fonnkér fanm

Fanm la pousiér

Ou na souvan defoi, in moulir asé zoli,

Out po roz, ek soley i rouzi paréy letshi,

Out rogar lé tris, ou lé fatigé

A fors fé valal dsi valal, sa pou ou té inpozé.

Out bonom  lé égois é li la shabouk aou ek sintiron.

Lo soir tar dann fé noir, li té rant an luil li,

Mé li la arni voir aou kan ou la kit ali.

Li la insult aou, é li la viol aou.

Ou la parti voir la loi, ou la kri la loi ou,

Mé zoréy koshon dann marmit poi. Ou la suplié ou,

Mé li la tué aou, sobatsab aou.

La loi li la pa bouzé, li la mém pa inkiété, pou ou.

Li la tué aou, li la finaliz aou.

Projet CAMàYEUX 2010-2012

 


SUJET : Regards croisés sur la commune du PORT

Les objectifs d’apprentissage du projet sont multiples et activent toutes les compétences de nos apprenants. Des projets pédagogiques autour de cette classe à P.A.C. pourront être exploités avant, pendant et après les sorties scolaires prévues. Les notes qui suivent devraient être considérées comme les grandes lignes de projets pédagogiques que nous nous proposons de réaliser.
1.    PROJETS PEDAGOGIQUES EN AMONT DU PROJET
–    DIAGNOSTIQUE.

La majorité des élèves font difficilement le lien entre le passé ( histoire , économie, sociale et culturel) et le présent. Ils n’ont également pas tout les outils nécessaires afin de se situer dans leur environnement scolaire, familiale et culturel. Pourtant ce voyage temporel semble indispensable pour être capable de penser l’avenir, leur avenir.

Nos élèves font partis de ce qu’on appelle « les digital natives » : une génération exposée fortement aux nouvelles technologies ( internet, le téléphone portable à tout faire ) , à de nouvelles  formes de communication (chat, reseaux sociaux). Nous souhaitons donc utiliser ce qui leur est familier ,  la photographie , non plus uniquement comme un moyen de s ‘exposer mais également comme un moyen de dire, d’être et de partage. De plus, la ville du Port élabore un nouveau schéma d’aménagement urbain. Nous avons donc l’opportunité de  mener un voyage photographique spatio-temporel et culturel.

–    NAVIGATION SUR INTERNET, RECHERCHE DE DOCUMENTS, LOCALISATION DE SOURCES.

Nous disposons d’une salle informatique avec d’excellentes connexions à l’Internet, qui nous permettront de localiser, de visualiser les lieux analysés et visités, de faire des recherches sur l’histoire, les paysages depuis l’origine de la commune (Iconothèque historique de l’Océan Indien, Centre des archives d’Outre-mer, Institut Géographique National…).

–    EXPLOITATION DES CONNAISSANCES ACQUISES EN COURS POUR LA REDACTION.
Il faudra que les élèves, réalisent une exposition traitant d’un thème choisi librement (quartier particulier,fonction de la commune…)

–   TRAVAIL INTERDISCIPLINAIRE (HISTOIRE- GEOGRAPHIE ET LANGUE ET CULTURE REGIONALE) DE SENSIBILISATION.
– En Géographie particulièrement, les dynamiques urbaines et l’environnement urbain, Les espaces attractifs littoraux, la société face aux risques, l’abondance et rareté de l’eau par exemples sont des axes généraux auxquels les thèmes se grefferont car ils s’inscrivent bien dans les programmes de Seconde générale.

– En Langue et Cultures Régionales ( créole) , nous nous attacherons à l’ acquisition culturelle liée au patrimoine architectural, à l’aménagement de la ville, à la diversité culturelle, a la diversité de la population ….   Les thématiques choisies seront l’occasion de d’aborder des compétences linguistiques , culturelles et civilisationnelles.

–    L’enseignante en L.C.R. de la classe concernée intervient en langue créole pendant que le professeur d’Histoire-Géographie s’exprime en français. L’intervenant aura recours aux deux langues.  Les élèves devront s’exprimer dans la langue de l’adulte auquel ils s’adressent. Ainsi cette organisation a pour but de travailler la maîtrise des langues ( inscrit dans le plan académique de La Réunion), par ailleurs les élèves auront une réflexion sur la fonctionnalité même des langues. La restitution des travaux se feront en  bilingue français/créole.
2.    TRAVAIL IN SITU.

–    Les élèves  seront munis d’un carnet de notes, de matériel pour photographier, enregistrer et travailleront sur un thème prédéfini qu’ils auront eux-mêmes choisi.

–    Pour beaucoup d’entre eux, ce sera aussi l’apprentissage, le développement d’un travail de mémoire commune, d’appropriation de l’histoire, de la géographie locale, des enjeux culturels pour mieux comprendre le développement de la commune dans laquelle ils vivent. Ce sera également l’occasion de réfléchir à leur environnement immédiat, grâce au dialogue intergénérationnel,  afin de faire le lien avec l’aménagement futur.

Des thèmes peuvent être mis en valeur autour de la réalité vécue par le plus grand nombre. Prendre les traces de nos aïeux, étudier l’espace actuel et celui prévu par nos politiques en culture créole, approfondira la réflexion des élèves sur la particularité de l’espace portois dans le giron réunionnais, indo océanique, français et européen.
3.    REALISATION FINALE  

–          Exposition  à destination des Portois ( es) et de toutes personnes intéressées.

A définir avec l’agence nationale de photographie «  CAMàYEUX Marseilles ».

 

CHEVREUX N., professeur d’Histoire- Géographie

GEORGER -HERVE V., professeur de Créole-Lettres