Archive pour Actualités

Le séisme en Haïti mobilise les dessinateurs de presse

Internet a été le premier média à rendre compte des conséquences du séisme en Haiti. Utilisant sa webcam, un journaliste haïtien décrivait la gravité de la situation à Port-au-Prince. Aujourd’hui, tous les médias sont en mesure de traiter la catastrophe mais dans ce flot d’informations et d’images, il est précieux de s’arrêter sur l’œuvre des dessinateurs de presse. En quelques coups de crayons, ils fixent une situation, une émotion. Après avoir parcouru plusieurs sites, l’image symbole du séisme en Haiti est le bras tendu. Un S.O.S vers le sauveteur fouillant les décombres, un cri du corps pour un plat chaud et l’eau qui manquent cruellement.  Un signal de détresse envoyé au monde entier pour agir et vite.

MAUVAIS SORT ?

12 janvier 2010, un tremblement de terre de magnitude 7 ravage le pays mais pas toute l’île d’Hispanolia. La République dominicaine est heureusement épargnée par le séisme. « Pourquoi nous ? » implore cet habitant les larmes aux yeux… Terre du vaudou, certains en viennent à se demander qui leur a jeté le mauvais sort.

Bob Englehart, The Hartford Courant

LES DEUX GENOUX A TERRE

Avant le 12 janvier, Haiti avait déjà un genou à terre. Les inégalités sociales sont criantes (80% de la population vit sous le seuil de pauvreté), les conditions sanitaires sont désastreuses (37% de la population a accès à l’eau potable) et le pays peine à reconstruire une démocratie. Après le 12 janvier 2010, à l’ombre de la mort de dizaine de milliers de personnes, Haiti a les deux genoux à terre et lance un S.O.S.

Simanca Osmani, Cagle Cartoons, BrazilRJ Matson, Haiti grita por Ayuda

Olle Johansson, Sweden, Haiti

L’AIDE… D’URGENCE !

Un aéroport saturé, un Etat en miettes, une incapacité à organiser les secours : le peuple compte sur la communauté internationale pour leur venir en aide. Mais avant, il faut démêler la situation, sécuriser les lieux pour permettre aux victimes de recevoir l’aide attendue.

John Cole, The Scranton Times-Tribune

LES MEDIAS ET LA CATASTROPHE

Une question de déontologie se pose toujours pour les journalistes et les cameramen. Où arrêter sa quête d’images dans le vif d’une catastrophe ? Faut-il tout filmer pour rendre compte de la situation ? Les journalistes ne sont pas des secouristes et relaient une information qui mobilise l’opinion internationale. Ils sont responsables de l’information qu’ils nous transmettent. La surmédiatisation du tsunami de 2004 avait été accompagnée par des dons disproportionnés : pendant ce temps, d’autres souffraient, bras tendus vers le ciel… Coquin de sort, revoilà encore Haiti…  Attendre la catastrophe pour venir en aide aux plus démunis, triste, triste sort…

i454440104-11Signe


Sources images :

Tous les dessins datent de janvier 2010 (sauf le dernier). Ils sont l’œuvre de dessinateurs du monde entier ce qui montre que la mobilisation et l’émotion sont mondiales.

PS @ Tiffany (3°2) : Je viens juste de voir que tu avais écrit un article sur la situation en Haiti. Si tu veux l’actualiser, je le publierai par la suite.

Sommet sur le climat : pourquoi à Copenhague ?

cop15_logo_imgAu sommet des requêtes sur Google, « Copenhague » vient concurrencer « Facebook », « Youtube », « H1N1 », ou « Mickael Jackson » comme recherche la plus tapée par les internautes pour cette année 2009… L’effervescence médiatique est à la hauteur de l’attente suscitée par le sommet. La capitale danoise est sous les projecteurs mais pourquoi cette réunion essentielle pour le sort de la planète a t-elle lieu à Copenhague ?

D’après le site 20 minutes, le sommet sur le climat « doit respecter un roulement entre les cinq blocs régionaux des Nations Unies. Cette année, c’était au tour du groupe des états d’Europe occidentale d’accueillir la conférence. » Suite au sommet de la terre de Rio en 1992, une Conférence des parties signataires de la convention climat (COP) a lieu chaque année. En 2009, les Européens avaient la responsabilité d’accueillir ce quinzième sommet. La fibre verte des Danois a fait le reste. En effet, le Danemark est un pays souvent cité en exemple en matière de développement durable … mais qu’en est-il vraiment ?

« Copenhague : bon ou mauvais élève ? ». Global Mag (ARTE) s’interroge… « Adeptes de la bicyclette, champions de l’éolien et friands de nourriture bio, les Danois ont de quoi faire verdir d’envie les Européens écolo. Mais le pays-hôte du sommet de Copenhague est-il aussi vert qu’on le pense ? « . C’est depuis le ciel que Global Mag nous livre sa réponse (cliquez sur ici pour accéder à la vidéo).

Copehague 2009

Action !

Un lien vers Action Pact, un site ludique où l’on vous demande de lancer votre propre slogan pour ce sommet de Copenhague et de customiser l’emballage qui va avec… Ci-joint, mon action-pact inspiré par le travail sur le teaser de Waldeck Info pour l’éco-collège.

Image 3

Copenhague 2009 : le rendez-vous des éco-citoyens

Le chapitre sur la citoyenneté touche à sa fin mais l’actualité nous amène à parler du rapport entre l’habitant et l’environnement. Conscients de ce qui joue aujourd’hui pour le sort de la planète, des éco-citoyens agissent. Ils sont au rendez-vous du sommet sur le climat qui s’ouvrira lundi à Copenhague.

En classe, nous avons parlé des armes dont peuvent s’emparer les citoyens pour faire entendre leur voix. Pour cette séance, j’ai sélectionné plusieurs actions que des éco-citoyens de tout poil prennent en ce moment. Que l’on soit membre d’une O.N.G (Organisation Non Gouvernementale), simple citoyen ou élève, tout le monde peut agir.

Note : cet article peut-être lu par tous les esprits curieux. Pour les élèves de 3ème, nous l’utiliserons comme support de travail pour valider des compétences du B2I (3°3, lundi de 10h à 11h en salle info / 3°2, mardi de 10h à 11h si la salle info est libre).


SE RESPONSABILISER


D’abord, faisons honneur aux productions made in Waldeck. En IDD, un groupe de 4ème du collège Waldeck Rousseau travaille actuellement pour présenter en deux vidéos notre éco-collège de Firminy (Loire). Un teaser est déjà en ligne et les élèves y délivrent leur message…

Visionne le teaser.

  • Quels messages ont voulu faire passer les élèves ?
  • Que veut montrer cette vidéo en passant de l'échelle mondiale (la planète) à l'échelle locale (Firminy) ?
  • Après avoir apprécié leur travail, peux-tu dire que ces élèves de 13 ans sont des citoyens ?

MANIFESTER


Visionner la vidéo du début jusqu'à 3.10.

  • Qui manifeste ? Quel message veulent-ils faire passer ?
  • Pourquoi avoir choisi l'Assemblée nationale pour mener cette action ?
  • Qui commente ? Pourquoi peut-on parler de coup médiatique ?

PROPOSER


Cependant, le citoyen ne peut pas se contenter d'afficher son mécontentement, il doit aussi être une force de proposition.

ultimatum climatique

Rends-toi sur le site suivant : http://www.copenhague-2009.com/appel

  • Qui est à l'origine de cet appel ?
  • Lis le 1er et le 3ème paragraphe : Pourquoi parlent-ils d'ultimatum climatique ?
  • Lis le 6ème et le 7ème paragraphe : Que proposent-ils ?

COMMUNIQUER


Aujourd'hui, la coutume est de lancer des grands "plans com'" pour occuper sans relâche l'espace médiatique… La communication est ainsi devenue un cheval de bataille à dompter pour tous ceux qui veulent faire passer leurs idées. D'ailleurs, toutes les autres formes d'action étudiées jusque là ont toutes été médiatisées. Lors d'une visite sur le site Arrêts sur image, je suis tombé sur une affiche d'anticipation…

Le document : Une affiche que Greenpeace placarde actuellement dans l'aéroport de Copenhague. Les grands chefs d'état y sont représentés vieillis. Ici, Greenpeace se projette en 2020 et fait dire à Nicolas Sarkozy  : "Désolé, nous aurions pu stopper le catastrophique dérèglement climatique… Nous ne l'avons pas fait."


Sarkozy, vieilli, Copenhague

  • Pourquoi est-il essentiel d'utiliser les médias pour faire passer son message ?
  • Pourquoi cette affiche sera placardée lundi dans l'aéroport de Copenhague ?
  • Quel est le message de cette affiche ?

Le constat


Finalement, dans quel état d'esprit sont les éco-citoyens à la veille du sommet de Copenhague ?


Pour aller plus loin :

Abd al Malik, la divine interview

CIMG7392-3Début novembre, une divine surprise attendait les élèves de Waldeck Rousseau… Profitant de la venue d’Abd al Malik à Firminy, M. Florin, enseignant d’anglais au collège Waldeck Rousseau, saisit sa chance  et contacte le manager du chanteur pour organiser une interview. Rendez-vous pris le 14 novembre…

Avant qu’Abd al Malik parte défendre sur la scène du Firmament son dernier album « Dante », des élèves de 3ème ont eu le plaisir d’échanger avec l’artiste. Des questions bien senties sur son parcours, son art ou son attachement à la langue française. Abd al Malik livre aux élèves un état d’esprit positif et la genèse de « Dante ». Il parle d’un déclic pour l’écriture : une fois ses problèmes de dyslexie dépassés, Abd al Malik a « été pris d’une envie de tout lire et de tout écrire« . Une soif de connaissances qui aurait pu le mener vers l’enseignement… Depuis une salle de classe, il aurait sûrement transmis avec la même sincérité et simplicité les valeurs humanistes qu’il défend sur les planches.

Plus d'infos :

Le site officiel d'Abd al Malik

Waldeck euro Tv news, le projet des 3ème euro du collège Waldeck Rousseau encadré par M. Florin

Le compte-rendu du concert d'Abd al Malik à Firminy