JOURS APRES JOURS

Prouve ta jeunesse par ta curiosité et ton désir! Exige l'inaccessible ! (V.Cespèdes)

Les contes de fées, Cendrillon – Bilan (à savoir)

on 5 avril 2011

CE QUE L’ON APPREND SUR CENDRILLON ET LES CONTES DE FEES

(d’après le site bnf.fr)

  1. Les contes de féesLes sources : le conte de fées trouve ses origines dans les mythes et les légendes dont les sujets sont universels.

    Les premiers contes écrits apparaissent en Italie, à la Renaissance (XVIè s.), mais c’est Charles Perrault qui leur donne toute leur importance dans la littérature.

    Les thèmes des contes viennent de légendes égyptiennes, babyloniennes, grecques et romaines.

  2. Ils sont transmis de génération en génération par oral (tradition orale), puis par écrit.Les contes merveilleux s’inspirent des récits du moyen-âge dans lesquels on rencontre des animaux fantastiques, qui parlent, ou ont des pouvoirs, des objets magiques, des personnages extraordinaires (fées etc.)
  3. Les ingrédients :– le temps et les lieux : les récits se déroulent dans des lieux impossibles à situer sur une carte de géographie, parfois totalement imaginaires et dans des époques du passé (par rapport à celui qui lit ou écoute le conte). Les formules habituelles du conte sont « Il était une fois… », « Au temps jadis… » ; « Autrefois… » ; « Dans des temps anciens… ».

    – les lieux sont souvent des châteaux (splendides ou abandonnés), des forêts profondes, des maisons pauvres.

    – le héros est un personnage dominant dans le conte de fées. C’est souvent un enfant ou un adolescent, qui vit dans une famille complexe, souvent recomposée, où les relations ne sont pas bonnes entre les membres de la famille.

    Ce peut être une belle princesse, ou une jeune fille très pauvre, ou un cadet mal-aimé. Ils ne sont pas décrits avec précision mais ils ont une caractéristique particulière qui les distingue des autres personnages (une coiffure, un costume, une malformation…). Le père, la mère ou la marâtre sont inquiétants et le héros ne peut pas toujours compter sur ses frères et soeurs.

    – Les animaux fabuleux sont fréquents dans les contes et jouent un rôle important pour le héros : conseil, obstacle, message etc… Ils se comportent souvent comme des êtres humains. Parfois, ils sont tout simplement des humains transformés en animaux, qui souhaitent retrouver leur première forme.(Voir le dossier iconographique)

    – les fées et les sorcières : elles organisent la vie des hommes en donnant des conseils, en tendant des pièges, en faisant des dons ou en jetant des maléfices. Il faut distinguer les magiciens, les enchanteurs, les méchantes fées, les sorcières (voir le dossier iconographique)

    – Les ogres et les nains.

    L’ogre est le complément à l’envers de la fée. Il est souvent un géant, il voit mal : il rappelle le cyclope combattu par Ulysse dans l’Odyssée. (trouver un texte sur Cronos et voir les points communs).

    Le nain : il s’oppose à l’ogre par la taille et par l’intelligence. Il peut être sympathique ou maléfique.

    – les objets magiques : contrairement aux objets du réels, les objets magiques sont « vivants ». Il ont de multiples vertus et pouvoirs. Bénéfiques ou maléfiques, ils accélèrent le rythme de l’histoire.

  4. Les épreuvesSéparation, mort, souffrance, privation, peur, combats, humiliations : le héros doit prouver sa valeur en passant par des épreuves, le plus souvent avec une aide. En récompense de son courage, de son intelligence, de sa persévérance, il trouvera le bonheur et l’amour.
  5. La moraleTout en faisant rêver, le but du conte est d’instruire ou de transmettre une leçon sur la vie, le monde, les hommes. Les contes s’adressent autant aux enfants qu’aux adultes.
  6. Principaux auteurs de contes de fées, en Europe

voir sur le site : http://expositions.bnf.fr/contes/arret/ecrit/index2.htm

Réflexion :

qu’est-ce que j’aime dans les contes ?

Qu’est-ce que je n’aime pas ?

Quelles sortes de contes me plaisent ?

Comment expliquer que dans le monde entier on lise des contes ?


Comments are closed.