

    – les lieux sont souvent des châteaux (splendides ou abandonnés), des forêts profondes, des maisons pauvres.

    – le héros est un personnage dominant dans le conte de fées. C’est souvent un enfant ou un adolescent, qui vit dans une famille complexe, souvent recomposée, où les relations ne sont pas bonnes entre les membres de la famille.

    Ce peut être une belle princesse, ou une jeune fille très pauvre, ou un cadet mal-aimé. Ils ne sont pas décrits avec précision mais ils ont une caractéristique particulière qui les distingue des autres personnages (une coiffure, un costume, une malformation…). Le père, la mère ou la marâtre sont inquiétants et le héros ne peut pas toujours compter sur ses frères et soeurs.

    – Les animaux fabuleux sont fréquents dans les contes et jouent un rôle important pour le héros : conseil, obstacle, message etc… Ils se comportent souvent comme des êtres humains. Parfois, ils sont tout simplement des humains transformés en animaux, qui souhaitent retrouver leur première forme.(Voir le dossier iconographique)

    – les fées et les sorcières : elles organisent la vie des hommes en donnant des conseils, en tendant des pièges, en faisant des dons ou en jetant des maléfices. Il faut distinguer les magiciens, les enchanteurs, les méchantes fées, les sorcières (voir le dossier iconographique)

    – Les ogres et les nains.

    L’ogre est le complément à l’envers de la fée. Il est souvent un géant, il voit mal : il rappelle le cyclope combattu par Ulysse dans l’Odyssée. (trouver un texte sur Cronos et voir les points communs).

    Le nain : il s’oppose à l’ogre par la taille et par l’intelligence. Il peut être sympathique ou maléfique.

    – les objets magiques : contrairement aux objets du réels, les objets magiques sont « vivants ». Il ont de multiples vertus et pouvoirs. Bénéfiques ou maléfiques, ils accélèrent le rythme de l’histoire.

  4. Les épreuvesSéparation, mort, souffrance, privation, peur, combats, humiliations : le héros doit prouver sa valeur en passant par des épreuves, le plus souvent avec une aide. En récompense de son courage, de son intelligence, de sa persévérance, il trouvera le bonheur et l’amour.
  5. La moraleTout en faisant rêver, le but du conte est d’instruire ou de transmettre une leçon sur la vie, le monde, les hommes. Les contes s’adressent autant aux enfants qu’aux adultes.
  6. Principaux auteurs de contes de fées, en Europe

voir sur le site : http://expositions.bnf.fr/contes/arret/ecrit/index2.htm

Réflexion :

qu’est-ce que j’aime dans les contes ?

Qu’est-ce que je n’aime pas ?

Quelles sortes de contes me plaisent ?

Comment expliquer que dans le monde entier on lise des contes ?

Commentaires fermés sur Les contes de fées, Cendrillon – Bilan (à savoir)

6e- correction des exercices COMPLEMENTS CIRCONSTANCIELS

page 48 du cahier Magnard et suivantes.

Correction Magnard, p.46 à 49

Les compléments circonstanciels

Les mots en violet sont des prépositions.

Si je saute les groupes de mots soulignés, le texte reste compréhensible.

Je m’exerce

  1. 1. un peu tard – 2. toujours – 3. à tes pieds / au-dessus de ta tête – 4. en son gîte – éperdument.
  2. (correction individuelle)
  3. (correction individuelle)
  4. chez la fourmi (CCL) / avant l’août (CCT) / autrefois (CCT) / d’une façon fort civile (CCM)/ sur un tapis de Turquie (CCL) / dans le courant d’une onde pure (CCL) / sans autre forme de procès (CCmo)/ dans les nues.(CCL)
  5. Correction individuelle
  6. Compléments du verbe : au temps chaud /au logis de la cigogne / à la pareille / à l’empire des morts.Compléments de phrases circonstanciels : quand la bise fut venue / Nuit et jour / A la porte de la salle / A l’heure dite.

    On reconnaît les compléments de phrase circonstanciels en les déplaçant et en les supprimant.

    Prépositions : au / à

Je révise

  1. Autrefois / tous les jours / de grand matin / = ce sont des compléments circonstanciels de temps.
  2. a) Le texte a du sens sans les compléments, mais il est moins précis.b) (…)et, comme il les tirait vers le rivage, il sentit d’abord de la résistance ; il crut avoir fait une bonne pêche, et il s’en réjouissait déjà en lui-même. Mais un moment après, s’apercevant qu’au lieu de poisson, il n’y avait dans ses filets que de la carcasse d’un âne, il en eut beaucoup de chagrin.
  3. Quand le pêcheur affligé d’avoir fait une si mauvaise pêche, eut raccommodé ses filets que la carcasse de l’âne avait rompus en plusieurs endroits, il les jeta une seconde fois. .En les tirant, il sentit encore beaucoup de résistance […] mais il n’y trouva qu’un grand panier plein de gravier et de fange. […] « Ô fortune ! s’écria-t-il d’une voix pitoyable, cesse d’être en colère contre moi. Il jeta en achevant ses plaintes le panier, et, après avoir bien lavé ses filets que la fange avait gâtés, il les jeta pour la troisième fois.
Commentaires fermés sur 6e- correction des exercices COMPLEMENTS CIRCONSTANCIELS

6e – Correction FICHE EXPRESSION ECRITE n°2 (janvier 2011)

Suite à la rédaction sur la panne d’électricité, voici une fiche relevant vos principales erreurs.
Vous aviez à faire ce travail à la maison : vous pouvez télécharger le corrigé.

Fiche correction expr ecrite 2_conseils 6e

Commentaires fermés sur 6e – Correction FICHE EXPRESSION ECRITE n°2 (janvier 2011)

Séquence poésie : Tout un monde en mots

sq poésie_6e8_tout un monde en mots

Les textes de la séquence sont téléchargeables en cliquant sur le lien.

Objectifs de la séquence :

– apprendre à ouvrir ses oreilles, être sensible aux sonorités, aux mots nouveaux ;

– se servir de la grammaire pour élucider le sens ;

– enrichir son imaginaire et son vocabulaire.

Commentaires fermés sur Séquence poésie : Tout un monde en mots

Corrigé des exercices d’entraînement à la lecture de consigne

Source :

Texte et expression, Français, 6è, Nathan : p.275 à 276

lecture_exo consignes_6e8-CORRECTION

Commentaires fermés sur Corrigé des exercices d’entraînement à la lecture de consigne

Rédaction n°2 : les métamorphoses

redaction2_metamorphose

Rédaction à rendre pour le lundi 22 novembre, délai de rigueur (à cause de l’approche du conseil de classe).

Commentaires fermés sur Rédaction n°2 : les métamorphoses

6è8 : pendant les vacances

6ème8 : 22/10/10

FRANCAIS

  1. Pendant les vacances, vous lirez le plus loin possible l’un des deux livres recommandés (L’Enfant interdit ou L’Histoire d’Helen Keller).

    au fur et à mesure de votre lecture, vous écrirez sur une feuille, dans la partie « mes lectures », vos impressions, vos questions etc…pour faire un petit journal de lecteur. Je ramasserai votre feuille à la rentrée. N’oubliez pas d’écrire la date dans la marge chaque fois que vous écrirez quelque chose.

  2. Si vous avez un ordinateur : tapez votre résumé de La Sixième corrigé. Soyez attentifs à ne faire de nouvelles erreurs !

    Décorez-le (photos, images, collage, dessins…)

    Enregistrez votre travail pour ne pas le perdre. Vous en aurez besoin plus tard.

    Si vous avez internet, envoyez votre travail à [email protected]

  3. Si vous n’avez pas d’ordinateur : recopiez très proprement votre résumé de La Sixième corrigé sur une belle feuille.

    Décorez-le (photos, images, collage, dessins…)

Apportez tout ce travail de lecture-écriture en classe, le 3 novembre.


Bonnes vacances

Madame GREINER

Commentaires fermés sur 6è8 : pendant les vacances

Séquence 1 : la rentrée

Les registres de langue

« Je fus entièrement dépaysé »

Pendant les deux premiers mois, je fus entièrement dépaysé, et malgré l’intérêt de tant de nouveautés, il m’arrivait de regretter ma chère école du chemin des Chartreux, dont Paul me donnait chaque soir des nouvelles.

Tout d’abord, dans cette caserne secondaire, je n’étais plus le fils de Joseph, le petit garçon que tous les maîtres tutoyaient, et qui jouait le jeudi ou le dimanche dans la cour déserte de l’école. Maintenant, j’étais à l’étranger, chez les autres.

Je n’avais plus « ma classe » et « mon pupitre ». Nous changions sans cesse de local, et les pupitres n’étaient pas à nous, car ils servaient aussi à d’autres dont nous ne savions pas grand chose, sauf parfois le nom, qui surgissait (à raison d’une lettre par semaine) profondément gravé au couteau dans l’épaisse table de bois dur.

Au lieu d’un maître, j’avais cinq ou six professeurs, qui n’étaient pas seulement les miens, car ils enseignaient aussi dans d’autres classes ; non seulement ils ne m’appelaient pas Marcel, mais ils oubliaient parfois mon nom ! Enfin, ce n’était pas eux qui nous surveillaient pendant les récréations. On ne voyait guère que leur buste dans leur chaire, comme des centaures qui sont toujours à cheval, ou comme les caissières des grands magasins.

Enfin, j’étais cerné par un grand nombre de personnages, tous différents les uns des autres, mais coalisés contre moi pour me pousser sur le chemin de la science. S’ajoutant à nos professeurs et à notre maître d’étude, il y avait d’abord les « pions », qui assuraient la police des récréations, surveillaient le réfectoire, « faisaient l’étude » du jeudi matin, et dirigeaient les « mouvements ».

Marcel Pagnol, Le temps des secrets (1960)

La ponctuation

Pavane de la virgule

« Quant à Moi ! », dit la Virgule,

J’articule et je module ;

Minuscule, mais je régule

Les mots qui s’emportaient !

J’ai la forme d’une péninsule,

A mon signe, la phrase bascule.
Avec grâce, je granule

Le moindre petit opuscule.


Quant au Point !

Cette tête de mule

Qui se prétend mon cousin !

Voyez comme il se coagule,

On dirait une pustule,

Au mieux : un grain de sarrasin.

Andrée Chédid, Grammaire en fête, Ed. Folle Avoine

Ponctuations

– Ce n’est pas pour me vanter,
Disait la virgule,
Mais, sans mon jeu de pendule,
Les mots, tels des somnambules,
Ne feraient que se heurter.

– C’est possible, dit le point.
Mais je règne, moi,
Et les grandes majuscules
Se moquent toutes de toi
Et de ta queue minuscule.

– Ne soyez pas ridicules,
Dit le point-virgule,
On vous voit moins que la trace
De fourmis sur une glace.
Cessez vos conciliabules.
Ou, tous deux, je vous remplace !

Maurice Carême

C’est la leçon de récitation… Je regarde la main de la maîtresse, son porte-plume qui descend le long de la liste de noms… hésite… si elle pouvait aller plus bas jusqu’à la lettre T ?…. Elle y arrive, sa main s’arrête, elle lève la tête, ses yeux me cherchent, elle m’appelle…

J’aime sentir cette peur légère, cette excitation… je sais très bien le texte par coeur, je ne risque pas de me tromper, d’oublier un seul mot, mais il faut surtout que je parle sur le ton juste… voilà, c’est parti… ne pas faire trop monter, trop descendre ma voix, ne pas la forcer, ne pas la faire vibrer, ça me ferait honte… dans le silence, ma voix résonne, les mots se détachent très nets, exactement comme ils doivent être, ils me portent, je me fonds avec eux, mon sentiment de satisfaction… Aucune actrice n’a pu en éprouver de plus intense.

Nathalie Sarraute, Enfance

Commentaires fermés sur Séquence 1 : la rentrée

6e_Informations générales et utiles pour le cours de français

Matériel nécessaire


1 grand classeur, avec intercalaires (un jeu de 6 suffit) : ce classeur reste en classe. Il est ramené à la maison avant les vacances pour être vu par les parents. Il sert à ranger le travail quand celui-ci est fini.

20 feuilles grand format doubles (pour les évaluations)

Des feuilles simples blanches (pour les cours). Préférez les grands carreaux !

1 cahier de brouillon (toujours l’avoir en classe)

1 répertoire pour noter tous les mots nouveaux: ce répertoire sert dans plusieurs matières. Il doit toujours être dans le cartable.

Trousse complète et règle

1 classeur souple et mincepour mettre le travail en train de se faire… et alléger le cartable !

A la maison : un dictionnaire de langue (Robert ou Larousse). Préférer un dictionnaire général (pas « spécial collège ») qui durera plus longtemps (mais ce n’est pas obligatoire). Format de poche possible.

Le manuel de français reste en classe, sauf quand il y a un travail à préparer à la maison.

Pour s’organiser,

faire des progrès et évaluer son travail

L’agenda personnel (ou cahier de textes personnel), le plan de travail sur 2 ou 3 semaines.

La fiche-navette de suivi des évaluations : à rendre avec chaque travail ramassé par le professeur. Tu dois la tenir à jour !

Le livret de séquence : à la fin d’une séquence, nous transformons notre travail en un petit livret, que tu fais signer par les parents, puis que tu ranges dans le gros classeur.

Le cahier de textes de la classe : le travail fait ou à faire y est noté régulièrement. Il se trouve dans la « mallette ».

Le classeur de la classe : en salle 135… il contient un double des documents distribués en classe. C’est une sorte de modèle pour ton classeur. Tu peux vérifier s’il te manque quelque chose, rattraper une leçon, compléter tes notes…

La fiche de progrès personnel en orthographe (ou « petite orthographe »): tu dois toujours l’avoir dans ton classeur mince.

La fiche des règles d’orthographe.

Le livret d’évaluation des compétences : tu dois toujours l’avoir dans ton classeur mince et le tenir à jour.

Le travail à la maison

Mettre ton répertoire à jour, chaque jour.

Apprendre les définitions et les leçons par coeur, comme des poésies…

Faire les exercices demandés…

LIRE…LIRE.. LIRE… LIRE… LIRE…

Préparer ou recopier les expressions écrites (« rédactions », articles…)

-2-

Pour maîtriser la grammaire et l’orthographe,

il faut s’entraîner !

Personne ne peut apprendre correctement une langue s’il ne pratique pas de nombreux exercices d’entraînement qui développent les réflexes. Il est important que tu fasses tes exercices seuls. Si tu buttes sur un exercice, il faut que tu recopies l’exercice sur ton cahier, en laissant la place pour inscrire la correction quand elle sera faite en classe. Les exercices sont donnés plusieurs jours à l’avance. N’attends pas le dernier moment…

Lecture

– nous étudierons plusieurs livres en classe dans l’année, tous ensemble. Tu devras cependant lire de larges extraits tout seul chez toi, qui seront expliqués ensuite en classe.

– D’autres livres seront à lire seul. Ils ne seront pas étudiés en classe mais tu devras faire une petite fiche, une petite affiche ou un petit exposé oral pour présenter ta lecture à la classe.

Elèves en difficulté :

Si tu ne dis rien, je ne peux pas savoir que tu as un problème ! Plutôt que t’énerver, déprimer, ou te plaindre, viens donc me parler ! Nous essayerons de trouver une solution ensemble !..

Soutien en français : les élèves qui rencontrent des difficultés durables avec la langue française, en lecture, ou en écriture peuvent aller dans un cours de soutien pendant 3 semaines renouvelables. Dans ce cas, ils quittent la classe pour intégrer un groupe de 12 élèves maximum qui aura 6 heures de français par semaine, avec un autre professeur. Les élèves s’engagent à travailler sur des points précis.

Ecrire et publier un journal

En cours de français, nous écrivons un journal qui paraît toutes les 6 ou 7 semaines : LE BOUSTROPHÉDON. Les sujets traités sont en rapport avec l’ensemble du programme de 6è, et tes centres d’intérêt. Le journal est ensuite vendu 0,50 € au collège et à l’extérieur. Ce journal existe aussi sur un blog : http://www.weblettres.net/blogs/?w=LEBOUSTROPHEDO

ECOCOLLEGIENS !

Faites des économies et mettez-vous au vert !

Quelques trucs…pour ne pas gaspiller

Il y a un carton dans la salle 135 pour jeter les papiers recyclables. Ne remplissez pas les poubelles inutilement…

Sur le blog, vous trouverez des astuces pour fabriquer des blocs de brouillon en recyclant le papier de brouillon.

N’utilisez pas de pochettes plastiques transparentes si ce n’est pas demandé par le professeur !

A la fin de l’année, récupérez les cahiers qui ne sont pas finis. Au lieu de les jeter, découpez avec un massicot ou un cutter les feuilles inutilisées. En les perforant, vous aurez d’excellentes feuilles de cours à mettre dans vos classeurs.

N’utilisez pas les copies (payantes !) pour faire du brouillon (gratuit…)

Il est moins coûteux d’acheter 2 m de toile cirée transparente fine pour couvrir les livres que des rouleaux de couvre-livres.

On peut souvent faire un stylo neuf avec 2 ou 3 vieux (le tube, la cartouche, le bouchon…)

Prenez soin des photocopies.

Imprimez vos documents recto-verso en qualité « brouillon » …et réfléchissez avant d’imprimer !


Commentaires fermés sur 6e_Informations générales et utiles pour le cours de français