histologie des voies aériennes pulmonaires

30 12 2010

La mucoviscidose touche la fonction respiratoire, plus précisément les voies aériennes supérieures: trachée, bronches et bronchioles.

Cet article est un approfondissement de ce qui a été vu en cours sur l’appareil respiratoire.

Rappel anatomie et rôle de l’appareil respiratoire : voir le cours l’AT6 + livre CBSV

L’histologie des voies aériennes supérieures:

Coupe de trachée: image en lien ci dessous issue d’un site universitaire ( dernière ligne du tableau ouvert par le lien )

image coupe

Noter la présence, comme dans tout organe de plusieurs types tissulaires primaires; bien observer puis traiter le quizz proposé en lien ici : QCM trachée

Les images suivantes sont des images personnelles réalisées sur des coupes histologiques de trachée de chat observées en TD.

Vue générale ( obj X10) Rq: cliquer sur l’image pour la voir entière

coupe histologique trachée de chat X400 Ph Lacroix

Noter l’organisation semblable de la trachée chez le chat et l’homme : muqueuse/sous-muqueuse comportant fibre musculaires lisses et tissu conjonctif/conjonctif comportant vaisseaux sanguins et glandes/ cartilage.

Une autre vue à plus fort grossissement :

image à utiliser pour un schéma d’observation dans le devoir maison à remettre le mardi 6 novembre 2018.

à reconnaître : l’épithélium pseudostratifié cilié (ou épithélium respiratoire), les fibres musculaires lisses sous l’épithélium , le tissus conjonctif ( dont du cartilage) dans lequel se trouvent des vaisseaux sanguins reconnaissables aux hématies qu’ils contiennent.

Voir le document d’interprétation de l’image ci-dessus: voir

Vue de la structure de l’épithélium à fort grossissement ( obj X 100 à immersion )

épithélium respiratoire ; cellules ciliées -lame basale- cellules muscualires lisses; lumière d'un canal excréteur de glande sous-muqeuse

objectif X100

Les cils sont animés d’un mouvement régulier qui provoque le déplacement du liquide visqueux qui recouvre l’épithélium: le mucus.

Le mucus :

Composition:

eau :96 % ; sels minéraux; protéines (mucines : glycoprotéines de sécrétion dont certaines jouent un rôle dans la défense de l’organisme)

Rôles:

fonction associée du battement ciliaire et de la propriété  »collante » et visqueuse du mucus; le mucus est mis en mouvement par l’ondulation régulière des cils en direction de l’arrière gorge ( bronchioles-bronches-trachée) où il passe dans le tube digestif ou est expectoré (le fameux crachat interdit dans toute l’enceinte du lycée !). les particules inspirées (dont des bactéries) sont ainsi retirées des voies aériennes. Cela évite infections, inflammations et encombrement, donc maintient de bonnes conditions pour la fonction respiratoire.

Production du mucus:

par les cellules caliciformes :

le mucus est produit également par les glandes exocrines sous muqueuses :

(image issue de http://www.medecine.ups-tlse.fr/servpedag_p2d1/indexhisto.htm )

légendes: A cartilage; C canal excréteur; gsm glande sous muqueuse

schéma fonctionnel d’interprétation:

Image de prévisualisation YouTube

Chez un malade atteint de  mucoviscidose, le mucus est trop épais et ne permet plus un  »bon nettoyage »’ des voies aériennes supérieures et au contraire favorise les inflammations et infections pulmonaires, des bactéries restant  »collées » sur l’épithélium.

pour aller un peu plus loin :

Sources en histologie  : http://webapps.fundp.ac.be/umdb/histohuma/histohuma/index.php

Dans un poumon, voici en 1, une bronche, conduit aérophore entièrement extralobulaire. Elle se caractérise déjà à faible grossissement par une section large, bien arrondie et régulière, mais surtout, en 2, par la présence de nodules cartilagineux dans sa paroi. On voit également une section de l’artère pulmonaire, artère de large calibre qui accompagne la bronche, se ramifie avec elle ainsi qu’avec les conduits suivants intralolubaires.

Sources : http://webapps.fundp.ac.be/umdb/histohuma/histohuma/index.php