Archive pour Histoire

L’Iliade et l’origine de la guerre de Troie

Grâce au site iliadeodyssee.com, vous avez embarqué pour Troie et l’univers du poète grec Homère. Pour terminer ou fignoler votre travail (rédaction ou planche de bande dessinée) sur l’origine de la guerre de Troie, je mets en ligne la vidéo regardée en fin d’heure « La guerre de Troie : mythe ou réalité ? ». Un roi a t-il vraiment fait la guerre pour l’amour d’une femme ? Troie a t-elle existé ? Ces questions préoccupent encore les archéologues et les historiens…

Extrait vu en classe [2.35-4.15]

Ce récit passionne toujours. Le 3ème tome de la bande dessinée "L'Age de bronze" d'Eric Shanower vient tout juste de sortir. Cette BD raconte la guerre de Troie et la série devrait durer jusqu'en 2020 ! Voici une planche de 'L'Age de bronze" trouvée sur le site Bd Gest'.



Clichy-sous-bois, la banlieue en chantier

« J’ai honte d’être le représentant de la république dans une ville où des gens, à 15 kms de Paris, au XXI°siècle, dans une des régions les plus riches de l’Union européenne, vivent dans des conditions misérables. Je crois qu’avant les émeutes je n’aurais pas pu pousser ce coup de gueule parce qu’il n’aurait pas été entendu« .

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xfbq56_clichy-sous-bois-interview-du-maire_news[/dailymotion]

Signé par Claude Dilain, le maire socialiste de Clichy-sous-Bois, ce coup de gueule nous renvoie à une triste date anniversaire. Il y a exactement cinq ans, le 27 octobre 2005, Zyed (17 ans) et Bouna (15 ans), « deux jeunes des cités » meurent électrocutés dans un transformateur après une course-poursuite avec la police. Dès le soir, une flambée de violence touche Clichy-sous-Bois et l’émotion s’empare alors du pays.

Les mesures de couvre-feu et d’état d’urgence restent en mémoire. Des formules chocs aussi. La révolte de 2005 reste inédite par son ampleur, sa durée et les cibles des émeutiers : des voitures brûlent mais aussi des écoles, des gymnases, des centres sociaux, …  Pendant trois semaines, 300 communes françaises signalent des incidents et les médias du monde entier braquent leurs caméras sur l’Hexagone.

Cinq après, les médias français s’invitent à Clichy-sous-bois, l’épicentre de la colère des banlieues, pour y sonder l’avenir et l’espoir des habitants. Pour éprouver aussi le Programme national de rénovation urbaine (PNRU) qui parie sur un renouveau de l’urbanisme pour redonner du souffle aux quartiers populaires.


Le dossier spécial de Libération : « Clichy sans clichés »

– « Cinq ans après, l’éveil fragile de Clichy » : «Sur l’urbain on a bien avancé, mais sur l’humain, on est en échec», résume Bertrand Kern, un élu de Seine Saint-Denis.

Un reportage de France info

« Bruits des bull-dozers et des marteaux piqueurs » : ce reportage de France info raconte le changement de visage de Clichy-sous-bois, une ville en chantier. Il reste encore des « bidonvilles verticaux » (7000 habitants sur 30 000 ont été concernés par la rénovation urbaine) et le chômage reste fort (40% des jeunes de moins de 25 ans sont touchés). L’étiquette banlieue est encore difficile à enlever mais les projets de renouveau existent.

Une vidéo de Libération permet de visualiser le changement d’urbanisme à Clichy-sous-Bois : « 600 millions d’euros investis, 1624 logements démolis et, fait peu courant dans ces projets, davantage construits (2111)« 

Un article du Monde

« Les violences de 2005, c’était un cri d’alarme (…). Il y a toujours le même manque de reconnaissance et l’absence d’avenir » analyse Dominique de Villepin dans un article du Monde. Echec scolaire, chômage des jeunes, pauvreté et sentiment d’exclusion collent toujours aux basques des cités.

Pour en savoir plus :

Un article d’Europe 1 revient en images sur la chronologie des « violences urbaines » de 2005 :  « Comment les banlieues ont flambé ? ».

Un reportage de l’AFP sur Clichy-sous-bois

Un article de la [email protected] sur l’histoire du logement en France de 1950 à aujourd’hui

Sources images




Louis XIV, l’art au service du pouvoir

Théâtre de la monarchie absolue, le château de Versailles reflète la toute puissance de Louis XIV. Le pavillon de chasse devenu capitale du royaume montre la volonté du roi de marquer son temps et son environnement. Amoureux des arts, le Roi Soleil a conscience de l’importance de l’image. Le tableau de Hyacinthe Rigaud (1701) étudié en cours montre Louis XIV paré de tous les attributs du pouvoir (les regalia). Grandi par ses talons rouges et par le peintre, la stature d’un roi déjà âgé (63 ans) et souffrant est majestueuse. Ce tableau, « véritable icône du règne« , résume la monarchie absolue.

Image 1

Image 3Il y a un an le château de Versailles proposait une exposition sur « Louis XIV, l’homme et le roi ». Louis aimait les arts, le Roi Soleil le pouvoir : les représentations (plus de 200 portraits peints et plus de 700 gravés à son effigie !) permettent au souverain d’assouvir sa passion et de manifester sa gloire. Une balade sur le site internet de l’exposition et nous découvrons des œuvres surprenantes et originales. Une boîte à portrait (à l’image du roi bien sûr) pouvait être offerte « au nom du roi à des ambassadeurs, à des hommes de guerre ou à des serviteurs fidèles« , évidemment « une marque de reconnaissance pour qui la recevait« . Sculpteur en cire coloriée, Antoine Benoist réalise un portrait « sans concession » du monarque : c’est sûrement l’image la plus réaliste du roi. Le visage de Louis XIV est moulé par l’artiste ce qui donne « un portrait quasi photographique« . De la cire, un œil de verre, une perruque de véritables cheveux, de l’étoffe, un morceau de velours pour une œuvre étonnante. A découvrir dans cette vidéo où l’on montre tout le travail de restauration du portrait…

Sources : Les citations et les captures d'écran viennent du site de l'exposition

L’Orient ancien, le corrigé

Pour cette évaluation sur L’Orient ancien, Inès (6°1) a réalisé un excellent travail. Les questions sont comprises et les réponses sont précises. Inès connaît le cours et sait expliquer clairement ses connaissances. Elle s’est appliquée, écrit lisiblement et rend une copie avec peu de fautes d’orthographe. Voici les scans de sa copie vus en classe lors de la correction.

Exercice I

Exercice II

Exercices II et III


Exercice IV