Archive pour EMC 4ème

EMC 4ème/3ème – Comment la laïcité s’inscrit dans mon quotidien ?

OBJECTIFS

TEMPS 1 – La laïcité, mode d’emploi

Consigne 1 : La laïcité au quotidien, comment ça marche ? Teste d’abord tes connaissances avec ce quiz

Consigne 2 : Après avoir fait le quiz, note sur ta fiche ce que tu as appris et ce qui te questionne encore.

Consigne 3 : Pour consolider tes connaissances sur la laïcité au quotidien, consulte le site http://generationlaicite.fr/. Choisis des questions qui t’intéressent ou t’interrogent. Prends le temps de bien lire les explications puis regarde cette vidéo.

Consigne 4 : Afin de pouvoir échanger ensemble, rédige sur ta fiche une réponse à la question « Comment la laïcité s’inscrit dans mon quotidien ? » en développant 2 ou 3 exemples.

——————————————————————————

TEMPS 2 – Échangeons autour de la laïcité en France et particulièrement à l’école

Consigne 5 : Étudie maintenant les deux documents ci-dessous afin d’échanger en classe sur les questions suivantes

  • Quelle est la part des croyants et des athées en France ?
  • Quelle différence fais-tu entre athée et agnostique ?
  • Parmi les croyants, combien pratique de façon très importante leur religion ?
  • Parmi les croyants, combien ont une pratique inexistante ? Compare ces chiffres : que constates-tu ?
  • Pourquoi ce document nous montre bien que la laïcité est respectée en France ?

 

DOC 1 : Le rapport personnel des Français à la religion (source : Observatoire de la laïcité / 2019)

—————————————

  • Échangeons sur l’article 6 : « La laïcité de l’École offre aux élèves les conditions pour forger leur personnalité, exercer leur libre arbitre et faire l’apprentissage de la citoyenneté. Elle les protège de tout prosélytisme et de toute pression qui les empêcheraient de faire leurs propres choix. »
  • Échangeons sur l’article 12 : « Les enseignements sont laïques. Afin de garantir aux élèves l’ouverture la plus objective possible à la diversité des visions du monde ainsi qu’à l’étendue et à la précision des savoirs, aucun sujet n’est a priori exclu du questionnement scientifique et pédagogique. Aucun élève ne peut invoquer une conviction religieuse ou politique pour contester à un enseignant le droit de traiter une question au programme.« 
  • Échangeons sur l’article 15 : « Par leurs réflexions et leurs activités, les élèves contribuent à faire vivre la laïcité au sein de leur établissement.« 

DOC 2 : La Charte de la laïcité à l’école (2013)

 

Aller + loin : Et ailleurs dans le monde, comment ça se passe ?

 

 

 

EMC – « L’ignorance mène à la peur, la peur mène à la haine, la haine conduit à la violence, voilà l’équation. »

Conflans-Sainte-Honorine puis Nice, le terrorisme endeuille une nouvelle fois notre pays. Lundi 2 novembre, nous échangerons sur cette actualité difficile à partir d’une lettre que je te destine, à toi élève en 4ème ou 3ème. Pour cette rentrée, il y aura un temps pour l’émotion, un pour la réflexion. Le titre de ce cours l’indique, à l’école c’est l’ignorance que nous combattons. Nous consacrerons donc plusieurs temps dans l’année à ce travail de fond avec pour objectifs : comprendre les évènements, faire vivre les valeurs républicaines et combattre la haine qui se déverse sur Internet.

—————————————

CONSIGNES

1. Avant de lire le texte, échangeons d’abord sur les mots en gras dans le 1er § (= paragraphe) du texte

2. Lis le texte et réponds aux consignes ci-dessous

  • §2. À quoi sert une minute de silence ?
  • §2. Souligne la phrase qui définit ce qu’est la laïcité
  • §3. Qui nous protège contre les actes terroristes ?  
  • §4. Surligne dans ce paragraphe les missions de l’école en France
  • §4. Explique cette phrase « Tu apprends à penser avec les autres et parfois contre toi-même. »
  • §5. C’est quoi pour toi un cours d’Histoire-Géo/d’EMC?
  • §6. As-tu une question dont tu voudrais parler en classe (ou avec moi) ?

————————–


 « L’ignorance mène à la peur, la peur mène à la haine, la haine conduit à la violence, voilà l’équation. »

Attentats, urgence sanitaire : les deux semaines qui viennent de s’écouler ont été particulièrement difficiles. J’avais hâte en tant que professeur d’Histoire-Géo et d’Enseignement moral et civique de vous retrouver en classe pour qu’ensemble on mette des mots sur cette actualité tragique. Je t’invite d’abord à lire ce texte écrit pendant les vacances car depuis le 16 octobre j’ai pensé fort à Samuel Paty et à notre métier d’éducateur. Ce jour-là, cet homme âgé de 47 ans professeur au collège du Bois-d’Aulne à Conflans-Sainte-Honorine (ville à 1 heure de Paris) a été sauvagement tué par un terroriste islamiste de 18 ans. Assassiné au nom d’une religion pour avoir enseigné la liberté d’expression, décapité pour avoir montré à ses élèves deux caricatures de Mahomet publiées dans Charlie Hebdo.

Travaillant pour l’école de la République qui lutte contre l’ignorance, je m’adresse à l’élève que tu es aujourd’hui. Des minutes de silence, jamais je n’en ai vécu quand j’étais à ta place. Depuis 2012, ce moment de recueillement se répète dans une France régulièrement secouée par les attentats. Après un attentat, les professeurs sont là pour t’accompagner, t’écouter, t’informer et si nécessaire te rassurer. Arrêter toute activité pour faire silence signifie que nous unissons nos pensées et nos forces pour honorer la mémoire de ceux qui sont morts, innocents et libres. On se tient debout pour résister aux actes de barbarie. On affirme que chacun a le droit de croire ou de ne pas croire, qu’aucun principe religieux ne peut conduire au non-respect des lois de notre république.

Et puis le temps passe, l’émotion s’efface. Nous vivons, chacun retrouve un élan où l’on évacue la mort et ce qui fait peur. Heureusement d’ailleurs. La minute de silence comme le cours d’après sont nécessaires mais ne suffisent pas. Ce que fait l’État, ce que peut chacun d’entre nous comptent. Assassins d’enfants, de prêtre ou croyants, de policiers, de professeurs, de passants, de spectateurs, de dessinateurs ou journalistes, les terroristes s’emparent de l’islam pour faire le mal et établir un modèle de société que nous rejetons en bloc. Ils sont souvent des citoyens français ou ont fréquenté nos écoles pour finalement en rejeter ses valeurs. La menace existe, c’est pour cela que l’État mobilise la police, l’armée, la justice, les services de santé pour nous protéger.

L’Éducation nationale, elle, a pour mission de te donner les connaissances, les compétences pour cultiver la paix et être heureux. L’école est ce lieu qui nous rassemble autour du plaisir d’apprendre, de ton avenir et des valeurs qui font d’une somme d’individus une nation. À l’école de la République, on ne renonce pas à expliquer encore et toujours. Ici, tu es pris au sérieux et on te garantit « ce qu’il y a de plus sacré dans l’enfant : le droit de chercher sa vérité ». Ici, tu construis ta personnalité et la confiance en toi. Tu prolonges et complètes l’éducation que tu reçois d’abord dans ta famille puis à la MJC, dans ton club sportif ou dans une communauté religieuse si tu es croyant. Tu apprends à penser avec les autres et parfois contre toi-même. Cela peut déstabiliser. Un philosophe disait que ce n’est pas le doute qui conduit à la folie mais les certitudes. Ce qui s’est passé à Conflans-Sainte-Honorine lui donne raison.

Un cours d’Histoire-Géo ou d’Enseignement Moral et civique sera toujours un temps de travail, de réflexion et d’échanges où l’on cherche à éveiller ton esprit critique. Ce n’est pas l’école de la pensée unique mais celle du dialogue dans le respect des lois et des valeurs qui sont les nôtres : liberté, égalité, fraternité, laïcité. Dans une salle de classe, tu as le droit de questionner, de dire « Oui mais », de faire remarquer que ce n’est pas le même discours que tu entends à la maison. Mieux vaut dire les choses que de les taire. L’école libère et forme les citoyens, la haine enferme et manipule.

Aussi, nous étudierons cette année les libertés et les interdits liés à la laïcité. En 4ème, nous travaillerons sur l’histoire de la caricature, de la Révolution à aujourd’hui. Nous reviendrons en temps voulu sur l’affaire Mila et l’attentat de Conflans pour expliquer les faits et comprendre le rôle joué par les réseaux sociaux et les applications de messagerie. C’est un islamiste radical qui a assassiné Samuel Paty. C’est aussi l’ignorance, le mensonge et un usage désastreux des outils numériques qui l’ont condamné : sur ce point, nous pouvons réfléchir et agir pour changer les choses. Au travail !

* Le titre de cette lettre est une citation d’Averroès, médecin et intellectuel de confession musulmane du 12ème siècle.




[La séquence EMC-EMI à venir]

Aller plus loin : lire cet article de la [email protected] pour mieux comprendre l’attentat du 7 janvier 2015 contre la rédaction de Charlie Hebdo

La lettre aux « Instituteurs et Institutrices » de Jean Jaurès

 

EMC – Pourquoi fermer toutes les écoles à partir du lundi 16 mars ?

Lundi 16 mars, 15 millions d’élèves et d’étudiant.e.s français.es resteront à la maison. Cette mesure a été annoncée jeudi soir lors de l’allocution télévisée du président Emmanuel Macron. 

Vendredi, tu as sûrement pu échanger de la situation avec tes enseignants en classe mais il est utile d’expliquer la gravité de la situation et les moyens pour éviter la propagation du COVID-19 et ses conséquences sans céder à la panique.

ACTIVITÉ : Après avoir pris connaissance du vocabulaire à connaître et des attitudes à avoir face au COVID-19, étudie les documents et teste tes connaissances sur les quiz.

VOCABULAIRE à connaître

  • coronavirus
  • épidémie – pandémie
  • OMS (Organisation Mondiale de la Santé)
  • gestes barrières
  • vaccin

ATTITUDES à avoir

  • être confiant dans nos institutions, la science et notre système de santé
  • être discipliné et faire preuve du civisme demandé pour faciliter la mission des médecins
  • appliquer des consignes sans céder à la panique ou aux rumeurs
  • être solidaires les uns envers les autres

1. Je m’informe sur la situation

DOC 1 : Lis ces extraits de l’article Info Coronavirus paru sur le site du gouvernement français

Qu’est-ce que le COVID 19 ?

Les Coronavirus sont une grande famille de virus, qui provoquent des maladies allant d’un simple rhume (certains virus saisonniers sont des Coronavirus) à des pathologies plus sévères. Le virus identifié en janvier 2020 en Chine est un nouveau Coronavirus. La maladie provoquée par ce Coronavirus a été nommée COVID-19 par l’Organisation mondiale de la Santé – OMS.

Qu’est-ce qu’une pandémie ?

Depuis le 11 mars 2020, l’OMS qualifie la situation mondiale du COVID-19 de pandémie c’est-à-dire que l’épidémie touche désormais 110 pays sur une zone étendue.

Quels sont les symptômes du Coronavirus COVID-19 ?

Les symptômes principaux sont la fièvre ou la sensation de fièvre et des signes de difficultés respiratoires de type toux ou essoufflement.

Existe-t-il un vaccin ?

Il n’existe pas de vaccin contre le Coronavirus COVID-19 pour le moment. Plusieurs traitements sont en cours d’évaluation en France, en lien avec l’OMS pour être utilisés contre le Coronavirus COVID-19. Dans l’attente, le traitement est symptomatique.

DOC 2 : Étudie cette infographie pour te protéger et protéger les autres

https://www.gouvernement.fr/sites/default/files/styles/plein-cadre/public/affiche/affiche/2020/03/coronavirus_ce_quil_faut_savoir.jpg?itok=0XjRTcqd

STOP ! Vérifie maintenant tes connaissances

 

_______________________________

2. J’ai compris qui a pris la décision de fermer les écoles et pourquoi

Le président français Emmanuel Macron, le ministre de la Santé Olivier Veran et le président de l’AP-HP Martin Hirsch écoutent le professeur Pierre Carli, directeur de l’hôpital Necker et du SAMU-SMUR, évoquant l’épidémie du coronavirus Covid-19, le 10 mars 2020 à Paris. Ludovic Marin/Pool via REUTERS (source : Le Figaro)

DOC 3 : Lis cet extrait du discours télévisé d’Emmanuel Macron du 12 mars 2020

« Un principe nous guide pour définir nos actions, il nous guide depuis le début pour anticiper cette crise puis pour la gérer depuis plusieurs semaines et il doit continuer de le faire : c’est la confiance dans la science. C’est d’écouter celles et ceux qui savent. Les plus grands spécialistes européens se sont exprimés ce matin dans une publication importante. J’ai réuni aujourd’hui, avec le Premier ministre et le ministre de la Santé, notre comité scientifique de suivi.

Nous avons en France les meilleurs virologues, les meilleurs épidémiologistes, des spécialistes de grand renom, des cliniciens aussi, des gens qui sont sur le terrain et que nous avons écouté, comme nous le faisons depuis le premier jour. Tous nous ont dit que malgré nos efforts pour le freiner, le virus continue de se propager et est en train de s’accélérer. Nous le savions, nous le redoutions.

Ce qui risque de se passer, c’est que la maladie touchera d’abord les personnes les plus vulnérables.« 

DOC 4 : Regarde cette vidéo qui montre la vitesse à laquelle le COVID-19  s’est répandu dans le monde

STOP ! Vérifie maintenant tes connaissances

 

__________________________________

2. Je m’informe sur des sites officiels en restant vigilant aux rumeurs ou fake-news

Des rumeurs ou fake-news ne manqueront pas de circuler en ville ou sur internet. Des sites comme YouTube font apparaître un lien pour obtenir des informations officielles, jetez-y un coup d’œil !

D’autre part, beaucoup de personnes se ruent dans les supermarchés pour faire un stock de nourriture par peur d’une pénurie alimentaire. Mais, s’il y a une pandémie de Coronavirus, il n’y a pas de pénurie et il faut que chacun soit calme et responsable. Il ne faut pas paniquer contrairement à ces scènes où l’on se bat pour du papier-toilette en Australie.

3. Échangeons !

J’ouvre un post sur le forum du Cyvbercollège pour échanger sur la situation, le lien sera disponible dans le cahier numérique.

Prenez soin les uns des autres, gardez votre sang froid et votre bon sens. En bonus, cette pépite apaisante signée Morcheeba extrait de  » Big calm », album magique.

EMC/EMI 4ème – Le procès Merah

Octobre 2017 : c’est au palais de justice de Paris que s’ouvre le premier grand procès terroriste suivant la vague d’attentats menés en France au nom du djihad armé. Il s’agit alors de juger pour complicité d’assassinats et association de malfaiteurs terroriste Fettah Malki et Abdelkader Merah, frère de Mohammed Merah l’auteur des attentats de Toulouse et Montauban tué par le RAID, une unité d’élite de la police française peu après.

C’est à travers ce que l’on appelle le « procès Merah » que vous allez découvrir comment fonctionne la justice française en axant autour de trois figures :

  • Latifa Ibn Ziaten la mère d’Imad une victime
  • Doan Bui, une journaliste de l’Obs et auteure d’une BD récente
  • Éric Dupond-Moretti l’avocat d’Abdelkader Merah

Comment fonctionne la justice française ? C’est quoi un terroriste ? La tyrannie de l’émotion et de l’info en continu parasite t-elle la justice ? Autant de questions complexes auxquelles nous tâcherons de répondre.

____________________________________________________

1. Les faits : Les attentats de mars 2012 à Montauban et Toulouse

DOC 1 : « C’est quoi un terroriste ? Le procès Merah et nous » de Doan Bui et Leslie Plée, page 4, 2019

DOC 2 : Extrait de « Mort pour la France » de Latifa Ibn Ziaten paru en mars 2013

2. Le procès : l’affaire Merah devant la Cour spéciale de Paris

DOC 3 : Extraits de « C’est quoi un terroriste ? Le procès Merah et nous » de Doan Bui et Leslie Plée, pages 3 à 32, 2019

DOCS 4 : Trois vidéos pour comprendre le fonctionnement de la cour d’assise spéciale de Paris en charge du procès Merah

DOC 5 : L’organisation de la justice en France

3. Échangeons autour d’une question posée par la journaliste Doan Bui dans la BD « C’est quoi un terroriste ? Le procès Merah et nous »

« Les journalistes ont-ils donné trop de place à l’émotion au détriment de la raison ? »

4. Évaluation