Archive de mots clefs pour arts plastiques

Manipuler l’image : les décodeurs de l’info passent à l’acte

Un des objectifs du cours d’Education civique et de l’IDD « Les décodeurs de l’information » était de vous apprendre à lire et à décrypter une image. Les exemples des guerres en Irak et du séisme en Haiti montrent l’importance de l’image et la nécessité de rester vigilant face au flot d’informations qui se déverse quotidiennement sur nos écrans et journaux.

Cette démarche s’est prolongée naturellement en cours d’Arts plastiquesM. Valette vous a appris qu’une image se construit. En apprenant à manier l’outil informatique, on peut facilement travestir (= changer) la réalité. Quand on sait décoder une image, il faut aussi apprendre à la construire. Voici les consignes données par M. Valette, professeur d’Arts plastiques au collège Waldeck Rousseau, pour sa séance intitulée HYBRIDE :

Demande : créez un être hybride tenant de l’humain, de l’animal, du végétal, de l’inanimé ; donnez du sens et de la cohérence plastique aux associations que vous effectuerez. Utilisez l’outil informatique, le logiciel « Photofiltre Studio » et sa gestion des « calques ». Une base d’images est mise à votre disposition dans un répertoire du réseau du Collège.

Les références montrées lors de la verbalisation seront puisées dans les visions cauchemardesques de Jérôme Bosch (XV°siècle) et dans les « self- hybridations » d’Orlan (artiste contemporaine).


Thomas et Quentin

Thomas Bacyk et Quentin-Gauthier Stehlin

Camélia et Tiffany


Camélia & Tiffany

Romain et Nicolas

romain C et nicolas

Nahel et Zachary

nahel et zack les fou bou

Manuel et Lamine

MANUEL LAMINE

Bastien

bastien


Pour faire le lien entre l’Education civique, l’IDD et les Arts plastiques, les élèves ont ensuite travaillé sur la notion de désinformation toujours à partir de Photofiltre. Des exemples avaient été vus en cours : par exemple, ce montage datant de la guerre en Irak de 2003 réalisé par le photographe Brian Walski lui a valu d’être licencié du journal américain, The LA Times.

Image 1

En salle informatique, les élèves ont laissé libre cours à leur imagination…

Manuel et Lamine

lamine manu

Tiffany et Camélia

Caméliia & Tiffany =D

Bastien

bastien guerre a firminy

Rayane et Adel

rayane et adel

Quentin et Thomas

Quentin STEHLIN-GAUTHIER et Thomas BACYK

Sources : toutes les images sont des productions d’élèves de la classe de 4°3 du collège Waldeck Rousseau de Firminy.

PS aux élèves dont le travail est publié : si vous souhaitez me communiquer le titre de votre œuvre, n’hésitez pas. Je mettrai à jour l’article.

Le Prop art (art de propagande)

L’Histoire n’est pas la seule discipline où les élèves décodent les affiches de propagande… En Arts Plastiques, en plus du décryptage, les élèves passent à l’œuvre. La séquence suivante a été menée par mon collègue M. Valette. Les productions d’élèves du collège Waldeck Rousseau de Firminy illustrent un étonnant travail de détournement de sens.


Arts plastiques : PROP ART (art de propagande)

En relation avec le programme d’Histoire de 3ème, les élèves analysent huit affiches de propagande des pays de l’est pendant la guerre froide.


Ils repèrent facilement les codes de représentation :

  • Personnage en gros plan
  • Attitude martiale (combative)
  • Visage rude, corps athlétique
  • Prédominance du rouge
  • Composition centrifuge (allant du centre vers l’extérieur)
  • Un slogan, dont un seul nous a été traduit par un élève d’origine bulgare «Allons les enfants, défendons-nous».
  • Un lettrage carré et massif

Demande : en respectant les codes étudiés sur ces affiches de propagande, dessinez une affiche publicitaire pour un produit symbolisant la société de consommation.

Quelques travaux :

Manon 3°4 : « Vivre ou mourir avec Coca »
Pierre 3°4 : « Nutella, L’avancée du communisme»



Claire & Camélia 3°3 : «  MacDo, tous ensemble on t’aime »
Fanny 3°3 : « Lolita Lempicka pour la sueur des travailleurs »



Antoine 3°2 : « En avant pour la victoire avec Mario »
Anaëlle 3°2 : « En avant la communis-cation »

Comme références culturelles au cours des verbalisations :

Quelques extraits du film de 1929 « La ligne générale » de Serguei Eisenstein, cinéaste loyal envers les idéaux du communisme prônés par Joseph Staline.

« Cette vie ne peut plus durer » hurle Marfa. « Nous devons nous unir« 


Des œuvres d’Andy Warhol, pop artiste américain des années 60, faisant sérigraphier (méthode d’impression industrielle grâce à un écran de soie) sur grand format des boites de soupe , des portraits de vedettes mais aussi des chaises électriques dans des couleurs attirantes de publicités au néon, avec un mélange total des valeurs qui porte un mystère : dénonciation ou fascination pour la société de consommation (les deux peut-être).

Pour aller plus loin :

Dans les années 20, le photographe Alexandre Rodchenko réalise de nombreuses affiches de propagande pour le régime soviétique. D’après une photo prise en 1924 de Lili Brik (sœur d’Elsa Triolet et compagne du poète russe Maïakovski), il dessine cette célèbre affiche dont la composition, les couleurs, le lettrage inspirent encore les graphistes modernes :

Le street artist contemporain (artiste urbain utilisant la rue comme lieu de réalisations et d’exposition, affiches, stickers, pochoir…) Shepard Fairy réalisant des affiches pour la campagne de Barack Obama a repris la composition de Rodchenko.

Mais pour la même campagne, il dessine aussi « à la Warhol » HOPE et PROGRESS.

La leçon d’anatomie du Professeur Tulp… revisitée par les élèves

Le programme d’histoire de 4ème amène à étudier des grands peintres de l’époque moderne. Le Hollandais Rembrandt (1606-1669) en fait partie. Ses œuvres sont des repères culturels et patrimoniaux que les jeunes Européens doivent connaître. En cours, les élèves ont étudié « La leçon d’anatomie du Professeur Tulp » (1632) car cette toile reflète la société européenne du XVII°s et montre comment les bourgeois d’Amsterdam se veulent des hommes modernes, curieux de tout. Cette œuvre, réaliste et mystérieuse à la fois, montre le travail de l’artiste sur la lumière et le mouvement.

En Arts plastiques, M. Valette a repris l’étude du tableau et a demandé aux élèves de revisiter l’œuvre de Rembrandt à l’image de Picasso qui « pénètre par effraction dans l’espace pictural des tableaux des autres, aménage l’endroit pour qu’il soit plus vivable et fait comme chez lui« . Voici quelques travaux d’élèves de 4ème du collège Waldeck Rousseau avec l’analyse de leur production.

Blanche neige par Sihem et Léa N.

Pour nous, le cours d’anatomie s’est transformé en un vrai conte de fée : Blanche neige et les 7 nains. Notre professeur Tulp est devenu un prince charmant et ses « stagiaires », les 7 nains. Notre cadavre est devenu … Blanche neige. Le tableau est passé de sinistre à féerique.

Anatomie par Léa K et Gülsüm E

Notre dessin est une affiche pour enseigner aux élèves l’anatomie du corps humain. Nous y avons ajouté un peu d’humour pour que cela soit plus attrayant, plus intéressant à apprendre. Ce n’est pas la leçon du professeur Tulp mais la leçon du professeur de SVT au XXI° siècle.

Les robots par Cloé et Mervat

Nous avons proposé un tableau géométrique, en remplaçant les hommes par des robots. Les organes du mort sont représentés par des circuits.

Le tiers-état par Sara B et Inès

Notre tableau représente l’horreur du XVII° siècle. Le rouge représente la peur, l’angoisse et la pression qui monte jusqu’au coeur. Le jaune, la moquerie qui remplit le coeur des nobles et le noir montre la partie sombre du XVII° siècle. Les vautours évoquent les nobles se moquant du tiers-état. Le cerf , le clergé et l’homme du milieu, le tiers-état. Le tiers-état n’en peut plus de payer les impots ; il est mangé intérieurement petit-à-petit par les nobles, le clergé et le roi. Le petit livre représente les impôts et le gros, au premier plan, raconte cette histoire.

La leçon devient ici carnavalesque par Angeline C. et Carolane J.