Histoire des arts – Le naufrage de Bienvenu

En 4ème, on étudie les mobilités humaines transnationales… Mais avant de faire de la géographie, si on commençait par étudier une œuvre d’art ?

ACTIVITÉ – J’ÉTUDIE UNE ŒUVRE D’ART

1. Je présente

Des informations pour présenter

  • « Le Naufrage de Bienvenu » par Ella & Pitr
  • Fresque inaugurée le 15 septembre 2017
  • @ Barrage du Piney, La Valla-en-Gier (Loire)

2. Je décris

  • j’écris ce que je vois (le décor, les détails, le personnage et ses caractéristiques, la scène)

3. J’explique

  • j’écris ce que je comprends de l’œuvre en faisant le lien avec mes connaissances et l’actualité (quel est le message des artistes selon moi ?)
  • j’écris ce que je ressens en mettant des mots sur les émotions que me procure cette œuvre (Je ressens… car… / Quand je vois…, ça me rend… / J’imagine…)

https://www.harmonieintervention.com/wp-content/uploads/2019/05/tableau-%C3%A9motions-%C3%A9criture-meme-sens-page-001.jpg

_____________________________

Fais le travail avant de lire la suite !

___________________________________

Le texte qui suit est extrait de Gros comme ça. Dans ce livre, les artistes stéphanois Ella et Pitr nous plonge dans leur fabrique à Géants. J’ai eu le plaisir de signer un texte sur Bienvenu, l’un des Géants que je préfère, en mettant mes lunettes de prof d’Histoire-Géo bien sûr. Tu peux lire ce texte et regarder la vidéo en bas de l’article pour en savoir plus sur les Géants d’E&P.

– La parabole de Bienvenu –

Bienvenue en terre inconnue. Ton visage perle la peur et l’eau, traverser la mer en canot c’était fou. Du bout des doigts, tu tiens ton eldorado, une carte postale cornée d’avoir tant espéré. Par bonheur, cette impression du monde rêvé a résisté aux vents et marées. Maintenant, tu es là Bienvenu, tu te reposes, tu récupères. L’ici est l’ailleurs que tu souhaitais. Tu ôteras ta capuche et le gilet de sauvetage, tu as fait naufrage mais tu es là, au pied du barrage. Vivant. Encore une frontière à passer mais rien ne t’arrêtera Bienvenu. Tu passeras par les trous de souris, dans ceux de la forteresse. Regarde-toi maintenant Bienvenu, comme un colosse. Tu peux te lever et franchir ce mur. Tu as tout laissé pour être là, tout donné, d’ailleurs regarde, des ailes te poussent.

Les Colosses endormis d’Ella&Pitr sont des dévoreurs d’espace et l’impact visuel qu’ils procurent est intense. Il arrive régulièrement qu’un de leurs géants attrape le pompon dans la rubrique des records. On mesure leurs performances en dizaines de milliers de m2, on dit « plus grande fresque au monde ». Les qualificatifs pour leur travail monstre varient du giga au téra. Dans l’univers onirique des papiers peintres, ces géants tous terrains ont pris le relais d’un monde de papier où de doux dingues faisaient de l’œil aux passants. Dans les cités au pouls trop fort, leurs créatures étaient des invitations à ralentir, des compagnons de promenade qu’on prenait plaisir à traquer comme on chasse un trésor. Après avoir mis au monde et collé une ribambelle de personnages aux murs des villes, Ella&Pitr ont finalement accouché de géants. Le duo a condensé sa frénésie de collages en une boule d’énergie incroyable, capable de déplacer les montagnes pour rêver plus grand.

Peint en rappel sur le barrage du Piney, un ouvrage désaffecté et haut de 45 mètres, le cheminement vers « le Naufrage de Bienvenu » garantit l’émotion. Ce lieu atypique avait tapé dans l’œil d’Ella&Pitr, freinés un temps par le budget conséquent (peinture adaptée au milieu, financement du travail en hauteur) que représentait l’aventure. C’est en 2017, dans le Parc Naturel Régional du Pilat et la verdoyante vallée du Gier que la municipalité de Saint-Chamond a soutenu leur intervention pour habiller la parabole bétonnée de ce barrage mis en sécurité suite à un problème technique. Il s’agissait de transformer ce barrage percé que le Gier traverse dorénavant sans entraves en autre chose qu’un ouvrage d’art raté. La mairie couramiaude en fera une attraction touristique en aménageant « un chemin d’accès spécialement pour admirer la fresque en toutes saisons ».

Le site est grandiose et s’y attaquer représente un acte de bravoure. Il faudra deux semaines de travail suspendu dans le vide en compagnie de leur assistante Marlène et de deux cordistes pour donner vie à Bienvenu. Les colosses endormis, c’est un travail de titan. Ceux et celles qui ont vu ou donné la main à Ella&Pitr dans ce processus créatif savent à quel point ils engagent leur temps, leur corps, leur esprit. Le plan du géant tient sur une feuille A4 avant d’être repéré et tracé dans le réel du 1:1. Poser le pied sur la grande échelle démarre le chantier, travail de fourmis nécessitant minutie et abattage, patience et dépassement. Micro, macro, du plan au plancher, Ella&Pitr tracent, pulvérisent, brossent et rebossent tandis que le soleil tanne le cuir. C’est sur un fil à la verticale du barrage qu’ils ont coûte que coûte, fait le nid de Bienvenu, le migrant géant. Un naufragé XXL, épuisé, déplacé dans un cadre bien loin de nos représentations et de cette préoccupation humanitaire. Bienvenu n’a rien à faire là, dans cet écrin de verdure plus propice au land art ou à un géant bucolique sapé « Au vieux campeur », baillant aux corneilles la pâquerette au bord des lèvres.

Les Géants nous saisissent par leur taille, occupant le vide au cœur des villes et des confins. On peut se laisser endormir par la performance et la bonhommie de ces personnages aux corps moelleux et ensuqués, se contorsionnant dans une position fœtale, souvent dubitatifs. Ces colosses prennent fréquemment les traits de boat people, de personnages à la dérive, débarqué d’ailleurs comme Bienvenu ou bâteau ivre des rues stéphanoises tel Yann, le sdf du parking des Ursules. Ella&Pitr épaississent bien gros les dingues et les paumés des rues, les oublié.e.s des Ehpad, les invisibles de ce monde. Le sculpteur Bruno Catalano évide le corps de ses Voyageurs pour montrer à la fois le manque, le mal du pays, l’invisibilisation du migrant. Bienvenu l’Africain est géant, son bras en plus ne sera pas de trop dans le choc de complication administrative qui l’attend.

La parabole de béton qui accueille Bienvenu émet 24h/24h en format 16/9 une tragédie humaine. Le genre d’actualité qui émeut puis qu’on enfouit. 2015, le corps inanimé d’Aylan, migrant de trois ans mort noyé sur la plage de Bodrum. Au fond, les Géants dorment et nous réveillent.

+ d’infos

 

Un commentaire

  1. Melgar Danielle dit :

    J’ai beaucoup appris sur cette « fresque » magnifique du point de vue artistique et symbolique. Tu es toujours au top. Cela me fait grand plaisir de suivre encore de temps en temps La Passerelle. Participer aux apprentissages et à l’approche de la culture de ces jeunes, me manquent toujours. Une prof du Supérieur me dit souvent que ses étudiants ont besoin encore de beaucoup d’accompagnement pour être autonomes et avertis ! Et moi je piaffe en silence… je t’embrasse très fort. Danielle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *