Archive pour waldeck

J’apprends à faire ma carte mentale !

Pour terminer le chapitre sur les espaces de faible densité, tu as découvert une nouvelle façon de mettre en forme tes leçons pour les apprendre plus facilement : la carte mentale !

 » Mais au fait c’est quoi une carte mentale ? « 

La carte mentale est un moyen rapide et efficace mais aussi ludique de réviser ton cours (de géo ou d’histoire). Elle le résume sous la forme d’un schéma reprenant les notions essentielles (dates, noms, chiffres, …) de celui-ci. Pour apprendre à réaliser ces cartes qui te suivront pendant toute ta scolarité, regarde cette vidéo :

Tu peux aussi aller dans la catégorie  » carte mentale  » de La [email protected] pour voir des modèles.

Voici quelques réalisations de tes camarades. Ils ont fait leurs premiers pas dans l’art de la carte mentale en classe mutuelle.

Comme tu peux le voir avec ces trois exemples, tu peux illustrer ta carte avec des petits dessins et utiliser différentes couleurs pour mettre en valeur ce qui te semble le plus important.

Maintenant à tes crayons !

Antony et Émilien, M1

 

 

 

La rédaction organisée de Léna (3°4) sur l’imagerie médicale

Léna (3°4) vient de mettre en ligne sa rédaction sur les évolutions de l’imagerie médicale. Elle expose les informations avec clarté, organise et illustre son propos. Tout y est ! C’est un bon travail dont vous pouvez vous inspirer. 

L’imagerie médicale est apparue au XIX° siècle. Comment a t-elle évolué depuis 1895?

Le 28 décembre 1895 en Allemagne, le physicien Röntgen fit une découverte qui va révolutionner l’histoire. Au même moment, en France, les Frères Lumière organisent la 1ère séance de Cinéma. Röntgen découvre des rayons capables de traverser la matière (sacs, peau) avec sa femme comme cobaye. Ne sachant pas comment appeler sa découverte, il la nomma  »Rayons X ». Au début, quand le grand public apprit cette nouvelle, elle fut prise à la légère et fut l’objet d’amusement et de curiosité, elle était notamment présente dans les fêtes foraines. Mais plus tard elle fut utilisée à des fins médicales. En 1914, la 1ère guerre Mondiale éclate. Marie Curie, la célèbre physicienne détenant 2 prix Nobel , un de physique (1903) et un de chimie (1911) qu’elle partage avec son mari Pierre Curie qui décède le 19 avril 1906.     Marie décide de partir au front avec sa fille Irène et se déplaçaient dans des voitures appelées  »Petites Curie » , afin de faire passer des radiographies aux soldats pour permettre aux chirurgiens de retirer les morceaux d’obus ou des balles.

L’imagerie médicale est un grand progrès pour la médecine. Cependant, les médecins radiologues sont exposés sans le savoir aux risques d’irradiation et de maladies graves comme le cancer ou la radiodermite (maladie de l’épiderme,suite à une forte exposition aux rayons X) ne sont pas encore connus par les médecins. Le cas de Charles Vaillant, médecin radiologue à été victime d’amputation et il n’est pas le seul. Dans les années 1970, les premières échographie apparaissent, permettant de voir l’État de santé du futur bébé.

Aujourd’hui ces technologies sont devenues indispensables pour soigner les malades. Pour faire un diagnostic plus poussé, les médecins utilisent l’IRM qui est dénuée de risques pour la santé (rayonnement). Mais faute d’équipements, pas assez nombreux (appareils très coûteux). En France, dans les régions peu peuplées comme l’Auvergne, le délai d’attente est plus long contrairement au secteur de la région parisienne. Autre exemple, au Mexique,  les malades n’ont pas ou peu accès aux soins. À défaut, le diagnostic est fait par scanner, nocif pour la santé.

Depuis 1895, l’imagerie médicale a beaucoup évolué. Elle est devenue indispensable au bon fonctionnement de la médecine mondiale malgré les risques et les inégalités en France et dans le monde.

L’Encyclopédie, par Olyvan

Pendant trois séances, vous avez travaillé par groupes de 4 autour de deux  objectifs : 

Le défi était d’exposer à l’oral l’essentiel sur l’Encyclopédie tout en organisant vos idées et votre passage. Il fallait commenter au tableau les documents du manuel et arriver à formuler des phrases à partir d’un brouillon sans phrases complètes.  Pour une première expérience, vous vous en êtes bien tirés. Olyvan (4°4) a bien voulu mettre par écrit le travail de son groupe. Bonne lecture !

___________________________________________________________

« En 1751, deux philosophes des Lumières, Diderot et d’Alembert décident de créer des ouvrages parlant des sciences, d’arts et de métiers. Ces livres porteront le nom d’Encyclopédie. Pourquoi l’Encyclopédie est-elle une oeuvre majeure de l’Europe des Lumières ?

L’Encyclopédie voit le jour en 1751 grâce à Diderot et d’Alembert. En effet, à cette date, ils décident de créer des livres consacrés aux connaissances (principalement scientifiques). L’Encyclopédie est destinée aux personnes aisées. Cette oeuvre présente un avantage : elle est illustrée et donc en partie accessible aux analphabètes. Mais les pauvres ne peuvent pas s’en procurer car ils n’en n’ont pas les moyens. Le document A présente l’architecture et la maçonnerie (sur l’image, il y a une grue et une cage à écureuil). Aussi, l’Encyclopédie a un but précis, celui de rassembler les connaissances sur notre planète pour les générations futures.

Le roi Louis XV, qui a régné de 1715 à 1774, interdit la publication de l’Encyclopédie le 7 février 1752. Il l’interdit car elle est néfaste pour lui. Le texte C montre que le roi critique ces deux volumes car « on essaie de détruire la domination royale ». Les personnes contournent l’interdiction en commandant l’Encyclopédie dans leur maison de campagne.  Le clergé veut supprimer l’Encyclopédie mais le gouvernement fait un sacrifice: il autorise la distribution de celle-ci à l’étranger et en province et l’interdit à Paris. La diffusion de l’Encyclopédie se fait principalement dans les villes comme Paris, Lyon, Bordeaux, Toulouse et Besançon.

Pour conclure, l’Encyclopédie est une oeuvre majeure de l’Europe des Lumières car un grand nombre d’homme décident de braver l’interdiction du roi pour se cultiver. Aujourd’hui, nous utilisons toujours des encyclopédies. »

_____________________________________

Aller + loin

A l’origine, le projet était de traduire l’ouvrage de l’Anglais Ephraïm Chambers, la Cyclopaedia (1728). Un libraire nommé Le Breton demande en 1745 à D’Alembert et Diderot de se lancer dans l’aventure avec lui. Mais les deux compères vont vite délaisser la simple traduction de la Cyclopedia pour se lancer un objectif plus ambitieux : écrire une œuvre originale et unique, un dictionnaire collectif auquel participent des noms illustres (Voltaire, Montesquieu, Rousseau, …).

Certaines idées contenues dans l’Encyclopédie dérangent car elles remettent en cause l’autorité royale et religieuse. Cela explique l’interdiction dont parle Olyvan. La première édition était réservée à l’élite de la cour ou de la société. 4000 exemplaires ont été vendus pour un prix d’environ 1000 livres (monnaie de l’époque). 

La rédaction de Sarah sur la traite des noirs et l’esclavage

Sarah a mis en ligne sa rédaction organisée sur la traite négrière et l’esclavage. Elle explique étape par étape ce qu’est le commerce triangulaire. Les informations sont précises et détaillées. Elle a bien respecté les consignes en rédigeant une introduction, un développement en trois parties et une conclusion. Bonne lecture !

                                                                         

Du 16ème au 19ème siècles, 11 millions d’esclaves on traversé l’Atlantique en bateaux pour travailler dans les champs ou les plantations.                 Quelles ont été leurs conditions de vie ?

 

Les esclaves sont d’abord capturés en Afrique, soit par des inconnus, des proches ou parfois même par leur propre roi en échange de marchandises (nourriture, armes…). On les dépouillait, on les déshabillait, puis on les enchaînait et les conduisait sur la plage, prêt à embarquer sur un bateau négrier. On les privait de leur liberté. De plus, lorsque les familles étaient capturées, elles étaient séparées.

 

Lorsqu’on les faisait embarquer de force, on les jetait comme de vulgaires objets dans le fond du bateau. Ils étaient serrés, ils n’étaient presque pas nourris, certains, les plus faibles, mouraient durant la traversée. Il n’y avait pas d’hygiène, ils étouffaient les uns sur les autres. Les esclaves étaient ensuite emmenés par les négriers (vendeurs d’esclaves noirs) en Amérique ou en Europe pour travailler. Dans plusieurs mois ils seront vendus comme esclaves.

 

Arrivés à destination ( Brésil, Haiti, USA, Antilles ou Louisiane), les négriers mettaient sur une sorte d’estrade ce qu’ils considéraient comme des marchandises ( les Africains) et une une sorte de vente aux enchères commençait. Les hommes, les femmes et les enfants noirs étaient palpés comme du bétail puis achetés en fonction de ce qu’on pensait qu’ils valaient.

 

Une fois achetés, les esclaves étaient emmenés dans des pièces insalubres, sans hygiène, repoussantes ou ils étaient privés de leur liberté. Puis on les menait dans les plantations pour exécutent du travail forcé. Ceux-ci rapportait aux Américains ou aux Européens des marchandises très rares telles que; le tabac, le sucre, le coton, café etc…

 

En conclusion, des Africains étaient capturés, vendus et exploités aux profits des Européens et des Américains. Ceci est le commerce triangulaire car il relie ces trois continents : l’Europe, l’Afrique et l’Amérique. L’esclavage prendra vraiment fin en 1848 grâce a Victor Schoelcher.

_____________________

+ d’infos

« L’histoire extraordinaire des derniers jours du Meermin, un navire hollandais qui fit naufrage en 1766 après la mutinerie des esclaves malgaches qu’il transportait. »

Cette vidéo retrace le parcours de Massavana, leader d’une révolte d’esclaves sur le navire négrier le Meermin.