Histoire des arts : La mort de Marat… revisitée par les élèves

Avec M. Valette (Arts Plastiques), les élèves ont souvent l’occasion de détourner les images de leur sens premier. Les années précédentes, les 4ème avaient revisité La leçon d’anatomie du Professeur Tulp de Rembrandt (1632). En 2012, ils s’attaquent au « Marat assassiné » de Jacques-Louis David (1793). Certains ont choisi de garder un angle historique, de se lancer dans une astuce visuelle (la porte de Seyma d’où s’échappe Charlotte Corday), de faire intervenir la grande faucheuse (Renzo) ou le second degré (la balnéothérapie de Clara, pour Marat tout baigne !)

Lors du prochain chapitre d’Histoire, nous étudierons les temps forts de la Révolution française à travers trois tableaux de Jacques-Louis David

La consigne du travail en Arts plastiques et les réalisations des élèves

Aller + loin

En 2008, l’émission 2000 ans d’Histoire a consacré une émission à Charlotte Corday. « J’ai tué un homme pour en sauver cent mille. »

2 commentaires

  1. Je suis subjuguée par le travail de Seyma, l’idée de la porte derrière laquelle Charlotte Corday est cachée est géniale! Très intéressante Corday Jeanne D’arc aussi et bravo Célia pour la symbolique et la touche d’humour !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *