Archive pour 4ème

La leçon d’anatomie du Professeur Tulp… revisitée par les élèves

Le programme d’histoire de 4ème amène à étudier des grands peintres de l’époque moderne. Le Hollandais Rembrandt (1606-1669) en fait partie. Ses œuvres sont des repères culturels et patrimoniaux que les jeunes Européens doivent connaître. En cours, les élèves ont étudié « La leçon d’anatomie du Professeur Tulp » (1632) car cette toile reflète la société européenne du XVII°s et montre comment les bourgeois d’Amsterdam se veulent des hommes modernes, curieux de tout. Cette œuvre, réaliste et mystérieuse à la fois, montre le travail de l’artiste sur la lumière et le mouvement.

En Arts plastiques, M. Valette a repris l’étude du tableau et a demandé aux élèves de revisiter l’œuvre de Rembrandt à l’image de Picasso qui « pénètre par effraction dans l’espace pictural des tableaux des autres, aménage l’endroit pour qu’il soit plus vivable et fait comme chez lui« . Voici quelques travaux d’élèves de 4ème du collège Waldeck Rousseau avec l’analyse de leur production.

Blanche neige par Sihem et Léa N.

Pour nous, le cours d’anatomie s’est transformé en un vrai conte de fée : Blanche neige et les 7 nains. Notre professeur Tulp est devenu un prince charmant et ses « stagiaires », les 7 nains. Notre cadavre est devenu … Blanche neige. Le tableau est passé de sinistre à féerique.

Anatomie par Léa K et Gülsüm E

Notre dessin est une affiche pour enseigner aux élèves l’anatomie du corps humain. Nous y avons ajouté un peu d’humour pour que cela soit plus attrayant, plus intéressant à apprendre. Ce n’est pas la leçon du professeur Tulp mais la leçon du professeur de SVT au XXI° siècle.

Les robots par Cloé et Mervat

Nous avons proposé un tableau géométrique, en remplaçant les hommes par des robots. Les organes du mort sont représentés par des circuits.

Le tiers-état par Sara B et Inès

Notre tableau représente l’horreur du XVII° siècle. Le rouge représente la peur, l’angoisse et la pression qui monte jusqu’au coeur. Le jaune, la moquerie qui remplit le coeur des nobles et le noir montre la partie sombre du XVII° siècle. Les vautours évoquent les nobles se moquant du tiers-état. Le cerf , le clergé et l’homme du milieu, le tiers-état. Le tiers-état n’en peut plus de payer les impots ; il est mangé intérieurement petit-à-petit par les nobles, le clergé et le roi. Le petit livre représente les impôts et le gros, au premier plan, raconte cette histoire.

La leçon devient ici carnavalesque par Angeline C. et Carolane J.