Nos textes

C’était vraiment amusant de lire des fables d’auteurs actuels qui se sont amusés avec les fables de la Fontaine alors on s’est amusé à notre tour…

VENGEANCE!

Vengeons la Cigale…

La Cigale et la Fourmi

La cigale ayant chanté
Tout l’été,
Se trouva fort dépourvue
Quand la bise fut venue :
Pas un seul petit morceau
De mouche ou de vermisseau.
Elle alla crier famine
Chez la fourmi sa voisine,
La priant de lui prêter
Quelque grain pour subsister
Jusqu’à la saison nouvelle.
« Je vous paierai, lui dit-elle,
Avant l’août, foi d’animal,
Intérêt et principal. »
La fourmi n’est pas prêteuse :
C’est là son moindre défaut.
« Que faisiez-vous au temps chaud ?
Dit-elle à cette emprunteuse.
— Nuit et jour à tout venant
Je chantais, ne vous déplaise.
— Vous chantiez ? J’en suis fort aise :
Eh bien ! Dansez maintenant. »

Jean de la Fontaine

La Cigale et la Fourmi (Lucas M.)

Pendant la nuit, la Cigale marche sur le chemin qui mène chez la Fourmi. Arrivée devant la maison de la Fourmi la Cigale entre dans la maison truffée de pièges. La Cigale survole tous les pièges pour arriver au frigo. Elle le débranche et l’emporte. Le lendemain matin la Fourmi arrive dans sa cuisine et s’aperçoit que le frigo a disparu

Moralité: il suffit d’être discret pour avoir se qu’on veut.

FIN

Lucas M.

Vengeons le Corbeau…

Le Corbeau et le Renard

Maître Corbeau, sur un arbre perché,
Tenait en son bec un fromage.
Maître Renard, par l’odeur alléché,
Lui tint à peu près ce langage :
« Hé ! bonjour, Monsieur du Corbeau.
Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !
Sans mentir, si votre ramage
Se rapporte à votre plumage,
Vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois. « 
A ces mots le Corbeau ne se sent pas de joie ;
Et pour montrer sa belle voix,
Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie.
Le Renard s’en saisit, et dit : « Mon bon Monsieur,
Apprenez que tout flatteur
Vit aux dépens de celui qui l’écoute :
Cette leçon vaut bien un fromage, sans doute. « 
Le Corbeau, honteux et confus,
Jura, mais un peu tard, qu’on ne l’y prendrait plus.

Jean de La Fontaine

Le Corbeau et le Renard(Mylène)

Le lendemain le Renard va voir le Corbeau. Il dit: «Vous êtes beau, que vous êtes magnifique. » Le Renard dit aussi que le fromage semble moelleux. Le Corbeau lâche le fromage. Le Renard le mange et devient tout vert. Il est malade. Le Corbeau rit : « hi hi hi ».

Mylène

Le Corbeau, Le Renard et le fromage

Le Corbeau sur un arbre perché regarda attentivement le Renard qui était en train de manger un beau fromage tout rond et bien dodu. Le Corbeau se demanda comment le voler. Il eu une idée. Il sauta et il vola le plus haut possible jusqu’au ciel. Quand tout d’un coup le Renard leva la tête, il aperçut le Corbeau voler son fromage. Le Renard fut très confus. Mais tout d’un coup le Renard se releva et dit : « Tu as gagné !». Le Corbeau ouvra un grand bec et laissa un bout de fromage tomber. Le Renard le manga en une bouché. Le Renard dit : « Je suis très malin ! »

Laura

MODERNISATION!

La fusée et l’avion (Alan)

La fusée va chez un avion pour se moquer de sa vitesse. Elle lui dit: « tu vas à deux à l’heure ». L’avion répond : « Faisons une course pour voir qui va à deux à l’heure. Tu ne vas pas plus vite qu’un escargot .Tu ne peux pas me battre ! » La course commence et la fusée a pris de l’avance. Mais elle se dit que l’avion est trop loin et fait une pause café. L’avion la rattrape et gagne la course.

Il ne faut jamais sous estimer quelqu’un.

Alan

La voiture et la pompe à essence(Carole)

La voiture ayant roulée,

Tout l’été,

Se trouva fort dépourvue

Quand la bise fut venue:

Pas une seule goutte d’essence,

A se mettre dans le réservoir.

Elle alla crier essence

Chez la pompe à essence sa voisine,

La priant de lui prêter

Quelque gouttes pour subsister

Jusqu’à la saison nouvelle.

«Je vous paierai, lui dit-elle,

Avant l’âout, foi de voiture,

Intérêt et principal.»

La pompe à essence n’est pas prêteuse:

C’est là son moindre défaut.

«Que faisiez-vous au temps chaud?»

Dit-elle à cette emprunteuse.

«Nuit et jour, à tout venant

Je roulais, ne vous déplaise

-Vous rouliez? J’en suis fort aise:

Eh bien! Courrez maintenant.»

Carole

Vénus et la Terre (Chloé)

Vénus,ayant tourné

Tout l’hiver

Se trouva fort dépourvue

Quand l’été fut venu

Pas une seule goutte d’eau ou de coca

Elle alla crier famine

Chez la Terre sa frangine

La priant de lui prêter

Quelque gouttes d’eau pour subsister

Jusqu’à la saison nouvelle

«Je te le rendrais .Lui dit-elle.

Avant vôtre dernier tour

Juré en tant planète.»

La Terre n’est pas prêteuse

C’est là sa pire qualité

«Que faisiez-vous au temps froid ?»

Dit-elle à cette emprunteuse .

«Entre vous et Mercure

Je tournais ne vous déplaise»

«Vous tourniez ?J’en suis fort aise

Et bien!Faites l’ascenseur maintenant!

Chloé

Le Micro-onde et le Four(Matéo)

Monsieur Micro-onde sur un arbre perché,

tenait dans son ventre une pizza .

Monsieur Four, par l’odeur alléché

Lui tint à peu près ce langage:

« Et bonjour, Monsieur du Micro-onde .

Que vous être joli ! Que vous me semblez beau !

Sans mentir, si votre repas

Se rapporte à votre gourmandise

Vous êtes le Phénix des hôtes de ces repas.»

A ces mots le Micro-onde se sent affamé

Et pour montrer sa belle voix,

Il ouvre une large porte, laisse tomber sa proie .

Le four s’en saisit, et dit : «Mon bon Monsieur,

Apprenez que toute gourmandise

Vit aux dépens de celui qui la mange

Cette leçon vaut bien une pizza, sans doute .»

Le Micro-onde honteux et confus

Jura, mais un peu tard, qu’on ne l’y prendrait plus.

Matéo

Le four et le micro-onde(Matilde)

Le micro onde ayant chauffé toute l’année .Se trouva fort dépourvu quand l’année fut venu pas un seul petit morceau de puissance à se mettre au watt .Il alla crier famine chez le four son voisin le priant de lui prêter de la puissance pour subsister jusqu’ à l’année nouvelle « Je vous paierai, lui dit-il, avant l’aout fois de chaleur intérêt et principal». Le four n’est pas prêteur c’est là son moindre défaut «Que faisiez-vous l’année dernière ?»lui dit-il « Nuit et jour à tout venant je chauffais ne vous déplaise » « Vous chauffiez? J’en suis fort aise et bien refroidissez maintenant! »

Fin

Matilde

Le supermarché et le frigidaire (Lilian)

Un jour le frigidaire était en manque de nourriture. Alors il alla crier famine chez le supermarché son voisin lui priant de lui donner de la nourriture. «Je vous en supplie donnez moi de la nourriture.»

Le supermarché lui dit: «Vous n’aviez qu’à faire des provisions pour cette semaine.» Le frigidaire lui dit: «Je n’ai pas eu le temps de faire des provisions et aussi je me refroidissais ne vous déplaise».

« Ah bon vous vous refroidissiez. Et bien faites les courses maintenant!» Le frigidaire la bouche pas contente s’en alla tristement à sa place.

Moralité:

Refroidir c’est bien beau mais faire les courses c’est aussi valable.

Lilian

La Fourmi et la Cigale(Elsie)

La Fourmi ayant marché tout l’été,

Se trouva fort déshydratée quand la

crise fut venue.

Pas une seule petite goutte,

D’eau ou de sirop,

Elle alla crier famine,

Chez la Cigale sa voisine,

La priant de lui prêter, quelques goutes,

Pour subsister jusqu’au mois prochain.

«Je vous rembourserai, lui dit-elle,

«Avant le dégèle!»

La Cigale n’est pas prêteuse, c’est là son moindre défaut.

«Que faisiez-vous au temps chaud.» dit-elle à cette emprunteuse.

– Nuit et jour à tout venant, je marchais ne vous déplaise.

– Vous marchiez c’est bon pour la santé,

Et bien courrez maintenant.»

Elsie

Le cahier de texte et le cahier de poésie(Lilou)

Pendant la récréation les cahiers de texte, poésie , géométrie vont se rendre visite dans les cartables. Un jour que les enfants faisaient poésie la petite fille avait mis la poésie dans le cahier de texte .Puis un autre jour le cahier de texte et de poésie se rencontrent et le cahier de poésie dit :

« Mais c’est toi qui a ma poésie!»

Le cahier de texte répond :

«Alors ça fait quoi ? Et en plus ce n’ est pas moi qui est mis ta poésie dedans c’est l’ élève.

-Pardon je ne savais pas , dit le cahier de poésie, que tu et joli, que tu me sembles beau sans mentir si ton écriture est plus belle que la mienne je le dirai à tous les cahiers.

-C’est vrai! » Répondit le cahier de texte, et pour montrer son écriture il ouvre de larges pages et laisse tomber sa poésie le cahier de poésie dit:

«Mon bon cahier apprenez que tout flatteur vit au dépens de celui qui l’écoute cette leçon vaut bien une poésie sans doute.» Le cahier honteux et confus jura après la récréation qu’on ne l’y prendrai plus.

Lilou

La Cigale et la Fourmi (Floriane)

La Cigale ayant chanté tout l’été se trouva fort déshydratée quand le soleil fut venu.

Pas un seul petit morceau de pain ou de poireau.

Elle alla crier famine chez la fourmi sa cuisinière, la priant de lui prêter quelques grains gratuits jusqu’au soleil prochain.

«Je vous la ferai la vaisselle, avant l’août ,fois d’animal intérêt et principal.»dit-elle. La fourmi n’est pas prêteuse c’est là son moindre défaut.

«Que faisiez vous au temps chaud?, dit-elle à cette emprunteuse.

-Matin et après-midi à tout venant je chantais, ne vous déplaise.

-Vous chantiez? J’en suis mal à l’aise.Eh bien! Sautez maintenant.»

Floriane

La souris qui voulait se faire aussi grosse que l’ordinateur. (Léo)

Une souris vit un ordinateur de belle taille .Elle qui était jalouse dit à l’ordinateur :

« Je vais manger plein de lettres comme ça je serai plus grosse que toi.» L’ordinateur ricana .La souris commença à manger des lettres .Elle en mangea, elle en mangea, et demanda à son voisin le clavier si elle était aussi grosse que l’ordinateur. Le clavier dit en rigolant: «Tu en es loin .» La souris continua à manger des lettres encore et encore si bien qu’elle creva.

Moralité:

Ne jamais vouloir ce que son camarade a.

Léo

La Marguerite qui veut se faire aussi grande que la Rose ( Cindy)

Une Marguerite vit une Rose qui lui sembla de belle taille, elle qui n’ était pas grosse en tout comme un petit clou. Envieuse elle gonfla elle gonfla alors la rose lui dit:

« Tu ne seras jamais aussi grande que moi.

-Mais moi je veux être très très grande. »

La Rose poussa, poussa et la Marguerite était de plus en plus jalouse de la Rose alors elle lui dit : «Je serais plus grande que toi.» Et maintenant elle tira, tira sur sa tige et la Rose entendit un gros boum et la Marguerite explosa tellement que ses pétales volèrent dans le ciel.

Cindy

La chaise qui veut se faire aussi grosse que la table. (Enzo)

Une chaise vit une table qui lui sembla de belle taille elle qui n’était pas grosse en tout comme la table dit:

«Tu ne seras jamais comme moi». La chaise répond :

« Je m’enfle, je m’enfle, c’est assez?

-Non, dit la table, tu veux être comme moi?

La chaise dit:

« Je continue à m’enfler , m’enfler». Si bien qu’elle creva.

MORALITE: VAUT MIEUX RESTER COMME ON EST QUE COMME LES AUTRES.

Enzo

Et si nous inventions la suite d’une fable d’Esope dont on a lu que le début…

L’aigle et la tortue (Shawn)

L’aigle et la tortue.

Une tortue suppliait un aigle de lui apprendre à voler. L’aigle avait beau lui dire qu’elle n’était pas faite pour ça, elle ne s’en montrait

que plus pressante. Alors l’aigle …

Esope

…lui dit : «Si tu insistes je vais t’apprendre mais si tu n’y arrives pas je t’aurais prévenue.»

Alors il lui apprit .

Première étape: sauter d’un arbre elle s’écrasa mais elle continua.

Deuxième étape: sauter d’une falaise. Mais elle avait tout prévu,

elle avait fait un avion en papier. Elle se mit dans l’avion en papier

sauta et puis tomba.

Elle était trop lourde, mais elle ne renonça pas.

Troisième étape et toute dernière : sauter d’un avion mais elle avait encore

prévu quelque chose. Elle prit un deltaplane elle sauta et puis elle vola

jusqu’à la terre: atterrissage en douceur!

Puis l’aigle lui dit : «Bon maintenant tu sais voler. »

Et maintenant elle vola partout comme un oiseau.

Quand on ne renonce pas on n’y arrive.

Shawn

La poule aux œufs d’or

La poule aux œufs d’or.

Un homme avait une poule qui pondait des oeufs d’or. S’imaginant qu’elle avait une masse d’or dans les entrailles, il …

Esope

…regarda et trouva de l’or et dit: «Je suis riche.» La poule était énervée car il avait pris ses œufs d’or. Elle fit une réunion générale avec les autres poules et dit: « Il nous a fait une chose très grave, il a pris mes œufs d’or.» Elle pleurait. L’homme apparut et dit: «Venez ici.» Les poules s’échappèrent. Elles se cachèrent et dirent au secours. La police passait dans le coin et vit l’homme tuer les poules avec les œufs d’or . La police arriva et dit: «Les mains derrière le dos! » Le policier rendit les œufs à la poule.

MORALE

On ne prend pas les œufs qui ne nous appartiennent pas.

Thibault

5 réponses à “Nos textes”

6 05 2011
elsie (17:57:52) :

le blog est top

11 05 2011
paganelli enzo (12:27:54) :

ce que j’ aime bien c’ est quand on met au debut vengeance , et si nous inventions la suite d’ une fable d ‘ Esope .

14 05 2011
Lurdes (Maraine de Matilde) (14:21:48) :

Bien vu, c’est très bien! 😉

21 05 2011
paganelli enzo (18:44:42) :

moi ce que j’ aime bien c’ est les fables du micro – onde et du four et le four et le micro – onde

21 05 2011
Anonyme (18:48:17) :

Ce que j’ aime bien c’est au début : modernisation .

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire