Archive pour Actualités

« Obama makes history » : la fabrique d’un événement historique

Article rédigé le 5 novembre 2008

Toutes les Unes de journaux le montrent : l’élection d’Obama est un événement historique. On parle d’événement en histoire quand un fait a la capacité de projeter une vision du futur, qu’elle soit négative (le 11 septembre 2001, l’horizon d’une guerre) ou positive (le 5 novembre 2008, l’espoir partagé d’un monde meilleur). L’événement existe aussi en fonction de ce qui a existé par le passé. Obama élu président des Etats-Unis d’Amérique c’est la concrétisation du rêve de Martin Luther King mais aussi du rêve américain. C’est également la conséquence des mandats calamiteux du républicain G.W Bush et d’une campagne électorale rondement menée : la nomination du premier président noir/métis des Etats-unis était un événement annoncé et comme le titre aujourd’hui l’AFP « le monde retombe amoureux des Etats-Unis ».

 

On reconnaît un événement à sa portée et aux émotions qu’il suscite : la joie et l’espoir qui entourent l’élection d’Obama sont amplifiées par notre monde de l’information instantanée et l’identité métisse d’Obama : né d’un père kenyan et d’une mère du Kansas, ses racines sont à chercher en Afrique, en Asie, en Amérique. Obama est devenu un symbole, une icône, une star(C dans l’air titrait son émission « Obama : La 51ème étoile ») à l’échelle planétaire. Ce phénomène médiatique porte un nom : l’Obamania.

On en oublierait presque qu’il n’a été élu que par le peuple américain tellement le statut d’homme providentiel lui colle à la peau. Le Monde avait titré après le 11 septembre « Nous sommes tous Américains » : la même Une serait d’actualité. Les défis qui attendent Barack Obama sont de taille et un politologue américain a raison de rappeler qu’il « n’est pas un nouveau messie et ne va pas résoudre tous nos problèmes ». Aux Etats-Unis, alors qu’un adulte américain blanc sur 106 est incarcéré, c’est un Hispanique sur 36 et un Afro-américain sur 15 qui sont en prison. La crise financière, la guerre en Irak et en Afghanistan, Guantanamo : autant de dossiers épineux l’attendent dans le bureau ovale. La force du symbole ne remplacera pas les compétences personnelles d’Obama que le peuple américain attend nombreuses.

 

Obama crée un autre événement historique : son élection est un des rares exemples de communion entre les habitants du Nord et du Sud. Les valeurs d’égalité, d’espérance et de fraternité sont universelles. Sa victoire fait du bien à tous car chacun peut se projeter dans ce symbole et l’interpréter à sa guise. « A cœur vaillant, rien d’impossible. »

EG

 

4 août 1961 : naissance d’Obama. Les lois ségrégationnistes (Jim Crow) sont toujours en vigueur aux Etats-Unis

1963 : 100 ans après l’abolition de l’esclavage par Lincoln, ML King lance « I have a dream » face à 250 000 personnes massées à Washington.

1964 : Abolition des lois Jim Crow par le Civil Rights Act

4 avril 1968 : Assassinat de ML King

2 novembre 1983 : Reagan signe une loi créant le Martin Luther King Day, jour férié aux Etats-Unis.

juillet 2004 : Obama électrise la convention démocrate en prêchant le « Rêve américain »

juin 2008 : Obama est officiellement nommé candidat démocrate à la Maison blanche

5 novembre 2008 : Obama, 1er président noir/métis des Etats-Unis d’Amérique